vendredi 24 octobre 2008

La Chine a plus de 2000 milliards de dollars de change en réserve...

Le président français copréside vendredi et samedi à Pékin le 7e sommet Europe-Asie (Asem) qui sera dominé par les perspectives de réforme du système financier.La Chine, notamment à travers ses fonds souverains d'investissement (China Invest. Co. par exemple), dispose de plus de 2000 milliards de dollars de réserve de devises étrangères.

Ca fait mal...

On comprend mieux pourquoi nos dirigeants européens s'y précipitent aujourd'hui, pour aller quémander de l'aide.

Les Chinois vont bien "s'amuser". Une occasion rêvée de faire grimper aux vitres les capitalistes occidentaux et notamment européens, se présente à eux...

Ça commence très fort (personne n'est dupe mais ça me fait bien rire): hors de question pour la Chine de parler de "refonder le capitalisme " à la sauce Sarko.

"Nous sommes un pays communiste" a rappelé immédiatement un des porte parole du gouvernement. A la rigueur acceptera-t-on de parler d"'économie sociale de marché". Mais la Chine semblerait accepter de participer au G20 qui se tiendra dans quelques jours à Washington.

Ensuite, les Européens vont tenter d'imposer leurs conditions aux Chinois (genre "prête nous tes sous et on verra quand et comment on va te les rendre); malheureusement ils n'en ont pas ou plus vraiment les moyens. L'heure de la vengeance du Serpent à plumes a t elle sonné?

Voici en tout cas ce que note Le Figaro ce jour:
"Au sein de la direction chinoise, la crise a aiguillonné les joutes entre «conservateurs» et «réformateurs». Les premiers en concluent qu'il faut arrêter la réforme financière et que la Chine n'a pas à s'exposer dans une affaire dont elle n'est pas responsable. Les seconds estiment que la Chine doit profiter de l'occasion pour se hisser à la place qu'elle mérite sur la scène internationale. «Le débat n'est pas clos entre ceux qui veulent que l'on arrête de financer la dette américaine et ceux qui estiment qu'il faut continuer à acheter des obligations du Trésor car plus l'économie des États-Unis plongera, plus la Chine exportatrice souffrira», explique le professeur Shi Yinhong, de la People's University of China. «La Chine va coopérer, mais sans doute pas au niveau que certains attendent d'elle.» Avec en toile de fond, la certitude d'assister à une accélération du déplacement des équilibres économiques et financiers vers l'Asie, et la Chine en particulier."

-->L'Inde est également appelée à la rescousse.

Il faut dire que les pays de l'Asem représentent aujourd'hui plus de 60 % du PNB mondial.

Comme je le disais il y a quelques semaines, même si les croissances et les économies de ces deux poids lourds asiatiques vont nécessairement être touchées par cette "Krise" du capitalisme, cela n'est pas la crise partout ni pour tout le monde, contrairement à ce qu'on essaie de nous faire gober continuellement dans les journaux et à la radio.

A suivre donc....

2 commentaires:

paul a dit…

y'a un truc qui m'embête : pour moi, la chine n'est pas un pays communiste !

François a dit…

Alors là il y a de quoi se marrer !!L'ultra capitaliste ultra libéral de chez libéral qui va quémander de la mornifle aux cocos!Waouuuuuu ! du jamais vu.

Car même si la Chine n'est communiste que de nom depuis pas mal de temps,il n'en demeure pas moins qu'aux yeux du plus grand nombre c'est communiste.

Il doit avoir une sacrée courante le nain pour en arriver là.

Pas étonnant que les Français ne voulaient pas boycotter la cérémonie des jeux Olympiques,c'était prévu.

Quant aux Asiatiques ils ne vont pas chinoiser,hein ?

Les Chinetoques sont obligés de lâcher un peu de fraiche pour conserver leurs marchés de loques,jouets,électronique etc...etc..donc...!!?

Comme tu le dis très bien,la crise n'est pas partout contrairement à ce que l'on voudrait nous faire croire;c'est plus facile que d'avouer que c'est la politique du Gvt actuel qui est un échec total.

Fraternellement à toustes.
François