jeudi 23 juillet 2009

Employés et ouvriers non qualifiés : un niveau de vie inférieur d’un quart à la moyenne des salariés


Selon l’INSEE (22 juillet 2009) le niveau des ouvriers et employés non qualifiés est inférieur d’UN QUART à la moyenen des salariés...(et c’est pas tout...)

"En 2007, un salarié sur cinq est employé ou ouvrier non qualifié, soit 5,5 millions de salariés.

Des ouvriers non qualifiés de l’industrie aux aides à domicile, l’éventail des métiers exercés par ces salariés est large.

Mais les employés et les ouvriers non qualifiés ont en commun le fait d’être plus fréquemment en contrat court, à temps partiel ou en situation de sous-emploi que les autres salariés.

Ces conditions d’emploi moins favorables expliquent une partie de l’écart de revenu salarial annuel (− 44 %) avec la moyenne des salariés.

La prise en compte des ressources globales des autres membres du ménage, ainsi que des prélèvements et prestations sociales, réduit cet écart.

Au final, un employé ou un ouvrier non qualifié a en moyenne un niveau de vie inférieur de 24 % à celui de l’ensemble des salariés.

13 % des employés et des ouvriers non qualifiés vivent sous le seuil de pauvreté, deux fois plus que la moyenne des salariés.

En particulier, un quart des femmes employées ou ouvrières non qualifiées vivant seules ou mères isolées sont pauvres.

Enfin, 14 % des employés ou ouvriers non qualifiés souhaiteraient avoir un autre emploi, en plus ou en remplacement de leur emploi actuel, en premier lieu pour augmenter leurs revenus."

http://www.insee.fr/fr/themes/document.asp?ref_id=ip1250

3 commentaires:

rébus a dit…

Et c'est une info qui provoquera moins de remous que d'autres trucs INSEE .

À croire que cette situation est normale

François a dit…

C'est pourtant facile à comprendre :"moins de remous". Quand un ouvrier non-qualifié va chercher,par exemple de la viande pour ses enfants,sa femme et lui ,il dit :"je suis un ouvrier non-qualifié" et le boucher lui fait 44% de réduction sur la note.

Sans cela les gens refuseraient cette situation pourrie qui oblige les pauvres à bouffer de la merde.

Je ne sais pas quand le soulèvement populaire,tant attendu,se fera mais le moment est,selon moi,venu.

François

paul a dit…

Et quand est-ce qu'on va parler
des gens qui ont fait des études
ont été formé
ont prouvé leur capacité d'autoapprentissage sur le tas et en réponse directe aux circonstances en entreprise
lors des emplois auquels ils se sont soumis
parce qu'ils n'étaient jamais embauchés
dès la sortie de leurs formations
sur les domaines de leurs formations
au prétexte qu'il aurait fallu les payer
et que donc sur des posts où ils n'avaient pas le diplôme
ont pouvait leur en demander autant voir plus que le gars ayant le diplôme
mais en le payant juste au smic
et qui par la suite
ont un profil
et un parcours
méprisé des recruteurs
leur reprochant
de n'avoir pas fait un parcours d'expérience dans leur formation
et qui à plus de quarante an
sont méprisés comme minable n'ayant pas "su" se vendre, se faire valoir, voirn'ont pas été assez motivé...
etc...

On parle toujours des plus nombreux en apparence,
On ne parle jamais de certains oubliés et méprisés

précisément parce qu'ils remettent
de fait
en cause
les discours politiquement et socialement correctes de tous

car dans la réalité culturelle
les formations
surtout élevées et universitaires
sont méprisées
par un esprit général
de valorisation du modèle du mauvais élève se construisant par lui-même
ou de l'entreprise coulabnt au moule de la concurrance et de l'ambition et non pas de la réelle compétence
les individus
à l'orgueil égoïste individualiste