lundi 1 octobre 2007

PETITION: POUR UN REFERENDUM MILITANT SUR LES MUNICIPALES DE 2008




POUR UN REFERENDUM MILITANT SUR LES MUNICIPALES DE 2008

« Cher-e camarade.

Nous sommes toutes et tous adhérentes et adhérents au PCF. Nous sommes communistes et ne représentons aucun courant.

Nous estimons être, aujourd’hui, insuffisamment ou imparfaitement représentés au sein de nos instances dirigeantes.

Nos directions ne seront probablement pas renouvelées lors du Congrès de décembre 2007.

Elles ne peuvent cependant considérer qu'elles bénéficient d'un chèque en blanc des adhérents pour faire ce qu'elles veulent d'ici décembre 2008.

En effet, il nous apparaît que, sur certaines orientations stratégiques majeures, et compte tenu de la situation actuelle de la France depuis le « coup d’Etat sarkozyste », nos directions ne peuvent faire l'économie d'une consultation sincère et réellement ouverte de « la base ».

La question des municipales de 2008, de listes communistes, et de l’alliance avec le PS, est une de ces orientations majeures, d’autant que le PS a choisi d’en faire une question nationale.

Aussi, nous réclamons aujourd’hui, très fraternellement mais fermement, par la présente pétition, que soit organisé d’urgence un référendum militant national sur ce sujet.

Cette question est fondamentale, d’un point de vue politique, idéologique et électoral ; nous pensons que la réponse à cette question conditionne notre futur et notre résistance à la droite réactionnaire et capitaliste, et nous tenons donc à ce qu’elle soit tranchée par les militants eux-mêmes, avant le Congrès de décembre prochain.

Nous n’ignorons pas que le référendum militant n’est malheureusement pas prévu par les statuts du PCF, mais nous pensons qu’une situation exceptionnelle mérite une réponse exceptionnelle, comme ce fut le cas par deux fois pour soutenir la candidature de Marie-George Buffet auprès des collectifs.

Nous ne pouvons imaginer que nos camarades dirigeants n’entendront pas nos voix.

Voici donc le texte des trois questions que nous souhaiterions voir posées ensemble sur ce sujet par la voie du référendum :

« - Souhaitez-vous que le PCF présente des listes menées par les communistes au premier tour des municipales, en se réservant éventuellement le droit de fusionner entre les deux tours avec d’autres listes de gauche majoritaires ? OUI/NON

- Souhaitez-vous que l’union avec des listes de gauche ne puisse se faire que sur la base d’un programme commun minimum et d’un accord conférant un réel pouvoir aux communistes ? OUI/NON

- Souhaitez-vous que, le cas échéant, certaines dérogations locales puissent être apportées à ce principe dès le premier tour en fonction de l’état des forces sur le terrain ? OUI/NON »

Etant entendu qu’auront le droit de participer à ce référendum tous les militants à jour de leur cotisation au 1er mai 2007.

Cette pétition sera portée solennellement et en délégation, Place du Colonel-Fabien, au siège du PCF avant le congrès de décembre 2007.

Salutations fraternelles. »



Pour information :

Cette pétition est une initiative de militants communistes, destinée aux adhérent-e-s du PCF, Bellaciao ayant simplement accepté de nous mettre ses moyens techniques à disposition.

Vous pouvez signer en ligne ici : http://bellaciao.org, ou encore, manifester votre soutien sur le blog de Mouton Noir, http://alter-politique.blogs.com , de La Louve http://osemy.blogspot.com ou de Sad, http://www.lespentesrouges.blogspot.com, entre autres, et également, renvoyer la pétition par voie postale à Bellaciao / Pétition 120 rue Lafayette 75010 Paris.

N’hésitez pas à la faire circuler et à en discuter, notamment en section (notre but n’étant pas de désorganiser le Parti mais au contraire, d ‘œuvrer à sa réorganisation nécessaire).

La clôture des signatures est fixée au 30 octobre 2007.

- Premiers signataires, par ordre alphabétique (merci de mettre vos nom, prénom, ville, section) :

Saddok Abed, PCF Lyon Croix Rousse
Philippe Lelong, PCF Paris 20è
Paul Réginer, PCF Brest
Max Weinstein, PCF Paris 17è
Maguy Ruiz, PCF Montpellier Sud
Liet Kynes, PCF Paris 17è
Jacques Michel, PCF 94, Plateau Briard
Erwan Baete, PCF Paris 20è
Elodie Tuaillon, PCF Paris 17è
David Blumental, PCF Paris 20è
Christian Monzier, PCF Paris 19è

14 commentaires:

Anonyme a dit…

Une initiative salutaire que je signe des deux mains, même si malheureusement, j'ai peu d'espoir qu'elle soit entendue par la direction.

