vendredi 14 décembre 2007

VIOLENCES MILICIENNES A LA FAC DE LYON II CONTRE ETUDIANTS ET PROFS


Bonjour,
>
> il me semble que ce qui suit doit être diffusé massivement.
> Alice Verstraeten enseigne à l'université de Lyon II.
>
> Valentin
>----
> "Bonjour à tous, Ma fac (Lyon II) s'enfonce tous les jours un peu plus
> dans le mépris des étudiants et dans un logique policière qui
> m'inquiète profondément., Les médias ne nous suivent pas, ne relayent
> rien, s'auto censurent ou se font censurer., Tout a commencé avec la
> Loi Pécresse de réforme des Universités, signée dans la précipitation
> cet été par le président de la fac, Monsieur Journès.Certains
> étudiants et enseignants s'opposent à cette loi., Les étudiants ont
> choisi le blocage de l'Université comme mode d'action. On peut être
> pour ou contre, je ne suis pas sûre que ce choix ai rendu service aux
> manifestants et à leur image mais aujourd'hui, à la limite, peu
> importe. On a, pour l'instant, dépassé ce débat., Depuis quelques
> jours, le président de l'Université a fait appel aux "forces de
> l'ordre": des vigiles privés, très jeunes, non asermentés, arrogants
> et dépassés par les événements, patrouillent dans la fac avec au bras
> un brassard orange marqué "sécurité". Ils apostrophent tout le monde,
> tutoient tout le monde, et nous demandent de justifier de notre
> présence dans l'Université en montrant notre carte "cumul" (une carte
> magnétique d'étudiant ou d'enseignant qui sert aussi de carte de
> bibliothèque et de carte... de paiement dans l'enceinte de la fac... ce
> qui, en soit, ne me plaît déjà pas beaucoup)., Il semble bon de
> rappeler qu'une Université est, selon la loi, un "établissement
> public à vocation scientifique et culturelle"..., Les étudiants qui
> manifestaient scandaient à l'encontre des vigiles, hier matin:
> "Voyous, racailles." Car certains d'entre eux s'amusent à retenir les
> étudiantes pour les draguer, d'autres en sont venus aux mains avec des
> étudiants de leur âge, une étudiante a été "étranglée" avec son
> écharpe pour qu'elle dégage un passage., A l'entrée principale du
> campus de Bron, et rue Chevreul sur lle campus des quais du Rhône, dès
> 7h30 le matin, tous les jours, les CRS arrivent pour déloger les
> étudiants qui protestent. 9 cars de CRS devant le campus de Bron, 9
> cars de CRS devant le campus des quais de Rhône. Ils sont, régulièrement,
> soutenus par la gendarmerie mobile., J'étais là, hier
> matin. Deux de mes étudiantes m'avaient dit avoir été "molestées" par
> les CRS la veille et voulaient que j'en sois témoin. Eh bien oui, ils
> les plaquent au sol, les jettent plus loin, les matraquent dans le
> ventre et sur la tête., Sur les quais, hier, deux leaders syndicaux
> étudiants (un de Lyon 2, l'autre de Lyon 3) ont été désignés du doigt
> par des policiers en civil avant d'être poursuivis dans une rue
> adjacente par les CRS. Ce qui signifie, nous sommes d'accord, qu'un
> travail préalable "d'information" a été effectué et que ces
> arrestations sont ciblées pour détruire les mouvements syndicaux., Les
> deux hommes sont en garde-à-vue et devraient être déférés à la Justice
> aujourd'hui même (donc: il existe désormais des comparutions immédiates
> pour les manifestants, vous serez prévenus). Dans un communiqué odieux
> et mensonger, la présidence de la fac dit qu'ils sont "extérieurs à
> l'Université" et que ces arrestations sont survenues après des
> troubles. Il n'y a pas eu de troubles autres que la manifestation
> pacifique, nous sommes plusieurs enseigants à en être témoins., Un
> étudiant a été blessé et, une fois aux Urgences, a hérité de douze
> points de suture sur le crâne. Des étudiants ont été mis en joue au
> flashball., Des policiers en civils sont toujours là, dont un homme
> sur mon campus: de "type méditerrannéen", il porte une grosse doudoune
> noire, un talkie walkie dans une poche, un appareil photo dans
> l'autre. Lui et ses camarades filment longuement les manifestants.
> S'ils ont effectivement été convoqués par le président de l'Université
> dans le seul but de permettre aux étudiants qui veulent suivre les
> cours d'entrer dans la fac, pourquoi filment-ils? Doit-on ajouter la
> DGSE à la liste des membres du personnel de l'université?, De notre
> côté, enseignants ou étudiants, ils nous empêchent un maximum de
> filmer. Ce qui siginifie que les images disponibles sur youtube et sur
> dailymotion ne sont pas à la hauteur de la réalité., Face à cette
> situation, plusieurs enseignants, dont je suis, ont refusé de faire
> cours. Je refuse d'entrer dans une fac investie de forces de police, de
> gendramerie et de vigiles privés non asermentés. Je refuse de
> montrer des papiers d'identité pour me rendre sur mon lieu de travail.
> Je refuse de me faire bousculer par des CRS. Je refuse de me faire
> tutoyer avec mépris par des individus que je ne connais pas. Je refuse
> d'entendre un vigile insulter un de mes collègues (pourtant munis du
> sac en cuir typique de l'enseignant, pourtant plus honorable que moi
> dans l'allure avec ses cheveux blancs) en lui disant "J'vais t'fumer
> toi, j'vais t'fumer.", Nous ne sommes pas, que je sache, dans un état
> policier. Ou alors il faut nous le dire clairement, parce que cela
> signifie que les règles du jeu ont changé. Je croyais que l'on avait le
> droit de grève dans notre pays., Je crois que ce qui m'inquiète le
> plus, c'est de recevoir des communiqués de la Présidence affirmant que
> la situation est désormais "normale"., SI CETTE SITUATION EST NORMALE, JE
> DEMISSIONNE., D'autre part, pour permettre l'action des ces
> policiers, militaires et vigiles, toutes les sorties de sécurité sont
> bloquées. Certains enseignants et étudiants s'obstinent à faire cours
> dans une ambiance délétère et dangereuse. Ce qu'ils risquent purement
> et simplement, en cas d'incendie, c'est de brûler vifs dans des
> locaux qui sont déjà vétustes., Je joins à ce message la "Lettre
> ouverte à la présidence de Lyon 2" rédigée par des enseignants (datée
> d'avant hier 5 décembre et déjà dépassée par les événements d'hier),
> ainsi que le dernier message de la présidence elle-même, pour que vous
> puissiez juger vous-même de la mauvaise foi, du mépris et des ronds de
> jambe du langage qui se banalisent dans notre environnement politique
> et médiatique., Ce message est, bien sûr, à faire passer si vous en
> ressentez le besoin., Alice Verstraeten "

