samedi 6 février 2010

Voile et NPA : "Cher Jean-Luc Mélenchon, tu dérapes !" , par Philippe MARLIERE


de Philippe Marlière Maître de conférences à Londres

Dans une interview accordée à Marianne, Jean-Luc Mélenchon a commenté la candidature aux régionales d’Ilham Moussaïd. Cette jeune femme voilée est candidate sur la liste NPA du Vaucluse. Pour le sénateur, cette candidature, ce « n’est franchement pas une bonne idée » et « tout ça est régressif ». Bloggeur sur Rue89 et militant au NPA, Philippe Marlière, lui répond.

Cher Jean-Luc,

Nous avons eu droit à la grand messe sur l’identité nationale des sécuritaires Besson-Hortefeux (un « débat » pour attrape-nigauds ou pour fachos de tout poil). Puis, ce fut au tour du couple Gérin-Raoult, les pieds-nickelés de l’ordre républicain (et « éradicateurs » de burqas). Aujourd’hui, nous enchaînons avec la chasse à la candidate « islamiste » du NPA. Manque de pot, cette fois-ci, c’est toi qui lance la meute contre Ilham Moussaïd. Que tu le fasses à partir d’une feuille réactionnaire (la mal-nommée Marianne) ajoute encore au trouble.

Tu dis que cette candidature est « régressive ». Qu’en sais-tu ? Connais-tu la candidate ? As-tu discuté avec elle de ses opinions politiques ? Qu’est-ce qui te permet de douter de son engagement féministe, laïque et de gauche ?

Tu affirmes que cette candidature est « immature ». Pourquoi ? En quoi le choix d’une femme dont les parents sont issus de l’immigration serait « immature » ? Cette initiative que tu qualifies subtilement de « racoleuse » vise en réalité à présenter une jeune femme d’origine populaire et qui est politiquement active dans sa région. Où est le mal ?

En quoi Ilham Moussaïd est-elle une candidate religieuse ?

On peut opposer cet acte pleinement politique à la pitoyable drague des « minorités visibles » par les partis de gauche (un terme hypocrite et impropre, car on sait bien que l’on s’intéresse ici au caractère ethnique des personnes). Dans ce cas, contre la mise en scène de la couleur sur une liste, des partis de la gauche laïque cèdent quelques strapontins à des minorités normalement invisibles. Qu’as-tu à dire de cette tartufferie électorale ?

Plus fort encore : tu affirmes que le NPA « entraîne le débat sur le terrain religieux ». En quoi Ilham Moussaïd est-elle une candidate religieuse ? Rien dans son discours public de militante ne te permet d’étayer cette accusation gratuite.

Allons, cessons de tourner autour du pot : ce qui te pose problème, ce n’est ni la candidate, ni ses origines ethniques ou sociales, mais le fait qu’elle porte un foulard. Un foulard ! Quelle horreur ! Et te voilà déclinant le prêt-à-penser soi-disant laïque : le foulard, c’est mal, ce n’est pas républicain, ce n’est pas progressiste, etc.

Tu es l’un des rares hommes politiques français qui lit, réfléchit, débat, tente de comprendre et d’interpréter le monde tel qu’il est. Quelle déception de te retrouver attablé au café du communautarisme laïcard. Le foulard est un « signe de soumission patriarcale » assènes-tu. Qu’en sais-tu ?

Le foulard n’a intrinsèquement rien à voir avec cela. Dans certaines situations, une femme voilée peut en effet être soumise à la domination masculine, mais c’est loin d’être une règle générale. Inversement, nombre de femmes en apparence « libérées » et « modernes » vivent sous le joug tyrannique de conjoints.

La domination patriarcale s’inscrit avant tout dans les rapports hommes-femmes au quotidien. Une femme qui a librement décidé de porter le voile et qui mène une existence autonome sera toujours plus libre que celle sans voile qui, du foyer au bureau, sera cantonnée à des rôles mineurs, parce que femme.

Cette laïcité est celle de l’intolérance et du refus de la différence

Nous avons toi et moi longtemps appartenu au Parti socialiste, où il est de bon ton de stigmatiser les « voilées ». C’est dans ce parti que j’ai pu observer les manifestations les plus machistes et misogynes, sans que cela ne suscite aucun tollé chez les éléments masculins : blagues sexistes, intimidations physiques et, last but not least, infractions délibérées à la loi sur la parité. C’est drôle, dans ces cas-là, personne ne s’élève contre la « domination patriarcale ».

