vendredi 6 novembre 2009

CONTRE LE NATIONALISME? L' INTERNATIONALISME ! "identite internationale.net"



CONTRE LE NATIONALISME? L' INTERNATIONALISME !


Vous vous êtes fait virer du site de Besson?Nous aussi ! Et ça nous a gonflé-e-s !

Sur le site "identité internationale" http://www.identiteinternationale.net

venez donner VOTRE vision de "l’identité française" !!!


A l’identité nationale nous préférons l’identité internationale !

"Le Gouvernement et le Président de la République, ainsi qu’une majorité de parlementaires, ont décidé qu’il fallait maintenant parler de "l’identité nationale française".

Le FHaine des Le Pen père et fille, mais aussi d’autres groupuscules dits "identitaires", d’extrême droite, ont immédiatement emboîté le pas pour faire de la surenchère. On n’en attendait pas moins d’eux !

Nous ne sommes pas surpris non plus par la résurgence des lubies d’une madone du Poitou qui se rêve en Marianne moderne, ni par les chuchotements de pucelle effarée d’une opposition fantoche.

Tous ceux là ont donc décidé qu’en cette période où le capitalisme international se gave sur le dos de tous les travailleurs, où le capitalisme TUE, où les patrons et actionnaires apatrides pillent, oppriment, suicident, et sont non seulement impunis mais même pas poursuivis, il fallait parler du drapeau tricolore, de la Marseillaise.

Qu’on devait se demander si pour être un "bon Français", il fallait porter un béret basque plutôt qu’un foulard, une crête, un bonnet ou rien du tout.

Qu’il fallait parler du "droit du sang" aussi peut être ? Et pourquoi pas, de la "race" ?

Nous pensons qu’il ne faut pas refuser ce débat, parce que, tout simplement, on ne pourra pas en refuser au moins la médiatisation et la manipulation, et donc qu’au contraire, il faut y entrer à fond.

Mais pas selon LEURS RÈGLES ni selon LEURS TERMES.

Ce débat est biaisé si on leur en laisse le monopole, il faut donc le "débiaiser" !

C’est pourquoi à "l’identité nationale", nous avons, nous, choisi de répondre par "l’identité INTERNATIONALE".

A la race, à la nationalité, au nationalisme, nous opposons la CLASSE et l’internationalisme.

Notre nation, sur une planète régie par le capitalisme mondialisé, c’est notre classe, celle des prolétaires, des exploités et des exclus du MONDE ENTIER.

Notre patrie, c’est la SOLIDARITÉ de classe, la lutte contre le capitalisme et le respect de la dignité de l’être humain, quelle que soit sa couleur, son ethnie, son origine.

Au drapeau tricolore, nous opposons le drapeau rouge et noir.

A la Marseillaise, nous opposons l’Internationale.

Aux départements et au centralisme jacobin, nous opposons La Commune.

A l’unité de la nation et à l’État bourgeois, nous opposons la fédération, et l’union d’êtres libres en fonction de leurs intérêts réels.

A la liberté d’aller et venir pour se vendre pour manger ou pour exploiter ses frères, nous opposons la liberté d’aller et venir pour se cultiver, se faire soigner, tomber amoureux ou écrire un roman qui aura le prix Goncourt*.

A la citoyenneté issue de l’accident de la naissance, nous opposons la citoyenneté issue de la réalité du travail et de la contribution à l’intérêt général d’un peuple, d’une classe.

A l’Histoire de France lisse et glorieuse qu’un "bon Français" est supposé connaître et dont il faudrait "être fier", cette histoire qu’on pose en référence dans les écoles, nous ajoutons (liste non exhaustive) :

les camps d’internement des réfugiés espagnols, les 162 manifestants balancés dans la Seine par Maurice Papon, la torture en Algérie, la colonisation et le pillage, jamais achevés, de l’Asie, de l’Afrique noire et du Maghreb, aujourd’hui l’Afghanistan, les camps de rétention, la "jungle de Calais"...

bref, toutes ces choses hideuses accomplies au nom de "la République", pour lesquelles la grande "Nation française" n’a jamais demandé pardon ni même reconnu ses torts, et auxquelles elle n’a pas encore mis fin.

Face aux attaques nationalistes, ne BESSON pas notre pantalon et portons haut les couleurs et les valeurs de la lutte de classe, du combat pour la fraternité réelle !