13 commentaires:

Anonyme a dit…

Salut Elodie,merci d'avoir mis ce texte ici et sur bellaciao.

Pour ma part je l'ai envoyé à une bonne vingtaine de personnes.Il faut diffuser massivement ce texte afin qu'un maximum de personnes soient au courant de ce qui se passe aujourd'hui,en France,devant chez eux.

Comme je te le dis sur bellaciao: Pétain est de retour et les revoilà prêts à violer,taper,bousiller du jeune qui veut défendre sa fac ou son lycée(ces jeunes qui se croient en démocratie...)

On ne peut et on ne doit pas laisser faire ça,c'est trop !!!

Comme action j'ai proposé,outre la circulation sur le web,d'unir nos force et avec les principaux intéressés de porter plainte contre tous les protagonistes de cette affreuse affaire ?

Je pense que nous serions suivis par la LCR et LO peut-être le PT et ,sait-on jamais,le PCF...hein?

Déjà, tous les partis se réclamant de la classe ouvrière, devraient avoir démarré une offensive contre cette ignominie.

Mais ils préparent les municipales avec les "révolutionnaires" du PS,alors auront-ils le temps de s'occuper de broutilles tel le retour du facisme en France ? Nous le saurons dans le prochain épisode du "PC nouvelle formule"
Et si j'avais mauvaise langue ?

Bises fraternelles à toi fraternellement à toutes et tous
François

Anonyme a dit…

La bourgeoisie sait donner du bâton quand il le faut.

Et il y en a encore qui pensent que l'on peut faire fi de la notion de dictature du prolétariat dans une perspective de transformation révolutionnaire, ben voyons...

