lundi 27 octobre 2008

Bourrons nous la gueule, ça passera plus vite? !

Photo d'un jeune enfant handicapé par le SAF (Syndrome de l'Alcoolisme Fœtal), trouvée ici avec un article intéressant sur le sujet...

------------------------------

Ami-e-s alcoolos et pochetrons, camarades poivrots, réjouissons nous !

La publicité pour l’alcool va définitivement faire son entrée sur le Net.

Au nom de la liberté et du principe de réalité.

Alléluia !

Encore une victoire du lobby des producteurs d’alcool.

Fort opportunément, le message envoyé par cette bonne vieille Roselyne tombe à pic ; elle semble nous dire "Bourrez vous la gueule mes braves, de toute façon de mon point de vue, vous ne savez rien faire d’autre ! Ça vous passera l’temps et puis, bien cuités, on n’a jamais fait la révolution".

C’est sûr, remarque, comme bientôt on sera encore plus nombreux à ne plus avoir de boulot, on ne sera plus obligés de se lever le matin, et on pourra se prendre des bitures d’enfer - CQFD....

Internet , ce lieu dangereux où fleurissent les idées gauchistes, doit donc retrouver son utilité sociale réelle.

Alors vive la pub (ah, la pub et son flouze) pour le petit jaune (merci, ça va, on en a plein nos boîtes), la binouze, le whisky, le pinard et j’en passe !

Pour le foie, les traitements des pathologies, psychiatriques et biologiques, les misères humaines, la déchéance sociale... liés à l’alcoolisme, ah ça , vu les déremboursements de soins, vu que les caisses sont vides tout ça, Roselyne nous conseillera sûrement un petit truc à l’ancienne, genre cellule de dégrisement, bastonnage et passage à la lance à incendie .

Et puis ça donnera aussi du travail à la police, hein.

Elle est maline cette Roselyne, elle surfe sur toutes les tendances ! Et ça coûte pas cher !

Je n’ai qu ’un mot pour qualifier ce genre de mesures, et notamment dans des époques comme celles que nous vivons :

DEGUEULASSE.

Roselyne (permettez que je vous appelle Roselyne?), oui, votre position sur ce sujet est absolument dégueulasse.

C’est aussi laid que votre rouge à lèvre fushia, vos tailleurs froufroutants et vos sabots en plastique rose bonbon.

Tout ce qui favorise de près ou de loin la propagation, l’entretien, l’émergence, de cette maladie , de ce drame, qu’est l’alcoolisme, doit être combattu (et je ne parle pas de la consommation sympathique et franchouillarde d’un bon coup de rouge avec une blanquette ou un pot au feu entourés d’amis - entendons nous bien).

Vous, vous l’encouragez, l’alcoolisme, et en plus sur Internet, c’est à dire en prenant le risque immense d’exposer des mineurs à cette publicité infecte.

Parce qu’on sait que les contrôles parentaux d’accès à Internet sont aléatoires et inefficace (dans un cyber café, vous contrôlez quoi comment hein?).

Dites moi Roselyne (je peux toujours vous appeler Roselyne hein?) vous savez ce que c’est que la vie d’un ou une alcoolique?

Vous savez ce que c’est ce sentiment de tomber dans une spirale, d’avoir le sol qui s’ouvre sous vos pieds, de glisser dans une fosse? Vous savez ce que c’est une cure de désintoxication (quand on a les moyens de la faire)? Les efforts qu’il faut faire, la souffrance qu’il faut endurer? Les rechutes qu’il faut subir, encaisser, qui rendent à chaque fois plus dur le traitement suivant? Vous savez comme cette pathologie est un parent pauvre de notre médecine (comme de nombreuses pathologies plus ou moins psy en France d’ailleurs, je fais signe aux parents d’ autistes, de schizophrènes...)?

Vous savez qu’on en meurt, de l’alcoolisme, et pas seulement socialement, et souvent dans souffrances abominables? Vous avez déjà vu crever des cancéreux, ceux qui ont un bon cancer de l’oesophage? du pancréa? du foie?

Vous savez ce qu’est la vie de sa famille proche?

