vendredi 14 septembre 2007

L'EMPEREUR & Hélène Grimaud...



Pas de politique pour une fois.

De la musique.

Au-delà de son amour déclaré pour les loups (qui ne pouvait que me séduire) , Hélène Grimaud est une pianiste magnifique qui se bonifie avec le temps.

Je lui "reprochais" à ses débuts une émotion peut être trop intérieurement contenue, une technique trop visible...

En écoutant sa version de "l'Empereur" de Beethoven, je suis restée sans voix et je l'ai particulièrement appréciée.

Elle arrive, à mon avis, au niveau de Martha Argerich dans l'interprétation.

La mâturité va bien à Hélène, (qui est en outre une très belle femme, ce qui ne gâte rien...)

Donc, si vous aimez la musique classique et plus particulièrement le piano, je vous recommande ce nouvel album...

Sur ce mes camarades, aujourd'hui débute la fête de l'Huma.

Placée sous le signe manifeste de "la Gauche", avec le prtexte de la lutte anti Sarko, c'est peu dire que ce cru-là ne me séduit que modérément, mais ça sera au moins l'occasion de nosu retrouver, de discuter, ET DE FAIRE LA FETE!!

Je serai sur le site Samedi après midi, entre PCFParis17e et Rifondazione Comunista, et j'espère bien pouvoir vous claquer la bise!

Ciao tutti

La Lupa

4 commentaires:

paul a dit…

Ah Martha Argerich !
ben c'est pas une légende et elle est encore très en verve.

Mais si la très jolie petite jeune là a autant de force émotionnelle, s'en fait une artiste qui vaut le détour effectivement.

Bon, je vais voir s'ils ont un cd d'elle en médiathèque parce que avec mes allocations de solidarité spécifique et l'entretien de ma voiture en pleine campagne... j'ai pas vraiment le choix... alors les artistes qui me plaisent ben je les écoute... en empruntant des voies économiquement résistantes et surviveuses.

Elle est drôlement jolie hélène grimaud dis donc ! Martha aussi remarque bien.

Anonyme a dit…

merci Elodie de nous donner à voir et à écouter.

Tu es vraiment une adorable petite louve. Hélène Grimaud m'avait beaucoup impressionnée quand elle s'était retirée pour se consacrer aux loups. Un besoin d'air de solitude et de pureté sans doute. Javais vu un reportage à l'époque sur la 5. C'était très beau et émouvant.
Je m'en vais à la Fnac acquérir cet album.
Je ne suis pas une spécialiste en matière de critique de musique classique mais je l'avais déjà trouvée très bien avant sa retraite des loups. Je comprends néanmoins ce que tu veux dire sur sa seconde période. Son expérience avec les loups et la nature y est peut-être pour quelque chose.

Bises
Maguy

Anonyme a dit…

La louve trouvait tout cela ridicule. Elle ne connaissait que la droiture de sa race, sa fierté et la loyauté du cœur. On ne quémandait pas de tendresse chez les siens, on l’offrait et c’était toujours partagé et sincère. Quand un loup et une louve se choisissaient, c’était pur et magnifique et ils unissaient avec passion leur soif de vivre et leur liberté. Le mensonge et la duperie ne faisaient pas partie de leur monde.

Anonyme a dit…

Réflexions du jour.belle hélène

parce que les oiseaux meurent aussi.............ne laissons pas la terre mourir sous les déchets de l'humanité. Acceptons de faire le tri de nos poubelles. De respecter l'environnement autour de nous et de balayer devant notre porte. Il faut semer des graines d'amour de la propreté aussi dans les rues et les parcs.