mercredi 17 janvier 2007

REFONDATION DE LA GAUCHE AUTOUR DU PCF ET DE MG BUFFET

En réponse à mes camarades (guillaume, henry, cédric, maria, émilie et d'autres, connus ou anonymes) qui interviennent ici ou ailleurs suite à ma prise de position:

(sous forme télégraphique car ce soir j'ai peu de temps)

1. Mon engagement aux côtés du PC et de MG Buffet ne sont pas "de circonstance" ni de "l'oportunisme personnel" pour servir je ne sais quelles ambitions inavouables. Je peux l'en expliquer ici aussi mais est-il raisonnable de partir d'emblée sur un mode de défiance?

2. Mon engagement n'est pas un reniement de ce que j'ai été de ce que j'ai dit ou de ce que j'ai fait avant, au PS; c'est une mise en cohérence radicale pour m'éviter la schizophrénie qui guette de nombreux militants ou sympathisants PS.
On ne peut plus prétendre "être contre mais voter pour".

3. C'est un engagement réfléchi et bien mûri. Rapide certes, mais il est urgent d'agir - le "coup de grâce" a été pour moi le meeting de Sarko, à de nombreux égards.

4. Je suis et reste démocrate; ma voix n'ira jamais à des partis qui ne sont pas "de gouvernement" et avec lesquels pour le coup je ne me sens pas d'affinités idéologiques (LCR, LO pour ne pas les citer).
José Bové est pour moi un autre démagogue limite populiste et il n'aura pas mon soutien non plus. Clémentine Autain qui a fait campagne sous l'étiquette "apparentée PCF" et qui refuse aujourd'hui un soutien clair àMG Buffet ne me convainc pas non plus, ni sur le fond, ni sur la forme.

5. Je n'ai pas lu exactement que MG Buffet s'apprêtait d'ores et déjà à faire alliance avec le PS, je lis, au contraire, qu'elle tend la main au PS, plus exactement aux militants PS - par ailleurs, et quand bien même cela arriverait, si cela peut permettre d'avoir des ministres communistes au gouvernement à des postes importants, pourquoi pas, si ce n'est pas un renoncement.

6. Y a t il la place pour une refondation de la gauche, maintenant? (voire pour un"congrès de Tours à l'envers" pour ceux qui aiment les références historiques ?...). Sans doute. I l n' y aura bientôt plus de "gauche" au PS et nous aurons alors ouvert un vrai boulevard à tous les fascismes , car la misère sociale, les inégalités, les mensonges politiques, le "laisser faire" amènent les émeutes, le renoncement et des comportements sociaux aussi incohérents et irrationnels que les discours politiques les plus médiatisés, et donc , enfin, "l'homme providentiel" charismatique et avec lui son cortège de malheurs.

7. En conclusion, je réitère mon inviation aux socialistes qui ont compris ou viennent de comprendre, comme moi, que le PS n'aura plus de victoire, que S Royal (ni L Fabius, ni DSK, ni J Lang...) ne pourra pas porter un vrai projet socialiste et qu'il y a urgence à se mobiliser pour faire changer la donne que les médias nous infligent comme inéluctable.

Je demande à nouveau à nos camarades communistes de nous aider à rendre ce ralliement possible et de nous tendre la main, sans nous juger, sans nous condamner, avec bonne volonté - je suis sûre qu'ils le peuvent et le veulent.

Je vous propose au moins d'aller écouter MG Buffet au Zénith le 23 janvier prochain. J'y serai, nous pouvons nous y retrouver.

Il y a beaucoup à faire en peu de temps, il faut faire voler en éclats les barrières idéologiques et le folklore d'un autre temps, avec pour seul vainqueur, le bien public, enfin restauré et réhabilité.


Oui Sarko, tu vas voir : TOUT DEVIENT POSSIBLE y compris un front uni des partis de la gauche.

Bien à tous et toutes
Osémy

3 commentaires:

wwwlavie a dit…

J'entends bien ton désir... 'La louve'... jusqu'à m'en inquiéter bougrement.
Sache pour 'la petite histoire' et surtout pour 'la Grande' que "ceux qui aiment les références historiques" savent bien qu'un "Congrès de Tours à l'envers" c'est... 'passer du Rouge au Rose'... puisque, à l'inverse, l'historique Congrès de Décembre 1920, a vu triompher la tendance rouge !

"Les trois-quarts des congressistes acceptent les 21 conditions, adhèrent à la IIIe International, quittent la SFIO et créent la Section Française de l'International Communiste - SFIC qui deviendra le Parti Communiste Français - (SFIC-PCF)."

Tu rougis sans doute ? ;-)
Tu as raison !!
Mieux vaut 'rougir' que 'blêmir'.

Tendresse.

Osemy a dit…

Bonjour!
Bon,et bien je rougis, oui ( à double titre évidemment), parce que, définitivement, les références historiques, ça n'est pas mon fort et que se faire prendre en défaut publiquement, et sur son propre blog bon...:-) un peu de précipitation sans doute, et un manque de recul... La chose que je voulais signifier par là c'est que ce fut le congrès de la scission, et "qu'à l'envers" cela pourrait être celui de la réunification; savoir ensuite qui "triomphe" réellement sur qui, du rouge et du rose, c'est quand même une autre histoire car il faut déterminer les limites, justement de l'Histoire, et surtout savoir ce que l'on fait des limites que l'on ne connaît pas encore (l'avenir...) - qui aurait pu prédire que le PCF peinerait à atteindre 5 % des suffrages à la présidentielle? Mais qui aurait pu prédire aussi Mitterrand etc? Ca ne me fait pas rirer et il n'y a là aucune ironie.
Donc, je ne sais pas si c'est mon désir tel qu'il a été maladroitement illustré qui t'inquiète ou mon désir tel qu'il est réellement signifié , nous pouvons en discuter , évidemment .
A bientôt...

les marques a dit…

entre 74 et 81, fallait pas être devin pour "prédire" ce qui allait suivre ... juste un peu lucide ...
comme il suffisait d'avoir les oreilles qui trainent un peu pour savoir que l'un des objectifs du PS dans la foulée de Mai 81 était de s'emparrer des terres du PC ... et de vider le PC de sa "substance" en décrétant la dissolution de la classe ouvrière ... et faut dire que le PCF a bien aidé à la manoeuvre ... ( et par la même occasion le PS s'est coupé de ses racines qui étaient historiquement fonciérement ouvrières aussi, ne l'oublions pas se condamnant à ne plus être qu'une sorte de centre gauche recomposé ... qui finit sous nos yeux en clone de la démocratie chrétienne ... dont acte ... ) ...
mais j'ai bien peur que le PCF ne soit plus qu'une sorte de coquille vide , victime qu'il est de son incapacité à digérer son passé, le stalinien et celui de parti de gouvernement ...