Vous savez ce que c’est que de devoir relever son père ou sa mère ivre mort au pied des escaliers, vous savez ce que c’est qu’être un enfant d’alcoolique, de redouter la violence des alcooliques, leurs délires, leurs oublis, leurs abandons? Vous savez ce que c’est que d’aimer un alccoolique, de le voir inexorablement se détruire, de ne rien pouvoir faire, et d’avoir envie de brûler tous les bars de la terre entière quand on le ou la récupère complètement pinté , sur le canapé , s’étant pissé dessus et vomi dans les cheveux pour la énième fois de la semaine? Vous savez ce que c’est que de les voir perdre un kilo après l’autre, marcher en rond la nuit en pleine démence, en racontant n’importe quoi?

Vous savez ce que c’est qu’être obligé de faire interner de force une personne qu’on chérit, de devoir faire sangler au lit la mère de ses enfants? Ou son frère bien aimé? Vous savez ce que c’est que passer des nuits à chialer, à ne pas dormir, en se demandant quel choix on doit faire, pour lui ou pour elle? Si on doit laisser faire (laisser mourir) ou contraindre?

Vous savez ce que c’est, dites?

Allez faire un tour à Sainte Anne par exemple, dans le service d’alcoologie, lisez le bouquin d’Hervé Chabalier, écoutez Véronique Sanson, appelez moi même, si vous voulez, je vous raconterai, je connais malheureusement très bien le sujet.

Alors...faire de la pub pour l’alcool sur Internet mais comment !

Et pourquoi pas faire de la pub pour une bonne ligne de C ou un gros shoot d’héro, ma chère Roselyne?

Vous ne savez pas que l’alcool, selon l’OMS, c’est une drogue dite "dure"?

Y’a un moment où on s’demande quand même ce que fichent ces branleurs de lions....

Le vrai drame dans tout ça c’est que, selon Le Monde de ce jour*, Cl. Evin serait d’accord avec vous (pas étonnant mais plutôt écoeurant), je cite :

"(...)Claude Evin, l’ancien ministre socialiste à l’origine de la loi qui porte son nom, s’est dit globalement d’accord avec Roselyne Bachelot. "On ne va pas interdire toute publicité sur Internet parce que la Toile est mondiale et que ce serait absurde", a-t-il déclaré sur France Info, invoquant un "principe de réalité".(...)".

Je ne dirais pas ce que je souhaite qu’il arrive à toutes ces personnes, ni ce qu’elles m’inspirent profondément. Ca ne serait vraiment pas charitable.

Je rappelle simplement, pour finir, ceci :

En 2004, l’alcool était la deuxième cause de mortalité évitable en France après le tabac

45 000 décès étaient attribuables à l’alcool, dont 1/3 dû à des cancers des voies aero-digestives, et 1/3 à des maladies digestives (cirrhoses, pancréatites) ou cardiovasculaires (cardiopathies, maladies cérébro-vasculaires)

Le nombre de morts sur les routes attribué à l’alcool est de 2 700.

Chez les jeunes, l’alcool intervient dans la moitié des accidents mortels de la circulation.
Au-delà de la mortalité, l’alcool est responsable d’une morbidité importante et d’un coût social élevé. Il agit comme facteur de risque associé, dans de nombreuses pathologies :

* Le nombre de personnes exposées, de par leur consommation d’alcool, à des difficultés d’ordre médical, psychologique et sociale est de 5 millions, dont 2 millions seraient dépendantes.

* L’alcool est impliqué dans 50% des rixes, 50 à 60% des actes de criminalité, 20% des délits et 10 à 20% des accidents du travail.

Environ 2000 enfants sur les 750 000 naissances chaque année sont touchés par une forme sévère du syndrome d’alcoolisation fœtale.

L’alcoolisation est la première cause non génétique d’handicap mental chez l’enfant.

Le coût social de l’alcoolisme est estimé à 17,5 milliards d’euros soit 1,4% du produit intérieur brut (PIB).

(Etude du Ministère de la santé et de la protection sociale - Ph. Douste-Blazy en 2004 **)

Allez Roselyne, A LA TIENNE ma vieille !


