mardi 19 mai 2009

Charles HOAREAU (CGT - Chômeurs- Marseille) en garde à vue sur plainte de la direction d’ADOMA

Les rafles de syndicalistes continuent !

C’est avec stupeur et colère que nous apprenions la mise en garde à vue de notre camarade Charles Hoareau ce matin, suite à une convocation pour plainte déposée par la direction d’ADOMA.

Charles et la CGT de Marseille soutiennent la lutte des travailleurs de l’entreprise ADOMA depuis des mois.

Leur dernière action a permis d’obtenir des prudhommes des décisions de justice favorables aux salariés contre les patrons d’ADOMA.

Convoqué ce mardi matin au commissariat de Noailles à Marseille, suite à une action militante collective s’étant déroulée il y a un peu plus d’un mois, Charles Hoareau a donc finalement été placé en garde à vue ce matin.

Pourquoi? A quel motif? On l’ignore encore.

Mais c’est sans nul doute bien en relation avec son action syndicale au côté des salariés de cette entreprise privés de salaire et de travail depuis novembre dernier qu’il a droit à ce traitement de faveur.

Hélas, la police nationale voit ses attributions étendues et semble de plus en plus utilisée par le gouvernement et les potentats locaux pour intervenir dans les conflits patrons/salariés, en théorie strictement privés et relevant d’un droit spécifique, le droit du travail, et bien sûr, toujours en faveur du patronat.

On n’a pas encore vu un seul patron pourri en garde à vue et pourtant, nous, des noms de directeurs et actionnaires verreux, on en a, qui pratiquent les "montages exotiques", le "dumping social" la "délocalisation de l’intérieur", ne respectent pas les règles sur les horaires de travail, le travail le dimanche etc.

C’est la situation que décriait Pier Paolo Pasolini aux étudiants italiens il y a 40 ans, qui se retourne : les flics sont des prolos, et des enfants de prolos, certes, mais cela ne les empêche toujours pas, hélas, de faire de la sale besogne contre leurs frères exploités.

Toute notre solidarité et notre soutien à Charles Hoareau, et aux camarades de Marseille, aux salariés d’ADOMA , qui luttent côte à côte.

Un rassemblement est en cours devant le commissariat.

Photo : Charles Hoareau à son entrée ce matin (photo F. Leblanc) - source

2 commentaires:

François a dit…

Salut Elodie,

Merci pour le camarade Charles Hoareau qui mérite bien qu'on le soutienne.

Je viens de voir sur BC qu'il est libre!!

Il a été libéré après une garde à vue de 24 heures.

Tout ça parce qu'il fait( ce qui n'est pas le cas de tous...) convenablement son travail de syndicaliste.

Charles est depuis des décennies un militant modèle qui a organisé des grèves formidables (SNCM, STM et bien d'autres)

Il est de toutes les luttes partout où des gens souffrent Charles répond présent et agit.Il a d'ailleurs fait un travail remarquable et remarqué pour les sans domicle et mal logés ainsi que les sans papiers.

Oui Charles est un type extra ,un exemple pour toutes et tous et ,bien sûr,cela emmerde les patrons...

Le (ou un des) patron(s)d'ADOMA a notifié une ITT(interruption de travail temporaire)de 4 jour!!!Oui,oui QUATRE JOURS !!!Il faut déjà osé. Cette interruption n'est pas due à des coups et blessures ,ne fait pas suite à des violences physiques mais ferait suite à des propos de Charles ...Ses propos auraient déclenché une dépression nerveuse à ce pauvre patron...WOUAOU!!!!!

Si le ridicule tuait...

Mais tout cela montre bien la volonté de la bourgeoisie de faire taire les leaders et de la lutte des classes.Dans le fond,c'est bon signe ILS ONT LA TROUILLE !!!Continuons.

Soutien inconditionnel à notre très cher camarade Charles Hoareau !!!

François

PS : à cette heure toujours aucune manifestation de Thibault...

Les élucubrations du vieux rouge a dit…

J'ai rencontré Charles, il y a quelques années à Montpélier, nous manifestions pour la défense d'agriculteurs accusés d'avoir incendié un camion de fraises espagnoles.
François a raison l'exemple de Charles devrait inspirer beaucoup de responsables de la CGT pour ne pas parler des autres syndicats.
GR