Bien sûr, non pas dans son acceptation vulgaire et déformée propre à effrayer la ménagère de moins de 50 ans, mais bien dans celle scientifique et historique que lui a donné Marx.

Au-delà de l'adage « facs, boîtes à chômeurs », celles-ci n'en finissent pas d'être de véritables écrémoirs. Les chiffres sont bien connus : 50 % ne dépassent pas la 2è année de DEUG, à peine 10 % arrivent en 3è cycle.

En tant que fils d'ouvrier et docteur en sciences économiques, je mesure la chance que j'ai eu (car il en faut) de passer à travers toutes ces mailles.

Cela dit, j'ai un point de vue hétérodoxe sur le mouvement étudiant. J'ai une grande méfiance (euphémisme) à son encontre et le lugubre Mai 68 en a été une illustration éclatante...

Michel
(PCF)

Benoit a dit…

Un antispam malvenu m'empêche de vous adresser ce texte. Je le "dépose" donc ici.

Fraternellement. B. Foucambert.


Commission Luttes du Pôle de Renaissance Communiste en France
23 rue du haut de la noue, porte 176, 92390 VILLENEUVE LA GARENNE http://www.prcf.fr


le 14 décembre 2007


Non aux violences policières, non à la fascisation !


Le Pôle de Renaissance Communiste en France dénonce la violence grandissante dont sont victimes les étudiants et lycéens en lutte contre la Loi Pécresse de démantèlement-privatisation des universités.

Le gouvernement a fait le choix du pourrissement du conflit, avec le soutien du PS et de l’UNEF qui l’ont encouragé dans ses choix de casse de l’Université publique, et il organise maintenant une répression de grande ampleur à l’abri du silence assourdissant imposé par les médias aux ordres.

A Nantes, à Paris, à Lyon, à Lille, un peu partout dans le pays, les « meneurs » sont désignés et arrêtés et on compte de nombreux blessés par les forces de l’ordre ou par des milices privées embauchées par les présidences d’universités pour quadriller les facultés.

Le PRCF appelle tous les démocrates et les républicains à s’opposer à cette dérive fascisante que constitue la répression de la jeunesse (mais aussi celle des militants syndicaux dans de nombreuses entreprises (là où les syndicats sont autorisés !) ou l’indigne « chasse à l’homme » des travailleurs dits sans papiers et de leurs familles).

Mais il faut aussi rappeler que cette dérive n’est ni le fait du hasard ni appelée à cesser spontanément face à la seule réprobation morale. Le gouvernement, outil du pouvoir des milliardaires et des grands patrons, veut en effet aligner la France sur les normes du profit maximum et de l’Europe capitaliste et cherche à casser ce qui reste des acquis sociaux et démocratiques de 1936 et 1945 (retraites, sécu, services publics, conventions collectives, fonction publique, hausse de salaires comme élément du progrès social…). Il a pour cela besoin de circonscrire les résistances et c’est pourquoi le mensonge, la manipulation, la division, la répression et la criminalisation du mouvement social sont aussi clairement à l’ordre du jour.

Les travailleurs et leurs organisations doivent impérativement prendre en compte la réalité de cette dérive fascisante et en tirer des conclusions quant à leur façon de travailler. Mais surtout, face à un pouvoir du grand capital qui ne s’est jamais embarrassé de méthodes démocratiques quand il s’est agi d’imposer la régression sociale, ils doivent surmonter le piège de la division pour construire un front de résistance populaire et le « tous ensemble contre la régression et la répression » dont le besoin s’exprime si fortement, à la base, dans les luttes actuelles.

Osemy a dit…

Absolument d'accord avec ce communiqué.

Il est urgent que TOUTES les organisations communistes manifestent en ce sens.

Je pense que nous devrions même organiser une plate forme de "soutien" et de "communication" logistique pour appuyer la coordination étudiante (presque moribonde si j'ai bien compris mais je méfie les infos sur le sujet étant au compte gouttes).

Nous avons une sorte de savoir-faire que nous devons transmettre, ne serait-ce que pour apprendre à tout ces jeunes comment on se "tient" face aux flics. Comment on "gère" ça. Ne pas leur laisser se faire casser la gueule comme ça, ni tirer comme des lapins à coup de flashball.

