samedi 6 février 2010

Laïcité et féminisme : Quand un politicien proche du Grand Orient de France fait la leçon au NPA , par les Frères Jacques



de LES FRERES JACQUES

Rappelons quelques FAITS.

Eux, au moins, ne sont guère contestables.

Ce ne sont pas des "opinions".

Le Grand Orient de France s’est encore prononcé récemment contre la mixité en loge.

Les "Frères-la-gratouille" ( une appellation que leur donnait François Mitterrand) veulent rester "entre couilles", comme on dit dans les vestiaires de foot.

C’est de notoriété publique.

56% de contre et 44 % de pour, de mémoire.

Reformulé après le Convent du GODF de 2009.

Mais ça, ça ne déchaîne pas les foules ça hein?

Et pourtant, nous sommes au 21ème siècle, que Diable, et n’y aurait-il pas un principe constitutionnel qui pourrait même, à la rigueur, s’opposer à cette décision?

Récemment encore, la position alambiquée (incroyablement sexiste et déterministe !) des mêmes Francs-Maçons quant au changement de sexe d’un de leurs "frères", devenu femme après un processus transsexualiste, est apparu comme un sommet d’équilibrisme intellectuel...et de mauvaise foi.

Puisque "les Frères-Trois-Points" s’octroient souvent le privilège - que nous leur envions toutes et tous, d’ailleurs - de laisser un peu les lois de la République ( leur "République chérie") à la porte de leurs loges, nous citons, de mémoire : "juridiquement il est devenu une femme mais il a été initié chez nous comme un homme".

Donc, pour ses "frères", il reste un "frère", pas de femme chez nous, CQFD !

Adoncque, dans un journal qui roule pour le Modem de façon notoire, quelle surprise de lire, il y a très peu, les propos d’un ex-sénateur, député européen "Front de gauche", dont les rumeurs persistantes (jamais démenties et plusieurs fois reprises), le disent très proche, voire, membre initié du Grand Orient de France, ce même sénateur qui disait de Ségolène Royal au moment de la candidature au PS en 2006 que "la présidentielle n’était pas un concours de beauté", bon copain, fut un temps, de Fabius et Emmanuelli, de grands féministes jamais en panne d’une bonne vanne, (et qui n’y étaient pas allés avec le dos de la cuiller non plus à l’annonce de la candidature Royal), faire la leçon au NPA suite à l’annonce de la candidature d’Ilham Moussaïd pour le NPA dans le Vaucluse !

L’ex- sénateur et député européen en question donc, se pose courageusement, (oh oui, quel courage ! dans une France sarkozyste et gérinisée, en Croisade déclarée), face à la candidature de cette "femme-voilée", en défenseur de la laïcité (admettons, même si sa définition de la laïcité est très contestable et que la France n’est pas le pays où règnerait parfaitement cette laïcité exigeante, sectaire que le sénateur revendique), mais, là, c’est plus drôle, en féministe, défenseur des droits de "la Femme" !

"La-Femme-Voilée", andouille, FORCEMENT, brebis égarée à éclairer d’urgence, soumise à une système patriarcal ? "On ne peut pas se dire féministe en affichant un signe de soumission patriarcale." dit le député du Front de Gauche.

On atteint des sommets quand ledit Mélenchon, plein de sa propre importance, assène cette Vérité, en mélangeant allègrement religion et système des castes en Inde, nous citons :

"Il avait été évoqué le cas du syndicat des transports. Conducteurs et bagagistes ne parvenaient jamais à faire la grève ensemble parce que les conducteurs étaient brahmanes et les bagagistes des intouchables… "

Et cette sortie, hommage du vice à la vertu, lui qui s’y connait quand même un peu en matière d’orgueil, nous citons :

"Je lui demande de tirer les leçons de l’histoire de France. Non pas parce qu’il s’agit de l’histoire de France, mais parce que nous avons connu trois siècles de guerres de religions. Il ne faut pas être orgueilleux et elle doit apprendre qu’il faut se nourrir des luttes du passé."