Tu affirmes enfin qu’Ilham Moussaïd « divise » et qu’il lui faut « tirer les leçons de l’Histoire de France (…) parce que nous avons connu trois siècles de guerre de religion ». Si ce n’est pas un dérapage de ta part, cela y ressemble de près.

En quoi le foulard d’Ilham serait-il comparable à nos guerre de religions, à la déportation des juifs par la police française ou encore à la « mission émancipatrice » laïco-chrétienne en Algérie ? Il faut garder le sens de la mesure, Jean-Luc !

La laïcité qui décide comment il faut s’habiller sur la voie publique, qui prétend interpréter le sens que l’on donne à son apparence physique et qui exclut les têtes (et les voiles ! ) qui dépassent, ce n’est pas la laïcité : c’est l’intolérance et le refus de la différence. Jean-Luc, laisse cela aux Besson, Hortefeux, Gérin et Raoult.

Avec mes salutations amicales et navrées.

http://bellaciao.org/fr/spip.php?article97933


8 commentaires:

François a dit…

Mélanchon se sert probablement de cette affaire de foulard tout comme le font les autres de la fausse gauche à la droite la plus réactionnaire.Il y en a des "tartines" sur tous les journaux et même à la télé.Et 'c'était bien à prévoir,non ?

Le NPA donne le bâton pour se faire battre.En prenant Ilham autrement que comme sympathisante il a engrangé l'inacceptable.

En effet il ne s'agit pas de la personne de LIlham mais bien de ce qu'est devenu le NPA ! C'est là qu'est l'insoutenable:un parti (dit)marxiste-léniniste-trotskiste qui prend dans ses rang une croyante ??? Où va le NPA ? On n'en croit pas ses oreilles.

Cette fille,contre qui je n'ai rien,elle propose sa candidature au NPA dans le Vaucluse où elle est déjà la trésorière.Elle a sur la tête un foulard dont ELLE DIT : "je le porte par conviction religieuse".Tout n'est-il pas dit là ?Elle a fait un choix,elle fait du prosélytisme religieux et veut militer au NPA.

Alors qu'elle veuille faire ça on peut la comprendre mais que le parti l'accepte...alors là...NON et NON.

D'ailleurs,à moins qu'elle soit schizophrène,je ne vois pas comment,qui que ce soit pourrait être croyant et Marxiste.C'est une antinomie totale et,donc, invivable.

Il existe des chrétiens de gauche (souvent très bien) mais en aucun cas des croyants -communistes,ça n'est pas possible.

Donc Lilham doit quitter le NPA si ce dernier veut retrouver son prestige et sa dignité.

Une fois de plus je ne m'en prends pas à cette fille mais au NPA et rien qu'au NPA.C'est de lui dont il s'agit pas de cette môme.

Fraternellement

François

PS : il ne s'agit pas de laisser tomber Lilham mais de lui dire que ses idées religieuses sont rédhibitoires à tout poste,présentation sur les listes..etc...au NPA.Mais que ,par contre, elle est la bien venue dans des actions communes comme le font d'autres personnes.

Colin Falconer a dit…

D'où vient cette idée bizarre que les croyants n'ont pas leur place dans un parti anticapitaliste ou révolutionnaire ? Ce n'était pas la politique des bolchéviques, cela ne reflète aucunement l'attitude de Lénine ou de Trotski. Par contre c'est bien le reflet de l'anticléricalisme bourgeois français.

Réléguer Ilham en militante de deuxième zone, capable de diffuser des tracts peut-être, ou de servir le thé à la menthe comme dirait Vincent Geisser, mais pas de participer à la vie démocratique du parti ou de le représenter aux élections, c'est tout simplement discriminatoire.

Les marxistes sont athées, mais ils ne posent - n'ont jamais posé - cette condition aux adhérents du parti, qui doivent tout simplement adhérer à l'essentiel du programme et militent concrètement sur le terrain. De toute façon, vaut mieux mille militants comme Ilham, impliqués dans la vie locale, disponibles, battants, que des théoriciens marxistes qui ne foutent rien (et je ne méprise pas la théorie, loin de là).