Comme l'ai dit qqu'un sur bellaciao si la milice intervient nous pouvons intervenir aussi et envoyer nos SO. Idem pour la CGT. Pour les protéger.JE ne sais pas si c'est faisable.

C'est vrai notre tache est rude car nous sommes attaqués sur TOUS les fronts mais nous ne devons pas "trier" ce que nous soutenons ou pas.

On ne peut pas laisser des jeunes et des profs se faire "milicer" ainsi DANS les facs!

A mon époque pas un flic n'aurait imaginé entrer DANS les facs comme ça. C'est vrai que c'était le début des années 90 et que les syndicats étudiants étaient peut être plus "forts" plus "tenaces". J'ai même un souvenir d'Assas (fac de gauche, contrairement à la légende, alors que la Sorbonne était à droite) où on avait enfermé le président dans son bureau...

Bref.

Nous devons nous unir et résister ensemble.

François, pour ton info je suis désolée mais si le PCF ne fait rien je dois te dire que les JC et l'UEC ne laissent pas leur part et se battent comme ils peuvent et qu'en revanche j'ai vu de nombreux comptes rendus où la LCR votait pour le déblocage (sans doute parce qu'elle ne pouvait pas contrôler le mouvement...?)

OSémy

enzo d'aviolo a dit…

eh bah on a fait du mimétisme sur nos blog sans le savoir aujourd'hui! o;-)

on a les mêmes notions d'urgence, c'est bien.
amitiés.

François a dit…

Re-salut ,je n'ai jamais dit que les jeunes --UEC--JC ne faisaient rien,mais ils ne sont pas suivit par les gens(adultes) du PCF,c'est tout.Quant à la LCR je sais qu'il y a des divisions et que cela semble s'aggraver avec le succès d'OB mais là aussi il y a des endroits (Bordeaux,Rouen..)où la ligue est très présente.
Pour en finir avec la ligue je t'avais dit ici que les hésitations de OB quant à son trotskisme,le nom à donner à la ligue ajoutés au fait qu'AK soit viré du bureau politique me faisaient dire :attention a la Sociale Démocratisation de la LCR !
On semble bien y être ,et d'ailleurs cela rejoint directement les préocupations de LO quant aux buts véritables de LCR.Mais si ils commencent à se dégonfler et appeler au déblocage,quel que soit le prétexte,ils deviennent des salauds à part entière,pour certains en tous cas.

Il est bien évident que je suis entièrement d'accord avec le texte de Benoit.

Fraternellement à tout le monde.
François

Jean Emmanuel a dit…

J'ai été à la Fac à Lyon 3, au moins il n'y a pas de grève. Si on veut éviter le blocage des grèves, on le peut en organisant des contrôles en ne laissant qu'entrer sous présentation d'une carte étudiante. C'est ce qui a été fait à Lyon 3 pendant le CPE et ça s'est très bien passé. De plus un vrai référendum à bulletin secret avait été organisé par la direction. La question était de savoir si l'on était pour ou contre le blocage de Lyon 3. Réponse 80% contre le blocage

paul a dit…

J'ai relayé cette info moi aussi à la plupart d'entre vous parce qu'il me semble en effet que nous ayons là une preuve flagrante de la criminalisation outrancière de tous ceux qui sont porteurs de ce que le patronnat et de son peuple d'adorateurs jaloux haïssent et craignent : la production de connaissance et la production culturelle autonome, tout ceux qui ne suivent pas le même chemin qu'eux comme disait Brassens.

Car une chose me parait importante à rappeler pour nous induire à effectivement porter le maximum de soutient idéologique et logistique à tous les mouvements de défense de la république, c'est que l'actuel gouvernement a été élu par un peuple dont les ancètres ont massivement collaborés avec la gestapo pour les mêmes raisons de non solidarité sociale, de jalousie collective et de toutes les formes d'étroitesses d'esprit hargneuses, d'intolérance à l'égard de ce qui lui est inconnu, donc d'obscurantisme.

N'oubliez pas que ce peuple se reproduit culturellement et que ses ancètres battirent tous les records de collaboration silencieuse avec la guestapo en l'utilisant à fins de se venger du voisin en le dénonçant.

