mercredi 10 décembre 2008

Un petit coup de stats vite fait :-)


Bonjour à toutes et tous

Rapidement , pour le plaisir (et pas pour la "frime"):

Les lecteurs/trices de ce blog sont de plus en plus nombreux/ses, presque 3.500 visites uniques entre le 8 novembre et le 8 décembre 2008, plus de 4.600 pages lues... et une moyenne de 2 minutes par visite.

De nouvelles "sources d'entrée", comme le blog d'A. Maillard Le Monolecte, le site du PCF 86, le blog de Yannick Bedin (bonjour à Bourges et à mes cousins berrichons :-)), le blog de Philippe Sage - au titre qui me ravit "Refais le monde avant qu'il ne te refasse ", un retour de Kamoulox du foot (bonjour!) , le Vieux rouge etc..

Bon, j'arrête, on va croire que c'est la Gestapo (ou la Stasi, pour les langues perfides --- si si je vous ai entendus le penser....) - alors, que, non, enfin rien de fou, juste tous ces petits outils d'indiscrétion du web qui permettent à tout "blogger" même débutant, de savoir un peu où il est où il va... et de saluer toutes les personnes qui m'ont linkée récemment (en espérant qu'elles ne le regrettent pas trop ah ah ah) ce qui me fait l'occasion d'aller les visiter également!

Evidemment bien le bonjour aux "ancien-ne-s" aussi (Swami, Nicolas M. de Istres, "Bellachiottes" etc!)

A noter: de plus en plus de villages et villes en France où des inconsicent-e-s ( c'est évident) laisse une Louve communiste pénétrer dans leur chaumière, et dans les pays francophones aussi...

Voilà.

"Bien creusé vieille taupe" comme disait l'autre...

On continue, TOUS ENSEMBLE ça finira bien par ...(au choix) bouger, exploser, avancer.... :-)

Fraternellement à tout le monde

7 commentaires:

Anonyme a dit…

Salut la Louve,

Content de voir que le succès est au rendez-vous !

Michel
(PCF)

Anonyme a dit…

Tiens bon, ch'tiotte !

François a dit…

Salut Elodie,

Succès mérité,c'est le moins qu'on puisse dire.

François

redjoe a dit…

le succès de ton blog est au niveau de son contenu
il invite à la réflexion , au débat et à l'action . bien des choses qui manquent dans notre vie quotidienne

SAd___ a dit…

Bravo, c'est tout à fait mérité.
Il y a du souffle, il y a des coups de gueules, ...de la sacrée matière (réfléchir !) un peu de poésie (et ça depuis Paris, c'est remarquable), ça énerve et il fait du bien.
Continues, à bientôt ;-)

Patrice Hénin a dit…

Bon, à part le mot "linké", tout est vrai, hardi, indispensable.

L'usage du franglish est à proscrire pour des raisons également politiques. C'est plus important qu'on ne le pense;
A chaque anglicisme, on donne un coup d'encensoir au capitalisme (US).
Voir la pub de nespresso, vachement écolo, hein ?

Je vais valoriser mon piteux blog (8 abonnés) en mettant un lien de plus vers le tien, dans le chapitre (déjà !)
"liens remarquables".

Mais j'avais 1590 abonnés dans mon blog interdit.

Te prends pas la grosse tête, c'est la mort en politique ou syndicalisme, l'égo (et le fric, mais t'en es pas là, ouf !).

Mais j'en ai assez lu chez toi pour avoir confiance.

Anonyme a dit…

LE CLIENT

Garçon, l'addition !



LE GARCON

Voilà (Il sort un crayon et note). Vous avez...deux oeufs durs,
un veau, un petit pois, une asperge, un fromage avec beurre,
une amande, un café filtre, un téléphone.



LE CLIENT

Et puis des cigarettes !



LE GARCON

(Il commence à compter)
C'est ça même...des cigarettes...
...Alors ça fait...



LE CLIENT

N'insistez pas, mon ami, c'est inutile, vous ne réussirez jamais.



LE GARCON

!!!



LE CLIENT

On ne vous a donc pas appris à l'école que c'est mathé-ma-ti-que-ment
impossible d'additionner des choses d'espèce différente !



LE GARCON

!!!



LE CLIENT

(élevant la voix)
Enfin , tout de même, de qui se moque-t-on ?... Il
faut rellement être insensé pour oser essayer de tenter
d'additionner" un veau avec des cigarettes, des cigarettes
avec un café-filtre, un café-filtre avec une amande
verte et des oeufs durs avec des petits pois, des petits pois
avec un télphone... Pourquoi pas un petit pois
avec un grand officier de la Légion d´honneur, pendant que
vous y êtes ! (Il se lève).
Non, mon ami, croyez-moi, n'insistez pas, ne vous fatiguez pas,
ça ne donnerait rien, vous entendez, rien, absolument rien...
pas même le pourboire !
(Et il sort en emportant le rond de serviette à titre gracieux.)


Jacques Prévert, Histoires.

juste reconnaissance, bravo.
Makhno