Les marxistes qui combattent les idées religieuses, mais qui n'ont fait pas leur principal cheval de bataille, s'ils s'en prennent aux croyants, plutôt qu'aux institutions religieuses liées à l'Etat, se trompent lourdement de cible. Surtout dans un contexte international et social où les croyants sont très majoritairement recrutés parmi les couches sociales et les minorités les plus opprimées.

Enfin, dernier conseil : lisez ce que Marx a réellement dit sur la religion, lisez Engels, lisez Lénine, lisez Trotski, vous verrez que leur attitude à l'égard des fidèles est pleine de compréhension du fait que la religion, si elle est l'"opium du peuple", est également - surtout en l'absence d'une véritable alternative de gauche au système - et peut-être surtout, "le cri de la créature opprimée".

paul a dit…

Très juste ce commentaire de Colin Falconer !
il faudrait en effet ré-analyser la pensée des marxistes fondateurs à propos du sujet religieux. ils ne condamnent les croyants.
certes leur indiquent-ils comment se penser comme citoyen, membre d'une société.
certes proposent-ils une idéologie fondatrice alternative à celle des théologies.
mais ils reconnaissent, comme les gens comme Freud par exemple, que la croyance religieuse est indéracinable et souvent nécessaire à l'individu en face de sa détresse au delà des déterminismes de classes et économiques.
ils s'élevent régulièrement en revanche contre tous les abus de pouvoir utilisant, entre autres, la croyance religieuse.
ils ont souvent vécu de fortes complicités actives et très engagées avec des prêtres sur le terrain de la construction sociale, de l'aide aux déshérités, de l'alphabétisation, etc... et tout simplement de l'expression sociale quotidienne.

en revanche, l'anti-cléricalisme en france est enraciné dans la bourgeoisie depuis fort longtemps, puisque elle prend son origine dans la construction du capitalisme sur la négation d'une loi de l'église qui interdit l'usure, de faire de l'argent sur l'argent et de nier la valeur du travail.
dès son origine la bourgeoisie va se chercher des justifications morales à fin de se construire une image de marque positive, alors qu'elle est condamnée dans son essence par toutes les idéologies des systèmes féodaux, royaliste et cléricaux.
la bourgeoisie va investir le protestantisme et le puritanisme pour la même raison anti-cléricale de reconstruction d'une bonne conscience.
puis réinventer le puritanisme et le néo-médiévalisme au dixneuvième siècle pour récupérer, contre le peuple autant que l'église elle-même, l'influence de cette église sur le peuple.

l'anti-cléricalisme est une valeur radicale de la bourgeoisie capitaliste, parce que l'église catholique, avait et a toujours un projet social alternatif au féodalisme et prônant un certain collectivisme étatisé, une régulation des économies, l'alphabétisation du peuple, l'accès gratuit aux services de santé !

trop proches du peuple, les "curés" sont systématiquement récupérés par le bourgeois ou si non sont systématiquement stygmatisés.
ensuite
la bourgeoisie produit elle-même ses propres contestataires reproducteurs de ses valeurs, avec les mouvements libertins, libertaires et romantiques, dont les valeurs sont individualistes, égoïstes, "libérale", prônant la volonté de puissance individuelle comme force motrice de la société. et ces idéaux sont en flagrante opposition avec les valeurs d'humilité face au monde que prônent les évangiles qui vont être systématiquement ridiculisées.

je ne suis pas croyant en quelque divinité que ce soit : pour moi, le monde est une évidence qui se suffit à elle-même. les questions de l'origine comme de la fin de se posent pas.

en revanche, je suis très sensible au message social des évangiles ainsi qu'à celui de Gautama.

je ne place pas du tout sur le même plan d'inspiration psychologique les écrits du coran qui me paraissent d'une superficialité criante. mais comme Freud, je suis convaincu que ces écrits sont fondateurs de la psychologie sociale des peuples qui y ont été élevé. leur enlever cette source, c'est les déraciner. et donc les condamner à une acculturation qui leur fera perdre tout moyen de poursuivre leur histoire culturelle et sociale.
et cela nous enlèvera aussi toute opportunité de construire une société fondée sur la relation à autrui. car si l'on enlève la source morale de regard sur l'autre, ce que représente la source religieuse, il ne reste que l'individualisme égocentrique qui évolue vers l'égoïsme. et donc vers la barbarie.

François a dit…

A Colin Falconer,

Merci pour ta réponse car elle montre que je me suis mal exprimé.