Bref, ce que j'entends souvent dans ce peuple, c'est que, tout le monde rêve d'être patron et riche, de mener à la baguette ou au fouet les syndicalistes et les politicards, que les étudiants et les profs de fac ainsi que les chercheurs pour ceux qui savent encore vaguement que ça existe, sont des fainéants qui ne font qu'inventer des trucs qui ne servent à rien, et sont des gauchistes contestataires destructeurs de l'ordre établi !, que l'antisémitisme on n'en a rien à fouttre, que la gauche c'est la défense de la misère et de la délinquance, et que la république aussi on n'en a rien à fouttre.

c'est sur des croyances bien encrées de cet ordre que l'innommable à fait son "succès" !

Alors je pense qu'il y a dans tout ça un terrible réglement de compte utilisé et orchestré par des fous n'ayant même plus la culture de leurs prédécesseurs qui faisaient état de ce que leurs maîtres comme machiavel leur prescrivaient : maintenant, l'état joue à employer des voyoux dont ils professionnalisent les compétences d'agressivité, de domination et de coercission physique et psychologique. c'est le retour des seigneurs de la guerre dans la cité !

car ce qui est de plus décrit dans ce communiqué, c'est l'attitude de ces miliciens qui sont effectivement des armées privées jouant à terroriser les masses et abusant de leur pouvoir : ces gens là sont des criminels.

Or il faut commencer par le clamer : ces miliciens sont des criminels.

Il faut aussi clamer que les patrons affameurs le sont de même en vertu des vies qu'ils détruisent dans la souffrance : un mort ne souffre plus, un vivant misérable ne s'en sort pas et souffre. donc pire que tuer, ces patrons là font souffrir.

Et sur le tas, ils terrorisent par l'intermédiaire des voyoux violleurs en puissance de toute civilité qu'ils utilisent afin de taire toute survivance de l'esprit républicain d'accès libre et sans privilège à la connaissance.

c'est la fin de la civilisation dont "on" cherche à poursuivre la construction depuis Platon contre la barbarie de la facilité, de l'égoïsme, de la fainéantise de l'esclavagisme, de l'individualisme antisocial.

On ne construit pas une société en instaurant la concurrence entre les membres de cette société.
On ne construit pas non plus une société sur la guerre entre ses membres.

Eux sont en train de nous l'imposer : ce que nous voyons est l'installation de la guerre civile.

François a dit…

Michel,je viens de relire ton post qui me déplait beaucoup.

Qu'entends-tu" par point de vue hétérodoxe du mouvement des étudiants"?
Tu as peur de quoi ,que le mouvement continue et arrive à faire céder l'innommalbe Pécresse et sa loi scélérate sur l'autonomie des universités?

Puisque tu te permets de parler de Marx , sache que K.M a rompu d'avec son meilleur ami qui préférait ecrire que de descendre dans la rue pour se battre...

"le lugubre 68"c'est un communiste qui dit ça ???

Je ne sais pas quel est ton âge mais s'il n'y avait pas eu 68 tu n'aurais sûrement pas pu faire tes études car déjà à l'époque , les facs et l'enseignement en général étaient terriblement menacés!Et c'est grâce à la lutte acharnée menée en 68 que ces loi on été retirées.

Alors aie ,au moins,la correction de ne pas cracher dans la soupe et n'empêche pas ceux qui veulent réellement se battre jusqu'au BOUT de le faire en essayant des analyses infondées et fallacieuses.Tu ne seras pas suivi et,de plus,tu fais du tort au parti que tu prétends défendre.

Il faut organiser les luttes,les amplifier,appeler tous les partis à rejoindre étudiants et lycéens ,jusqu'à l'obtention totale de TOUTES LES REVENDICATIONS !!!Cela est vital sans le moindre doute.

J'ai lu ,sur un autre post de J.Emmanuel, que la direction avait organisé un vote à bulletin secret.

Et cela semble te satisfaire ? Libre à toi,libre aux étudiants de cette Fac, mais ,de mon point de vue, vous n'obtiendrez pas grand chose de cette façon.

Le vote doit toujours(comme dans les usines)être à main levée et non pas à bulletin secret.Cela évite les "erreurs" et surtout oblige tout le monde à dire publiquement son opinion.D'ailleurs, très souvent,quant un vote à main levée à lieu c'est le blocage.Et dans celui à bulletin secret c'est le contraire...