Michel
(PCF)

François a dit…

Salut tout le monde,
Je suis en colère ,j'ai les boules pire qu'un sapin de noël.Sur ce blog et bellciao circule une des meilleures qui puissent y avoir et je n'ai pas le droit de la signer!!!

Alors puisque pas de pétition ,autre chose:
C'est Pinocchio qui est allongé sur le dos et Blanche Neige,toute nue, est assise sur son visage.Et,elle lui chante une chanson....:
"Redis-moi des mensonges"

Fallait pas m'énerver,NA!!
Salutations fraternelles (quand même)à toutes et tous.
Bises Elodie(je ne voudrais pas que tu sois spoliée)
A plus François
PS:On ne peut pas dire ce que donnera cette pétition mais on a déjà une certitude la direction réagit puisque déjà un retrait donc pression.
Cette pétition est de toutes façons formidable.Bravo aux initiateurs et initiatrices.

Marc Costelote a dit…

Décevant, au combien, Elodie, de te voir défendre un référendum dont les questions n'appellent que des réponses forcées, convenues ou discalifiantes si elles ne vont pas dans le sens voulu.
« - Souhaitez-vous que nous nous battions jusqu’au bout pour vous[ mais seulement ]au premier tour des municipales, en nous réservant éventuellement le droit de céder la place ensuite à des gens plus habiles ? OUI/NON
Mais plus je te lis et plus je te découvre stratège et volontaire sans bien être sûr de savoir si ce sont là des défauts ou d'indispensables qualités pour imposer les idées qui font ta force. Je pense sincèrement que vos discours et réflexions, à vous les intellectuels, sont réservés à un auditoire étroit, à des années lumière de ce qui nous préoccupe, nous inquiète, nous terrorise souvent, nous, les petites gens, de plus en plus seuls, de plus en plus noyés dans « la masse salariale ». Et pourtant je ne peux m’empêcher de te lire avec délectation parce que tu es touchante, vraiment, sensible et attentive. Bien plus une louve qu’une camarade. Ne t’ laisse pas étourdir par les néons des manèges et continue à suivre ton instinct.

Anonyme a dit…

quel type de conseils peuvent etre pris au serieux chère louve ?
ou plutot chère téquel ça te vas mieux ,tu gueule et bave comme une petite chienne qui veut sont nonos
tu es politiquement morte zaza .

ag94 a dit…

bonsoir

à Valenton dans le 94 la question ne se pose pas...
on y va en communistes comme d'hab.

salut et fraternité

http://valentonrouge.org/

ag94 a dit…

bonjour
je suis signataire de l'appel depuis hier mais pas de trace.
je réitère donc
alain girard section de valenton 94
ha mais...

Osemy a dit…

Bonjour Marc,

D'abord je ne suis pas sûre que tu aies raison de me qualifier de stratège et volontaire.

Peut être pas tort non plus.

Peut être que c'est instinctif plus que calculé en tout cas. Ce ne sont pas forcément des défauts, mais c'est come tout ,cela peut le devenir.

(A moins que t u aies voulu m'insulter et que je ne m'en sois pas rendu compte.. ;-) il ya tellement de gens qui aiment déverser leurs tombereaux d'horreurs ici en ce moment - j'en ai publié un particulièrement salace pour le plaisir!)

Par contre là, où je ne peux pas te rejoindre, c'est sur ton inteprétation et le jugement que tu portes sur le texte de la pétition. Non les réponses ne sont pas disqualifiantes, nous avons essayé de les faire les plus larges possibles car dans les premiers signataires il y a des gens très radicaux et d'autres moins ou différemment. Et comme justement, nous ne sommes pas un courant,et ne voulons pas en être un, (un point commun de tous les signataires est la volonté de ne plus avoir ce type de choses dans le PCF), il a bien fallu trouver des moyens termes, ou se résigner, encore , à "ne rien faire".

Or, nous voulions agir. Agir AVANT TOUT , au-delà même du fond peut-être, pour demander à notre direction "de la démocratie réelle".

