lundi 17 décembre 2007

Le PS n’abandonne pas le marché. Abandonnons le PS.

Bon, désolée d’en remettre une couche (comme tant d’autres ici ou là, cela étant dit !)

Le merveilleux forum de la rénovation du Péhèsse ce week end, dont le thème était "le marché me laisse pantoise (si cela était encore possible venant de ce Parti).

Récapitulons, en vue des municipales de mars 2008 :

1/ Le PS va présenter des candidats contre des communistes ou apparentés.

2/ Le PS fait ENFIN son "coming out" officiel par la voix de François Hollande ( "nous avons toujours été pour le marché"), Anne Hidalgo ("Il faut civiliser le marché") et d’autres lors du forum du PS à la Villette ce dernier week end. Celles et ceux qui avaient des doutes ne doivent plus en avoir. Ils peuvent ensuite entortiller tout cela dans des arguties où les socio démocrates sont passés maîtres mais bon....

3/ Le PS n’a pas exclu ses membres qui ont accepté des missions, des postes ,des portefeuilles de Nicolas Sarkozy - DSK (dont le discours capitaliste depuis qu’il est à la tête du FMI a pris une ampleur... planétaire...), Lang, Kouchner, Amara etc etc. Personne n’a de mot véritablement assez dur pour ces suppôts du capitalisme.

4/ Non seulement le PS est pour le nouveau traité européen merkelo-sarkozyste MAIS ENCORE, il ne juge pas indécent de voter OUI avec l’UMP au Congrès de Versailles prévu le 4 février 2008 pour ratifier ce traité.

5/ Le PS est pour la réforme des retraites, il est ambigu ou muet sur de nombreuses luttes sociales ( la LRU dont son bras armé au sein du mouvement étudiant a bouzillé le mouvement etc)

Et j’en passe ( je dois en oublier...)

Bref, le PS se montre le digne héritier, finalement, du parti qui vota en son temps les pleins pouvoirs à Pétain ( pour le seul et unique bénéfice de la bourgeoisie et du capitalisme de l’époque comme l’a magistralement démontré l’historienne A Lacroix Riz).

Une seule question : et le PCF dans tout ça?....

Fraternellement

2 commentaires:

paul a dit…

M'enfin ma Grande...

Depuis le temps que je te dis, à toi comme aux autres, que le ps c'est le parti de la collaboration avec le national néolibéral capitalisme...

Y'a une raison de code de reconnaissance à ça : ils ont les mêmes costards que ceux de l'ump.

Et en france on n'intègre pas sur les critères avoués mais sur les critères inavoués mais évidents qui sont de l'ordre de la reconnaissance identitaire plastique, raciale, sociale, donc sur le vêtement, sa façon de le porter et la façon de le dire : l'habit, en france est le moine !

Alors c'est simple : y'a pas de discours polis à tenir en face de ces menteurs, de ces malveillants, de ces délinquants, car tout ce qui les intéresse est la valorisation de l'égo sur le groupe, de la plus value sur le social, du pouvoir de domination par l'obscurantisme sur la culture.

L'ump c'est le mal incarné.
le pehesse c'est la fellation du mal incarné.

alors arrête d'être parfaite, dans tout ce que tu dis, et rentre leur vraiment dans le lard : y'a pas à démontrer quoi que ce soit, ce sont des criminels, des destructeurs à la racine.

Combien de vies détruisent-ils par leur non assistance à personne en souffrance, ou par assistance voilée à la valorisation de la culture du capital ?

Donc ils ne faut pas y passer du temps, car c'est de l'énergie gachée qui pourrait être employée à construire le monde ... communiste.

Sauf qu'on se demande s'il ne va pas falloir faire ce monde sans le parti communiste actuel... ben si peut-être, car as-t-on besoin de leurs calculs politicards, et de leur non assistance aussi à mouvement d'émancipation ou de survie (sans logis entre autres...) ?

Et ta reprise de l'article suivant du communisme qui ne peut qu'être écologique va mieux dans ce sens.

Il faut organiser la non participation au monde économique qui nous exploite. Il faut organiser une économie parallèle indépendante du capitalisme.

Cuba est un exemple.

Mais pour cela ne plus faire de discours sur le parti : avoir des actions directes.

Et la première chose à faire est d'organiser des réseaux de compétences.

Paul

Anonyme a dit…

Et n'oublions pas en 1940 le décret du sinistre Ministre de la Justice socialiste Sérol qui mis hors-la-loi le PCF et qui signa même un décret-loi exigeant la peine de mort contre les communistes français...

Maintenant que le sociaux-traîtres du PS se réclament explicitement et officiellement comme « compatibles » avec le marché, il y a bien longtemps que dans les faits, ils ont fait leur Bad Godesberg (à la fin des années 70).

D'ailleurs plutôt que le terme de « marché », préférons celui plus clair et sans ambivalence de capitalisme, car contrairement à ce que l'on croit, l'économie politique marxiste n'est pas antinomique avec certains mécanismes du marché, à savoir de l'échange.

Michel
(PCF)