*http://www.lemonde.fr/societe/article/2008/10/27/roselyne-bachelot-ne-s-opposera-pas-a-la-publicite-pour-l-alcool-sur-internet_1111614_3224.html

**http://www.sante.gouv.fr/htm/actu/33_041104pdb.htm


10 commentaires:

Anonyme a dit…

quand le reservoir a drogue des banlieues a été fermé ,dans un passé recent ,elles se sont enflammées.
un camarades ,un ancien ,me racontait ,il n ya a pas longtemps ,qu a la mort de Franco ,il s est rendu en espagne..il a rejoint ses camarades les anars espagnols que le totalitarisme espagnol croyait avoir eliminé.ils etaient des milliers sur les remblas a barcelone.;" j en avais les larmes aux yeux .." m a t il dit
il etait fier,fier qu ils soient encore la et seuls les tirs a balles de la guardia civil ont reussi a les disperser ..
plusieurs jours et nuits de folies ,de liberte.
quelques annees plus tard quand il y est retourné .plus rien..il a cherche .ils etaient tous ou presque tombe dans la dope ..;on la trouvait par poignee...avec la complicite du gouvernement .
alcool ,drogues sont des armes ,des armes gouvernementales economiques et strategiques.
si le peuple oublie ses soucis dans une torpeur entretenue..ils ne se battra plus.
tu as raison ma soeur ,tout ceci est honteux .
c est aussi triste lamentable et previsible..;
il est grand temps que tout cela change !
Makhno

François a dit…

Après le concert géant de Woodstock de jeunes flics sont descendus sur les campus distribuer de la dope gratuitement afin de rendre les jeunes "dépendants" de ces saloperies de produits.

Quand les jeunes se droguent (et les gens en général)ils ne font pas de politique.

L'alcool et les autres drogues dures jouent un rôle important dans le comportement "soumis" des jeunes aujourd'hui.

L'ALCOOL est inscrit depuis 1955 au tableau des drogues dures par l'OMS.

La différence entre les autres drogues dures et l'alcool ?

--l'alcool peut TUER à son arrêt
cela fait partie du syndrome de sevrage.

Il faut savoir aussi que beaucoup de suicides sont la cause directe de l'alcoolisation excessive.

Il faut savoir également que l'alcool est responsable dans 80% des incestes "père-fille".Par son rôle désinhibiteur il permet le "passage à l'acte".

Un fait divers malheureusement réel:
Il y a de cela environ vingt ans,dans un hôpital du 93 un jeune cardiologue d'environ 35 ans était devenu malade alcoolique(dépendant,c'est la même chose)et,se voyant dans cet état ne s'acceptant pas et voulant arrêter de boire,une collègue de cet homme,infirmière formée en alcoologie,lui a dit ,répété :"ne t'arrête surtout pas tout seul,fais toi aider par un médecin alcoologue,c'est trop dangereux..."

Il n'a rien voulu entendre et s'est arrêté net de picoler.
Un soir rentrant chez lui,pris d'une crise de manque,il attrape une hache avec laquelle il tue sa femme et sa fille de 5 ans.
Quand les secours,alertés par les voisins,arrivent il dort sur son lit et ne comprend rien ,NE SE RAPPELLE DE RIEN ! c'est le black-out total. La pudeur m'interdit de dire ce qui s'est passé par la suite,mais si je croyais en l'enfer je dirais que c'est ce que cet homme a vécu à partir de ce jour.

La remise en cause de la loi Evin,qui n'est déjà que la souris accouchée d'une montagne est tout simplement scandaleuse.Faire de la PUB pour l'alcool sur internet est tout bonnement CRIMINEL!!!Une fois de plus on sacrifie l'intérêt général aux intérêts privés,la santé d'une partie importante de la population au fric.

Le capitalisme dans toute sa splendeur.

Allons-nous supporter ça encore longtemps ?

Merci d'avoir abordé ce thème Elodie,moi aussi je suis un rescapé de cette prison qu'est l'alcool.Je n'ai pris qu'une cuite dans ma vie mais je l'ai gardée vingt ans...C'est dire combien je me sens concerné.

Fraternellement
François.

PS:oui,oui Evin soutient bien R.Bachelot...
J'ai connu ce mec là quand il se battait pour sa loi et je me disais:"si tous les socialos étaient comme lui ça irait"J"avais tout faux c'était lui qui était comme tous les socialos :une crevure!!!

paul a dit…

Le gouvernement qui fait ça est criminel.

sa volonté est de détruire par tous les moyens et de chasser les irréductibles, idéologiquement actifs, créatifs culturellement, se servant du net pour diffuser leur connaissance, leur production et se rassembler.

tous les moyens sont bons pour abêtir les populations. pour détruire les cultures rien de mieux que la destruction cérébrale dont l'alcool est l'agent le plus commun.