Il ne s'agit pas de ne pas accepter des croyants dans les partis révolutionnaires mais de refuser de manière sérieuse que ces mêmes croyants-tes fassent du prosélytisme.Ce qui est le cas d'Ilham qui refuse de retirer son foulard source de conflits importants.

Je ne veux AUCUN mal à Ilham je voudrais simplement qu'elle retire ce tissus,c'est tout.Je ne vois pas comment on peut se "libérer" en faisant de la pub pour sa prison ?T'as déjà vu ça toi ?

En 68 et tout de suite après on a eu beaucoup de croyants (cathos mais c'est la même merde)qui sont arrivés dans les groupes et partis d'extrême gauche.J'étais à l' AJS (jeunesses de l'OCI),on ne les rejetait pas,on les acceptait mais en qualité de "cartes vertes"ou sympathisants.Ils et elles enlevaient leurs croix et autres objets à symbolique religieuse quasi spontanément et devenaient de vrais marxistes convaincus et membres à part entière du parti.Quelques autres quittaient ,d'eux-mêmes,le parti ne pouvant vivre la "contradiction".Mais,dans tous les cas c'était LEUR DECISION.

Ils entraient au parti avec leur croyance mais ne faisait pas de prosélytisme,c'est tout.

C'est pourquoi,dans l'affaire d'Ilham je dis que le responsable est le NPA qui aurait dû,au départ mettre les choses au clair :" Ilham tu es la bien venue mais tu dois retirer ton foulard,condition sine qua non".Et aujourd'hui Ilham serait militante,les cheveux à l'air et il n'y aurait pas tout ce bordel qui,ne l'oublions pas,lui retombe sur la tête alors qu'elle ne le mérite pas car l'erreur ne vient pas d'elle.

Aux dernières nouvelles elle se présenterait avec son foulard et il n'y aurait pas de scission au NPA ..??Par ailleurs il est dit que les "contres" du Parti se retireraient de l'élection...?Alors que cela va-t-il faire ? Je n'en sais rien.Ilham a l'air solide et c'est tant mieux.Et,de toutes les façons, il faudra qu'elle retire son foulard sinon cela voudrait dire que le NPA est devenu un fourretout soc dém...qui n'aurait plus aucun crédit car il aurait rejoint la fausse gauche.

Dans les trois partis d'extrême gauche LCR,LO,POI,il y a tjs eu le respect des principes de base mais depuis que LCR est devenu NPA...

Fraternellement.

François

Osemy a dit…

@ François : va peut être falloir arrêter le délire entre la critique du foulard qui hurle avec les loups racistes où qu'ils se trouvent et le "POI" qui serait un "parti de gauche", ce ramassis de lambertistes qui s'est vendu au très réformard Front de gauche partout où il a pu, non mais franchement, arrêtons le délire là François! Les lambertistes, de gauche? Et pourquoi pas "trotskistes" tant qu'on y est? Ajoutons à la rigolade!

François a dit…

@ Osemy,

Tu as raison pour le POI,ça ne fait pas l'ombre d'un doute et ,crois-bien,je suis le premier à le regretter.

D'ailleurs j'aurais dû être plus complet et dire OCI et,non pas POI.

Le POI est devenu à l'OCI ce que le NPA est devenu à la LCR . Et là,je suis certain ne pas me tromper,malheureusement.

Les principes de base dont je parle dans mon com précédent s'adressent aux partis: OCI , LO et LCR.Et pas au NPA et POI.Point.

Ca te va ça ? La bigotte gauchiste...(cogne pas je déconne)

enzo d'aviolo a dit…

quand je lis ce texte "Dans certaines situations, une femme voilée peut en effet être soumise à la domination masculine, mais c’est loin d’être une règle générale"

ce propos ridicule me fait penser à:
Dans certains viols, la femme est parfois consentante, mais c'est loin d'être la règle! quelle honte de pouvoir tenir de tel propos et de justifier par l'existence de certains choix particulier, le comportement d'une future élue dont le voile représente AUSSI le symbole de la discrimination des femmes.
je trouve ça triste de voir des militants de gauche tomber dans l'acceptation de prosélytisme religieux quel qu'il soit dans la sphère publique. Si on lâche sur ce terrain, au point de justifier des comportements anti-laïcs, je me dis que la gauche est définitivement bien morte!

François a dit…

@ Enzo,merci vieux,je me sens moins seul.Je partage bien évidemment ton point de vue entièrement.

François.