jeudi 20 décembre 2007

LE MENSONGE "CONTINENTAL" par Gérard FILOCHE


Continental, contrairement à ce qu’écrit toute la presse, ne peut revenir sur les 35 h et "passer aux 40 h"!

Alors que se passe t-il à Continental ? Pour ne pas payer les majorations, l’employeur va baisser le taux horaire de toutes les heures de façon à amortir les 40 h ! Donc la vraie information que devraient donner la presse sur Continental ce n’est pas que les 35 h sont remises en cause mais que le taux horaire est baissé de façon à ne pas payer la majoration des heures supplémentaires entre 35 et 40 h ...

Mercredi 19 décembre 2007.

Sans les 35 h les salaires baisseraient... Et à Continental, contrairement à ce que toute la presse, écrit, les 35 h ne peuvent légalement pas être remises en cause ! La loi est la loi pour tous, y compris à Continental ! Tout le monde est aux 35 h dans le salariat. Elles sont générales. C’est une loi d’ordre public social. Il n’y a pas un salarié de ce pays qui ne dépend pas des 35 h. Elles se calculent hebdomadairement. Et leur équivalent mensuel est 151 h 66 et leur équivalent annuel est 1607 h (depuis que 7 heures de travail taxées ont été rajoutées).

Les 35 h ce n’est que la durée légale, pas la durée effective du travail.

C’est le point de repère de calcul des salaires et des heures supplémentaires.

La durée légale de 35 h déclenche le seuil des heures supplémentaires.

La durée légale de 35 h déclenche le seuil du temps partiel.

Le Smic est calculé sur les 35 h et sur 151 h 66 ainsi que tous les salaires mensualisés et les grilles des salaires conventionnels.

La remise en cause des 35 h aurait pour effet de faire disparaître les heures supplémentaires donc de diminuer les majorations de salaires qui leur sont liées. (Il existe différentes majorations : financières à 25 %, à 50 %, à 100 %, et avec repos compensateur à 25 %, à 50 %, à 100%. Chaque majoration correspond à un seuil, 35 h, 44 h, au contingent annuel, ou une circonstance, dimanche, nuit, etc.)

L’entreprise Continental contrairement à ce qu’écrit à tort toute la presse, ne peut revenir sur les 35 h et "passer aux 40 h".

C’est impossible, les patrons qui présentent les choses ainsi et les journaux mentent. Car la loi est la loi : les 35 h s’appliquent aussi à Continental ! Cela veut dire, que, même après avoir fait voter leurs salariés pour travailler 40 h, les bulletins de paie doivent continuer de faire figurer le salaire brut affecté aux 151 h 66 et sur une ligne distincte, les heures supplémentaires majorées de 25 % entre 35 et 40 h. Ces dernières sont forcément majorées de 25 % car c’est la loi... Toute autre bulletin de paie serait illégal !

Alors que se passe t-il ? Pour ne pas payer les majorations, l’employeur va baisser le taux horaire de toutes les heures de façon à amortir les 40 h ! Donc la vraie information que devraient donner la presse sur Continental ce n’est pas que les 35 h sont remises en cause mais que le taux horaire est baissé de façon à ne pas payer la majoration des heures supplémentaires entre 35 et 40 h ...

C’est fantastique que dans ce pays, on soit si mal informé, ou plutôt qu’on soit désinformé à ce point ! Il s’agit d’un cas délibéré de baisse du salaire et de baisse du taux des heures supplémentaires, pas d’un cas de remise en cause des 35 h !

On peut défendre les 35 h et hausser les salaires, les caisses ne sont pas vides !

Grâce aux 35 h contrairement à tout ce qui est dit, en l’an 2000, non seulement il y a eu entre 350 000 et 450 000 emplois crées (la fourchette est large mais reconnue par tous) mais il y a eu aussi une augmentation de la masse salariale globale. Pas des salaires nominaux, et cela a manqué ! Mais le "gel" des salaires n’a été le fait que de 2 à 3 % des accords signés à l’époque, on peut l’imputer à la réduction de la durée du travail encore moins à l’acceptation des syndicats.