Bien sûr que, en ce qui me concerne ,j'irais volontiers jusqu'au bout de la démarche en ne "vendant rien du tout" au PS au second tour si nous n'avons pas l'assurance de postes et de pouvoirs sérieux qui permmettent de faire appliquer localement une politique véritablement socialiste.

Je vais même aller plus loin, j'aimerais que le PCF se lance dans les mêmes discussions avec la LCR qu'avec le PS pour les municipales. Je ne vois pas en quoi l'un est un "allié" plus méprisable que l'autre ( d'un point de vue politique - d'un point de vue "électoraliste" bien sûr.... ça change tout).

Enfin je suis hérissée par ton passage sur "les intellectuels" (dans lesquels tu m'inclus je ne sais pas trop pourquoi).
C'es t quoi intellectuel? si tu veux dire que je suis une prolétaire qui exerce un travail plutôt intellectue l que manuel, je suis d'accord.C'est un fait.
Si c'est un terme péjoratif (ce qui me semble vu la suite de ce passage) pour sous entendre que "je ne suis pas dans la vraie vie réelle", je suis désolée mais là je ne suis pas d'accord.Pas du tout.

Je ne vais pas me justifier mais... MAIS: je travaille en entreprise, je dois payer mon loyer, ma flotte, mon électricité, ma bouffe, élever mes gamins ,faire avec la vie quotidienne, comme TOUT le monde; à côté de ça je dois gérer un engagement militant - je ne fais pas que "penser" figures toi, je tracte, je nettoie la section (oui oui avec mes petites mains et d'autres camarades), je participe aux AG etc.

Je ne passe pas ma vie sous les ors et les paillettes , loin de là!

Alors ça veut dire quoi, être une "intellectuelle"? J'ai fait des études et je suis cadre sup, après 6 ans de "larbinage", oui - Si ça suffit pour être un "intellectuel", on est nombreux dans ce cas là.

J'aime écrire, oui, c'est vrai aussi. Mais j'aime aussi les manifs et les réunions où je rencontre des camarades,où je "gueule" avec les autres par exemple et ça ,ça ne date pas de mon arrivée au PCF!

Ce qui me désole sincèrement c'est cette coupure qque tu fais entre les intellectuels et les autres parce qu'elle traduit malgré tout une réalité: c'es t vrai que beaucoup trop de français n'ont pas le temps ni les moyens ni la force peut être, d'écrire ne serait ce que quatre lignes pour éructer son indignation, alors que moi oui. C'es t vra i que beaucoup de français n'ont pas mon niveau d'études ni mes références (je parle de moi mais évidemment je suis un microbe par rapport à d'aures et il n'y a pas que moi !!! je le sais).

C'est vrai aussi que la classe politique "de gauche" ne fait RIEN pour que ces Français là puissent eux aussi participer la vie intellectuelle. Il y a des tas de raions à cela et tu les connais aussi bie nque moi.

"Savoir c'est pouvoir" et il y a encore bcp de dirigeants qui se prétendent de gauche mais qui ne veulent surtout pas que "la masse endormie se réveille"...

Oui "nos" discours (certains d'entre eux) sont réservés à un auditoire étroit, bien trop étroit, tu as raison. Mais est-ce seulement la faute du narrateur? N'y a t il pas un aUtre problème? Comment faire pour "élargir le cercle" et rendre ses frontières plus perméables??

Comment faire pour rétablir le contact, le flux , pour être exact entre ceux qui parlent et ceux qui écoutent ,pour inverser les rôles et que chacun puisse apprendre de tous?

C'es t donc cette réalité là, que je dénonce en permanence.

J'aimerais que tous les exclus du système, tous les précaires ,tous les fragiles,les "petits", puissent apprendre, puissent dire ,écrire et théoriser , faire oeuvre "intellectuelle", comme tu dis, ainsi entrer dans "le monde intellectuel" et du coup, "nous" faire entrer "dans le leur" .

Inversement ,que tous les "gouvernants" retournent bosser à l'usine ou au bureau, et coller des affiches, ou faire du syndicalisme "de base", ça fera pas de mal à certains, y compris au PS, au PCf et à la LCR.

Tu vois c'est pour ça que j'aime les réunions en cellules ou en sections, parce que tout le monde se parle et échange, réfléchit ,écrit.

C'est aussi pour ça que j'aime le PCF. C'est un des derniers lieux collectifs de mixité sociale et culturelle.

Voilà - pour la fin, je me sens autant louve que camarade. Dommage si tu ne le sens pas, toi.