Pas moins. Ilham, nouvelle Hélène de Troie !

Merci pour elle, merci à toi, ô Phare de la Pensée Progressiste !

Heureusement que le ridicule ne tue pas, il y aurait des morts, nombreux, tous les jours.

Et comme disait Audiard "Si les cons volaient, certains seraient chefs d’escadrille"...

Questions, maintenant :

Nous pensons qu’Ilham Moussaïd est, avant toute chose, une femme courageuse, oui, car elle va devoir affronter de multiples tirs venant de plusieurs côtés, des obscurantistes et réactionnaires verts et rouges-rosés, des racistes bruns, tous ceux qui, au fond, ne lui laissent comme choix que celui du reniement de ses idées - toutes ses idées -, ou le retour à un ghetto pour le coup, oui, dramatiquement et invariablement patriarcal, machiste et radical.

Laisser les femmes qui veulent en sortir croupir dans ces ghettos, tenus par les hommes, pour les hommes, au besoin par la violence physique, quels que soient leur couleurs, leurs teneurs, leurs religions, c’est cela, être féministe pour certains (qui démontrent bien ainsi quelle conception ils ont de la libération de la femme et du féminisme..)?

Nier leur droit fondamental à l’expression politique, pour faire d’une question de choix individuel un motif d’exclusion sociale, c’est cela, le féminisme?

On se croirait revenu au temps où les curés exorcisaient les femmes à les en faire crever pour "les libérer du démon" - pour leur bien, naturellement ; le temps aussi où les pionniers de la psychanalyse faisaient enfermer les "hystériques" après mutilations et tortures, "pour leur bien", encore...

" Libère toi toute seule, ou va te faire voir", en somme.

Comme si ON POUVAIT SE LIBÉRER DE CE TYPE DE DOMINATION ET D’EXPLOITATION SEUL(E) !

Et les ouvriers (même ceux qui ont un jour voté à droite) qui se rassemblent en syndicats pour lutter contre le patronat, c’est une lutte individuelle peut être? Ce n’est pas politique?

Que pense donc M. Mélenchon de la non-mixité, assumée et revendiquée comme règle fondamentale (et il faut voir parfois avec quels arguments !) par ses "proches" du Grand Orient de France, devant lesquels il est même allé discourir?

Puisqu’il faudrait presque, selon certains, crucifier la courageuse Ilham sur l’autel de l’orthodoxie laïque, nous proposons à ces mêmes défenseurs acharnés de "La Femme" de commencer par interdire aux membres du GODF de se présenter à une quelconque élection républicaine tant qu’ils n’auront pas abandonné leurs positions sur la non-mixité.

"Et ce sera justice" !



De : LES FRERES JACQUES
vendredi 5 février 2010

2 commentaires:

paul a dit…

bon, ben, désolé hein, j'ai lu deux fois, mais j'ai rien compris !
moi tout ce que je sais, c'est que y'a plus personne pour qui je puisse voter là où j'habite, et je suis pas sûr que j'en trouverai ailleurs.
ce que je sais, c'est que les francs maçons, j'en n'ai rien à faire.
que ce que j'ai compris du christianisme, c'est que bien avant d'autres pensée, et indépendamment de la croyance en une divinité, y'a dans les évangiles, les fondement de la laïcité, comme séparation des pouvoirs, sociaux, politiques, économiques, de connaissance et religieux ou philosophique.
mais que dans ce même christianisme des évangiles, y'a aussi les bases du féminisme dans le sens où jésus prône qu'aucune échelle de valeur soit fondée sur un déterminant biologique, comme le sexe, le phénotype, l'âge, la taille etc... mais que chacun apprenne à reconnaître les aptitude d'autrui et que cela dépasse l'identité de membre de toute communauté.
que dans ces mêmes évangiles il y a les bases du communisme, dans le sens où jésus invite à une nouvelle relation incluante et non plus excluante à l'altérité, fondé sur le partage du pain symbolisant les ressources communes et dépassant les besoins primaires, invitant la reconnaissance de chacun selon ses aptitudes (je me répète) quelque soit son métier comme participant à l'oeuvre collective.
et mieux encore, certains analystes peut médiatisé conduisent leur continuateurs à considérer que ce christianisme tendant à désacraliser tout bouc émissaire, tout fausse solution, conduit à se libérer de toute croyance en une divinité.
je me suis très tôt tourné d'abord vers ce que disaient des chercheurs et des chercheuses féministes : que le féminisme ne consiste pas à revendiquer des droits pour les femmes, mais à reconsidérer les fondements culturels de sorte que le sexe ne soit plus une référence de hiérarchisation des valeurs sociales. et qu'on n'oppose plus systématiquement hommes et femmes et que donc on cherche à ne plus les construire, les éduquer, selon des modèles identificateurs rivalitaires et étrangers l'un à l'autre.
je me suis tourné ensuite vers la laïcité du fait que ce que j'en percevait était cette notion, scientifique, de la définition du domaine de pertinence de toute hypothèse, de toute méthode, à l'égard de toute recherche d'organisation de pratique professionnelle, sociale, scientifique, philosophique.
je me suis enfin tourné vers le communisme, sur le constat qu'il était la réponse rationnelle, logique, à l'organisation de l'économie de toute population, dans les circonstances qui sont les notres, à notre époque, du fait de la finitude du monde, et de la régulation de la démographie catastrophique écologiquement de l'espèce humaine, non pas seulement depuis ces trois derniers siècles, mais depuis plus de dix mille ans selon les données de la paléo-écologie. et que le communisme permettait de réunir les philosophies, politiques, et méthodologies précédemment citées, car il est en fait un continuateur évident des grandes études, théories fondées sur l'expérience, à postériori, de la régulation et de l'organisation des sociétés, depuis les premiers empereurs chinois, les grecques et les égyptiens, les romains, tous cherchant comme réguler les fondements désatreux de la psychologie humaine, à savoir la volonté de puissance, le désir mimétique, la domination, la cupidité et l'envie, la rivalité et la jalousie, au profit des caractères psychologiques positif, à savoir, la bonté, la générosité, l'altruïsme, la curiosité, l'affection, la tendresse.

et si je ne devais garder qu'un seul élément à prôner comme référence induisant l'ouverture aux autres éléments d'inspiration, je pleurerai à tous de ne retenir que la tendresse !

François a dit…

Salut Elodie,

Les Frères Jacques ! Waouuuu,des vrais bons ceux-là :" La demoiselle de bas étage";"c'était pour acheter l'entrecôte";"C'était un shah,shah shah...persan"...et une tonne d'autres perles.

Ils ont,avec les Quatre Barbus ("la tyrolienne haineuse"),bercé mon enfance et mon adolescence et encore maintenant je les écoute avec beaucoup d'intérêt.C'était vraiment la CLASSE.

Mais revenons à nos moutons.Les frères Jacques font la fête à Méluche et ça,je dois dire que ça me réjouis;à ce niveau je suis en total accord avec eux.

Par contre,ils prennent la défense d'Ilham en s'en prenant à Méluche et à d'autres sans s'attaquer au premier responsable qu'est quand même le NPA.

En effet,si le NPA avait fait au départ ce qu'il aurait dû faire Ilham n'en serait pas là aujourd'hui à s'en prendre plein la tronche.Surtout qu'elle est têtue et ne veut pas enlever ce "tissus"de sa tronche,ça ne peut que finir mal ,voire très mal pour elle je le crains;elle paie la connerie du NPA et c'est franchement dégueulasse.

Je lui souhaite d'être solide car elle va en avoir besoin la pauvre.Mais,de son côté,si elle retirait son foulard de prosélytisme ça irait sûrement mieux...

Fraternellement

François