Cela a été le fait de la "guerre contre les 35 h" déclarée par le Medef : c’est encore le patronat qui a fait du chantage aux salaires de 2002 à aujourd’hui alors que ses profits se sont envolés ! (Les entreprises du CAC 40 ont gagné 57 milliards de profits en 2003, 66 milliards en 2004, 87 milliards en 2005, 100 Milliards en 2006 et sans doue davantage en 2007).

Que l’on ne nous dise pas que les caisses sont vides, la "cagnotte privée" n’a jamais été aussi pleine, les 500 familles françaises les plus riches ont gagné 80 milliards d’euros de plus en 2006 qu’en 2005, c’est là qu’il faut prendre l’argent, imposez les sociétés et les grandes fortunes, faire payer les 500 familles, il y a de l’argent pour les salaires a reverser !

La remise en cause des 35 h annoncée par le cafouillage des mesures gouvernementales sur les heures supplémentaires, les rtt, les compte épargne temps, l’intéressement, la participation, devient ridicule. Il ne résoudra pas le problème de l’écart croissant entre les prix et les salaires. Il ne résoudra pas l’exigence grandissante d’une meilleure répartition des richesses produites par les salariés.

Il fallait augmenter le Smic, il fallait aligner par la loi les minima conventionnels sur le Smic, il faut rendre les heures supplémentaires plus coûteuses que l’embauche à 50 % dés la première heure, il faut baisser le contingent annuel d’heures supplémentaires de façon à faire jouer la majoration à 100 % des heures qu’il engendre lorsqu’il est dépassé, il faut provoquer les embauches, et faire reculer le chômage de masse, remplacer les partants en retraite, il faut limiter la durée maxima du travail de 48 h à 44 h, imposer les deux jours de repos consécutifs hebdomadaires pour tous, il faut pousser aux négociations annuelles obligatoires, afin de pousser à la fois à l’embauche et aux hausses de salaires. Là serait la bonne politique gouvernementale pour commencer un rattrapage des salaires puisque 160 milliards d’euros sont, hélas, passés des mains des salariés aux mains des actionnaires.

Il faut baisser le coût du capital (pressions, négociations,contrainte, impôts progressifs, directs) et hausser le coût du travail (pression, négociations, baisse des impôts indirects, hausse du Smic, et des salaires de la fonction publique).

Gérard Filoche,
inspecteur du travail"

5 commentaires:

goupil a dit…

bonjour à dame giremonde maitre goupil et dame ermeline vous envois leur amitiées il est bien vrai que les grand (en porte monnais)veulent le beurre et l'argent du beurre goupil et la maison de maupertuis vous sont plus que favorable bien le bonjour à ysengrin
il est juste de dénoncer ce qui ne vas pas en ce monde
et en cette perriode de froid et de disette pour les plus pauvres ne pensez vous pas que les maitre de l'agros alimentaire qui sont riche à milliard pourait apporter une large contribution pour lutter contre la faim non seulement dans le tirs monde mais aussi dans les pays dit riche ou les plus pauvre font la queue au resto du coeur
bien à vous
goupil

Anonyme a dit…

Voila !
Le parti emet de bons signes: les délégués de section, après avoir fait capoter le plan de liquidation des vieu, tartignolles, cohen-seat, borvo and co ont marqués des points.
Le parti se reprend (un peu) en main et semble tourner le dos au grand n'importe quoi consistait à herberger (et donc à financer) votre groupuscule ultra-stalinien.

vous qui défendiez farouchement votre uindépendance ca devrait vous plaire non ?
Non comme vous n'avez jamais compris le probleme qu'il y avait à censurer ceux qui vous finançait vous allez sans doute hurler (avec les loups) contre le parti qui censure .... les censeurs !

a suivre.... mais pour une bonne nouvelle c'est une bonne nouvelle. cela prouve qu'à la fédé ont lit le courrier en provenance des militants !!

bellaciao, ciao, ciao ...

rouge anonyme

Anonyme a dit…

Avec tes commentaires, "rouge anonyme", tu fais vraiment pitié.
On voit que tu ne connais rien du terrain, ni des luttes dans les boîtes, ni le vrai débat. Tu te dis communiste, toi ?