Fraternellement

Elodie

Osemy a dit…

François ::::::::::: ahhhlalal la belle histoire de blanche neige que tu nous as racontée là ;-) coquin va !!
fraternellement

Christian a dit…

Une pétition que je ne peux signer, ayant quitté le PCF, depuis quelques années.
Même si comme toutes questions à un référendum, elles sont obligatoirement fermées, il n'en demeurera qu'une chose, au-delà du résultat, c'est le dialogue, la discussion qui aura été suscité.
D'expérience j'affirme que la masse a cette intelligence qu'une poignée ne peut égaler.
J'affirme également pour l'avoir cotoyé si souvent que le fait "intellectuel" est inhérent à toute personne qui réfléchit et cherche au travers de ses propres savoirs ou auprès des détenteurs d'autres savoirs, ce qui est nécessaire à son travail intellectuel. Il m'est impossible d'opposer le concept d'action au concept de réflexion, c'est un tout. Ceci est particulièrement vrai chez les militants ... qui sont en nombre plus restreint que les adhérents, plus restreint que les dirigeants ...
Alors une pétition de ce type est salvatrice.
Bravo aux initiateurs
Christian dit "L'Agneau"

Anonyme a dit…

j-4
99 signatures
34 douteuses ou nul
les murs de Fabien tremble chère louve et nous o a un trés beau sourire.Belle pétition élodie.
petit coco de ménil
;)

François a dit…

Petit coco de Ménil anonyme,salut
En proposant cette pétition la Louve s'est plantée,c'est vrai,et alors?
Les raisons de l'échec sont sûrement multiples et on ne les anlysera pas là,mais elle a essayé!

En politique il y a deux façons de se planter 1)en risquant une action(pétition par exemple) 2)en ne faisant rien.
Moi je préfère les camarades qui se gourent en faisant des choses.C'est toujours mieux que ceux qui ne font qu'attendre et critiquer...non?
Fraternellement François.

Osemy a dit…

PEtit coco anonyme de Ménil (Ménil, c'est bien dans le... 20ème?... )

C'est moi qui rigole très cher... Oui, et on le sait certaines personnes à Fabien on en effet tremblé, à preuve l'énergie considérable déployée par certains représentants pour faire pression sur des camarades qui ont fini par retirer leur signature ou renier leur engagement!

Mais je vais te dire,là n'était pas notre but, car nous ne sommes pas un courant. Notre but était collectif et communiste. Au final, ce qui aura été intéressant c'est la démarche et les discussions, et comme le dit François, seuls ceux qui ne font rien ne se plantent jamais...

Sinon, j'attends avec délectation que François Hollande officialise demain son soutien à Nicolas Sarkozy pour le nouveau traité européen... Tout le monde sait que Solférino va voter oui et ne pas demander de référendum, et que plus de 50 % des militants PS sont pour le oui...

Notre direction va t elle arriver à continuer le grand écart improbable de nous soutenir que le PS est toujours un allié naturel, notamment pour mars 2008,un "parti de gauche", ou encore , que certains sénateurs PS sont des piliers d'un futur parti commun, quand tous les jours, les dirigeants du PS donnent tort à ses calculs alambiqués, et d'une autre main, arguer de ce que la question du traité européen est fondamentale et qu'il faut absolument réitérer le non?!!....

C'est moi qui rigole, encore, quand hier, en rencontrant des camarades de province, j'ai entendu les grondements quasi unanimes de la base à l'égard de la direction...

Si vous avez décidés d'être sourds, ça vous regarde mais ça ne pourra pas durer indéfiniment...

Fraternellement

Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
paul a dit…

Ben non je ne suis pas d'accord.

Elodie ne s'est pasplantée en faisant cette pétition.

Je savais que nous ne serions pas très suivis quand j'ai été dans les tous premiers à signer et à donner mon avis sur ses premiers jets de rédaction.

C'est comme tous les articles que je ponds qet qui restent sans commentaires ni réactions sur mes sites qui semblent tout de même visités !

Je le fais parce qu'il faut absolument que nous disions ce que nous avons à dire dans ce monde qui s'enfonce dans l'obsecurantisme cruel de la domination par et pour la bêtise.

Alors même si nous ne récoltons pas 100 signatures, même si personne ne réagit à mes articles de politique poétique constructiviste (si si j'vais m'gêner tiens) et bien notre vie n'aura pas été complice de la soumission à l'horreur qu'on nous prépare pour nous faire crevez de désespoir par ce qu'on aura quand même un un regard et un mot pour leur dire NON !