Le droit d'étudier éxiste(pour le moment)le droit de travailler éxiste et a toujours éxisté.Mais le droit de GREVE n'éxistait pas !il a fallu des luttes sanglantes pour l'avoir, DES GENS SONT MORTS POUR AVOIR CE DROIT !!!Avons-nous le droit de bafouer leur mémoire? Je ne le pense pas.

Actuellement ce droit est en train d'être remis en cause par le gouvernement et aidé en cela par des dirigeants syndicaux et partis politiques qui trahissent en laissant faire.

Pas un mot contre le service minimum,pareil sur le préavis de 48 heures...

La grève doit rester LE moyen qui nous permet de nous regrouper et de nous battre en MASSE!

Si nous laisson "reprenre" ce droit par la bougeoisie il ne nous restera RIEN pour nous défendre.Et là,deux solutions :accepter l'esclavage ou faire de nouvelles grèves illégales avec tout ce que cela comporte comme risques de répression.

C'est MAINTENANT qu'il faut y penser,après ce sera trop tard.

La GREVE doit rester SOUVERAINE !!!

Celles et ceux qui veulent la briser doivent s'attendre à la colère légitime des grévistes,ce qui est la moindre des choses.

La liberté du travail est une atteinte au droit de grève,donc PAS DE LIBERTE DU TRAVAIL.

Salutations communistes à toutes et à tous.

François

Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Osemy a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Osemy a dit…

De plus en plus fort dans la calomnie, l'injure et le mensonge à ce que je vois!

Mais toujours pas les "cojones" pour signer tes saloperies et pour cause!

Allons, que redoutes-tu ? une plainte en diffamation? Tu as raison car c'est exactement ce qui t'attend.

Il n'y a pas UN CENT qui aille du PCF dans les caisses de notre collectif, pas UN tu m'entends et puisque tues si bien "rensigné" tu devrais le savoir .
Mais je t'en prie si tu as des preuves, des extraits de compte ,de transfert d'argent du PCF vers Bellaciao, je t'en prie surtout n'hésite pas à les publier!

Manifestement, ça ne vous dérange pas trop, vous les "puristes valeureux", de continuer à héberger (et sur un autre mode plus conséquent) un journal comme "Regards" dans les locaux de la fédé de Paris -

Moi, ça , ça me dérange bien plus que le placard de 5 m2 qui est gracieusement prêté à Bellaciao, collectif COMMUNISTE, n'en déplaise à ton venin,et qui je le rappelle, car tu as la mémoire courte, a fait officiellement campagne pour le PCF et pour MGBuffet, qui a officiellement soutenu des candidat-e-s communistes pendant les législatives!

Ce qui n'est pas le cas de la rédaction de "Regards" que je sache, dont la plupart ont soutenu Bové et souhaitent la disparition du PCF!

Mais on fait deux poids deux mesures pourquoi? Parce que les faux dissidents, les gauchistes de "Regards" ne demandent pas la démission de la direction actuelle et n'offrent, pour toute critique, que des Une ordurières présentant MG Buffet en Judas ?

J'ai beau être opposée aujourd'hui à la direction nationale (et si j'étais la seule!!!! Ouvre les yeux malheureux) et à MG Buffet, pour des raisons 100 % politiques, j'ai un minimum de respect pour ces camarades et je ne me suis jamais permis et ne me permettrai jamais de les insulter de la sorte!

Je viens du PS oui,et alors, pour le PCF et pour le communisme oui, aussi.

Jamais je n'en aurais honte, car je ne renie pas mes anciens engagements, mes combats, j'assume mes erreurs, et ce n'est pas tout le monde qui a fait cela je crois.

Je trouve que c'est assez révolutionnaire à l'échelle individuelle pour me permettre de mettre mon grain de sel. Par ailleurs je paie mes cotiz etc, comme "vous".

Enfin ce n'est pas moi qui prône une alliance effrénée avec le PS - alors tes critiques staliniennes tu te les gardes.

"Rouge Anonyme", tu es pitoyable.

Ps: Un mensonge de plus sur l'histoire de l'article de D Bleitrach! Mais tu as raison, tout compte fait, nous allons supprimer cet article posté par une certaine "Jeanne" dont nous avons l'IP.

Salutations