Un adhérent du PCF et militant CGT

François a dit…

Rouge anonyme,n'en rajoute pas,on a bien compris,on sait que tu es con déjà depuis un bon bout de temps.

Avec l'envolée intellectuelle de ton post les gens vont se précipiter pour te rejoindre.Je me demande même si vous aurez assez de cartes...

Si tu pensais nous irriter,nous froisser,nous contrarier,c'est raté !
Et ,de plus,tu t'élimines toi même de la course et de toute crédibilité...On ne t'en demandait pas tant,mais merci.

La recherche fait d'énormes progrès,bientôt seront vendus des neurones oui,oui, oui des NEURONES !
Mets du fric de côté...

Adieu et au plaisir de ne jamais te
connaitre.
François Pellarin

Salut Elodie,tu m'excuseras pout le "ton"mais la connerie à ce niveau cela me rend un brin "chatouilleux".

Notre ami G.Filoche a encore farppé et,comme toujours,il tape dans le mille.

J'ai lu son texte avec un très grand plaisir.Sensationnel,tout est dit,sans omettre le moindre détail. Avec ce texte il y a de quoi répondre aux gens qui parlent d'heures sup.,de la connerie des 35 heures etc...etc..

Il suffit de leur sortir ce texte pour leur fermer la sono sarkosienne.

Cela ne m'étonne pas de Filoche qui a toujours eu une qualité d'analyse parfaite.

Habituellement je pose la question:"Gérard qu'est-ce que tu fous au PS?"
Aujourd'hui je ne la poserai pas car ,en effet,où pourrai-je lui conseiller d'aller?Après l'affaire Bellaciao t'aurais envie d'envoyer quelqu'un au PC toi?

Je connais Gérard,c'est un type honnête,qui si il y avait un parti communiste digne de ce nom, y serait certainement,seulement voilà...

Coïncidence je viens de lire son dernier bouquin que mes enfants m'ont offert.Il s'agit de -- Mai 68 histoire sans fin--
Editeur J-Claude Gawsewitch.

Ce livre se lit avec avec un grand appétit constant.
Il doit être mis dans toutes les mains,il n'offre de danger que pour les traîtres,les Sarko.et sa bande.
Pour ceux qui ont fait 68 cela rafraîchit et apprend des détails terriblement interessants.Quant aux autres,une découverte totale.

"il y eut deux mai 68.l'un superficiel,mondain,marginal;l'autre: social,révolutionnaire,solidaire...
Sarkozy a fait "l'ouverture"avecle mai 68 mondain (Kouchner)dans son gouvernement de contre-révolution conservatrice.Son but?Battre les vrais héritiers du vrai mai 68,celui des employés et ouvriers qui continuent à lutter pour une autre répartition des richesses,pour le droit du travail,les salaires et les retraites.

Un combat séculaire.

De la Commune de Paris à Juin 36,la libération,novembre-décembre 95,aux grands mouvements pour les retraites en 2003,ou encore contre le CPE en 2006,c'est toute l'histoire des grands mouvements sociaux qui est en jeu.

Qui va gagner ? "
G.Filoche.

CherEs camarades payez- vous le plaisir de ce livre vous ne serez pas décus.

Fraternellement à toutes et à tous.
François

Anonyme a dit…

Pour Rouge Anonyme :

«... votre groupe ultra-stalinien ».

MDR !!! :-)

L'insulte de base digne d'un Glucksmann ou d'un Henri Lévy :-) (allez soyons large, même d'un Lyotard).
La vache, j'en ai le calebut sur les chevilles...

Non, non l'ami... Staline était un petit joueur, trop sentimental, trop gnan-gnan : une tarlouze quoi.
Trotski par exemple, lui c'était beaucoup mieux : plus radical, plus absolu, plus pur.

Ah, il fallait bien qu'une « haute conscience de passage » nous la fasse celle-là :-)

Allez, voyageur imprudent, sois sur tes gardes et n'oublie pas ton évangile : les suppôts de Joseph sont partout... le merveilleux Géorgien nous guette... tous :-)

Michel (un envoûté)
(PCF)