jeudi 23 juillet 2009

Causette #3 - EDITO: "La burqa, c’est lourd quand c’est mouillé"


Pour cet été et nos "vacances"je me permets de faire un peu de promo (j’ai aucune part ni rien...) pour un magazine féminin (mais là j’hésite...) / ou plutôt féministe, peut-être car il est aussi bien destiné aux hommes, d’un genre nouveau sous nos tropiques c à d sans mannequin de 15 ans anorexique, sans page de pub toutes les 2 pages avec le "dernier must-have de la saison" qui coût 2.5 SMIC en solde, ni sujets bassinés à l’eau froide pour cervelets d’endive.

Bref un magazine principalement "pour femmes" sympa et intéressant, pas cruche, pas nounouille, pas bimbo, pas fifille..

Son sous- titre "Plus féminine du cerveau que du capiton" , rien que ça, c’est drôle et bien vu.

Le Numéro 3 de ce bimestriel vient de sortir à 4.90 euros, (pour emporter là où on ira se reposer de notre exploitation forcenée par des patrons toujours plus riches, sans scrupule), et donc, à lire avec plaisir.

On y trouve un sujet très intéressant sur le refus de l’état français d’accorder le statut de réfugiées à des femmes et leurs filles pour échapper à l’excision, un sujet un peu délire (mais pas stupide) sur les poils, des rubriques comme les "SMS exclusifs" très drôles, pleines d’esprit, - comme quoi on peut faire de la satyre un peu politique avec bcp d’humour - , un reportage photos MAGNIFIQUE sur la Chine, un dossier économique sur "le gratuit va t il envahir l’économie", un dossier "contraception" , de chouettes dessins etc etc...

et puis un édito, ci dessous, que je me suis permis de mettre ici, et que j’ai bien aimé, car il vise assez juste (et plus juste que certains journaux ou élus dits "de gauche") sur la burqa...

Alors longue vie à ce bimestriel "CAUSETTE", sur cette voie là, peut être que ça changera mais ces 3 premiers numéros m’ont bien plu (même si tout ne m’a pas plus bien sûr mais l’idée, le traitement des sujets, les partis pris idéologiques - osons le mot !- et la mise en oeuvre sont assez rares pour être saluées de toutes façons).

Je dirais en clin d’oeil, "Causette, un magazine féminin qui a des couilles pour les femmes qui veulent un cerveau aussi tonique que leurs abdos fessiers" :-)

et merci aux féministes sans humour de ne pas me dégainer leurs poncifs sur cette expression....

La Louve


"La burqa, c’est lourd quand c’est mouillé, après la baignade. Je refuse donc, à mon corps défendant, de la porter.

En même temps, personne ne me le demande. Remarquez, ça évite de cogiter au réveil devant sa penderie. Frais le matin et ensoleillé l’après-midi ? Burqa. Averses ? Re-burqa.

Ce faux débat passionnel a tout l’air d’être érigé en grande cause nationale, au temps des cerises, pour alléger les temps de crise.

Sous la burqa, ça sent le bouc-émissaire.

Certes, aucune femme n’est à sa place dans ce blockhaus de toile.

Dans cette armure contre la peur. Peur de Dieu, terreur du Mari, tout cela est tant et tellement plus profond que ce qu’une loi ne pourrait atteindre.

Leur retirerait-on de force ? Par violence et sans crainte de les savoir, du même coup, claquemurées à la maison ?

Informer, chercher à comprendre, débattre avec ces femmes, voilà tout ce qui s’offre raisonnablement à nous pour vaincre le Tissu.

En attendant, nous allons plutôt nous pencher sur ce grand et réel problème de société, que dis-je, d’Humanité : le poil.

Epilation intégrale ou voilage intégral, après tout, c’est encore et toujours notre image qu’il faut contrôler.

Alors, pendant que l’on se chargera de nous transpercer de regards accusateurs, nous profiterons, indifférentes, du torse d’un beau bouffon poilu dans la Cabine d’effeuillage, du parcours d’une ministre de l’économie française étonnamment star outre-atlantique, de l’effronterie d’un charmant écrivain ou encore d’un bon moment passé aux côtés d’une grande blonde dotée d’un cerveau.

De quoi passer ces mois d’été le visage à l’ombre pendant que rôtissent les cuisses.

Causette"

http://www.brindecausette.fr/

3 commentaires:

Les élucubrations du vieux rouge a dit…

Salut Elodie,
La photo me fait penser à la chanson de Brassens :"Quant Margot dégrafait son corsage...Les gendarmes qui sont par nature si balots...).
J'ai bien aimé l'article sur le FN, dans ma campagne, les cas comme celui du père abondent.
Bien fraternellement à toi.
GR

François a dit…

Salut Elodie,

Ben moi la photo me rend nostalgique de ma nounou.C'est maintenant que j'aurais besoin de lait...

Enfin,on ne peut pas être et avoir tété...

Sérieusement ton article donne ,comme d'hab.,envie de connaître ce journal qui doit être super.

Monique veut l'acheter et ,par conséquent, on va prendre un abonnement.

Fraternellement à la spécialiste du marketing.
François

Anonyme a dit…

Magazine incroyable ! Je viens de finir de lire le numéro 3. Je m'abonne !