IDENTITÉ INTERNATIONALE

des Papiers pour tous ou des Papiers pour personne !

Renvoyons les 3.000 contribuables fraudeurs d’impôt en charter en Suisse, exilons les "bons Français" de souche qui vivent à Monaco ou au Luxembourg pour des raisons fiscales.

Interdisons le territoire français aux représentants internationaux des fonds souverains et autres "hedge funds" venus se remplir les poches après avoir dépouillé nos usines.

Confisquons les avoirs et saisissons les immeubles de tous ces ennemis déclarés du peuple de France et des prolétaires.

Bannissons les voleurs qui pillent notre pays et réduisent la majorité du genre humain en esclavage.

Et donnons à Mamadou, Tang, Idriss, Fatima... qui bossent ici, cotisent ici, consomment ici, paient leurs impôts ici, la nationalité française !

IDENTITÉ INTERNATIONALE

des Papiers pour tous ou des Papiers pour personne !

LA PAROLE EST A VOUS A PRÉSENT, HUMAINS AU GRAND CŒUR, DÉFENSEURS DE LA CLASSE DES TRAVAILLEURS ET DES EXPLOITES, ET COMBATTANTS INTERNATIONALISTES !

*Pour se rafraîchir la mémoire, MM. Besson, Sarkozy, Le Pen et autres "défenseurs de l’identité nationale" :

Atiq Rahimi, Goncourt 2008, né en Afghanistan

Andréï Makine, Goncourt 1995, né en Sibérie

Amin Maalouf, Goncourt 1993, né au Liban

Tahar ben Jelloun, Goncourt 1987, né au Maroc

Anna Langfus, Goncourt 1962, née en Pologne

Vintila Horia, Goncourt 1960, née en Roumanie

Romain Gary (une deuxième fois sous le pseudonyme d’Emile AJAR en 1975), Goncourt 1956, né en Lituanie..."

Avec une mention particulière pour Romain GARY/Emile AJAR, de son vrai nom KACEW, qui, en plus de nous avoir donné ce qui s’inscrit encore parmi les plus belles pages de notre littérature "française", a eu "le mauvais goût" d’être lituanien ET juif, et a été un résistant pendant la seconde guerre mondiale compagnon de la France Libre et de Gaulle dans les FAFL...

Il aurait, sans nul doute, été révulsé d’horreur par "la France " que vous tentez de nous imposer depuis des décennies et DONT NOUS NE VOULONS PAS.

http://identiteinternationale.net/


3 commentaires:

Les élucubrations d'un vieux rouge a dit…

Bravo Elodie,

C'est bien de démontrer qu'il n'y a pas que des raisons d'être fier d'être français, ni drômois non plus (Besson est drômois lui aussi !)
GR

paul a dit…

Moi ça me terrifie ce truc là d'être quelque chose...
Je suis pétrifié depuis ma naissance par le regard des autres.
terriblement coupable d'être moi.
j'ai honte.
depuis toujours, de ne pas être ce que les autres sont et qu'ils veulent que je sois.
alors être français...
ici
là où j'habite...
j'ai honte... d'être en demande de tout, de copains, de copines, de travail, de bonheur...
simplement parce que de n'avoir pas le truc comme les autres ben c'est remettre en cause l'idée que leur monde est parfait et qu'il laisse à chacun la liberté d'être ce qu'il est, qu'il offre à chacun le bonheur d'être parmi les autres, que leur monde est bon avec tout le monde et qu'il n'exclue personne...
alors être régionalement identifié ou nationalement identifié...
ben ça m'horrifie
parce que c'est quand même eux la source de ma honte et de ma culpabilité
donc être comme ceux qui me font du mal
ben non
je peux pas
c'est pas possible
je suis le seul à ne pas pouvoir me nier

François a dit…

Salut Elodie,

Ils nous prennent vraiment pour des buses avec leur histoire d'identité nationale et ils nous emmerdent.

On a bien compris ce qu'ils veulent ,c'est ratisser au maximum les voix perdues du FN,c'est tout.Et c'est avec ce genre d'idéologie que l'on envoie les jeunes faire la guerre au nom de la défense du pays.Ils sont à gerber.

Perso,je n'ai ni patrie ni frontière ,je suis INTERNATIONALISTE ! Mon pays c'est la terre et point.

Fraternellement

François