Anonyme a dit…

Ouhla,... sans forcément être "pour" les pubs pour alcool sur le net,... je trouve votre billet un peu surchargé de pathos,... pour être méchant on pourrait ire qu'on croirait entendre du Sarkozy lorsqu'il parlait de la drogue. Ce qui n'empêche pas que je suis relativement en accord avec votre propos...

paul a dit…

alors comme ça le réalisme à l'égard de la souffrance et de la misère c'est du pathos !

c'est quoi le pathos au juste ?

en plus on sent à plein nez la connotation dévalorisante dans ce terme, le genre ça fait pas valeureux de montrer la faiblesse, l'individu se devant de se montrer et d'être montrer dans sa force et sa virilité !

paul a dit…

la droite est fondée sur la loi du plus fort et pour cela sur le besoin d'affaiblir autrui !
à la base de tous leurs commerces, il y a la nécessité de rendre les gens dépendant de leurs produits et de les faire consommer.
donc d'abord les abrutir et les rendre dépressif avec des paradis artificiels et une réalité insensée et répressive.
donc
la drogue, les drogues
ensuite faire passer les contestataires ou les penseurs radicaux d'une autre conception de la société humaine pour des délirants consommateurs de drogue ou narco traficants sous convert de détournements des discours de libération de l'aliénation consummériste par une libérations des sens, en fait la destruction de la conscience, du réalisme et du rationnel.
donc les secondes drogues ne sont pas chimiques mais religieuses, dites spirituelles.
de même qu'il faut être contre les drogues et condamner les producteurs et les diffuseurs de drogues, il faut dans le même ordre d'idée de défense de la conscience réaliste et responsable être contre les religions.

Anonyme a dit…

PS:oui,oui Evin soutient bien R.Bachelot...
J'ai connu ce mec là quand il se battait pour sa loi et je me disais:"si tous les socialos étaient comme lui ça irait"J"avais tout faux c'était lui qui était comme tous les socialos :une crevure!!!

Militant socialiste je viens souvent ici,ainsi que sur bellacio,j'y trouve des commentaires justes et vrais.Mais bon,se faire insulter basta.Je me sens à gauche et tant pis si à vos yeux je suis une crevure de socialiste,j'exècre l'intolérance et le sectarisme.
Faire avancer ses idées au quotidien croyez moi est bien plus difficile,que de se laisser sur un blog.
Aujourd'hui une grande partie de la population sombre,l'alcool dans cette situation est un refuge illusoire comme toute les drogues,mais s'il vous plait ne melangeons pas tout,j'espère parfois que certains mots dépassent la pensée,ce type d'arguments est digne d'une soirée un peu arrosée et sur le thème de l'alcool cela fait un peu tache.

MaNat a dit…

Entièrement d'accord avec toi. Une chose me choque d'ailleurs particulièrement, c'est la différence de traitement comme si le tabagisme était pire que l'alcoolisme.

Encore une chose: il me semble que les chiffres sont plus largement en défaveur de l'alcoolisme. Par exemple, les chiffres de 1997 (PDF) donnent plus de décès prématurés attribuables et plus d'années de vie perdues à l'alcool qu'au tabac. Par contre, ils donnent plus d’hospitalisations pour le tabac que pour l'alcool mais ça peut traduire une moins bonne prise en charge.

Pour finir, le coût de l'alcool pour la société est le DOUBLE de celui du tabac.

Y'a pas photo!

François a dit…

A anonyme militant socialiste,
Camarade tu prends facilement la "mouche",non? Quand je dis les socialos sont des crevures je pense EVIDEMMENT aux DIRIGEANTS et rien qu'à eux.

Encore l'autre jour(je crois mardi) E.Guigou était interrogée sur LCI à propos des prisons (des gens se suicident alors on en parle...)A la question :"que pensez-vous des lois Sarkozy au niveau des peines plancher," Réponse d'E.G. :"les peines planchers n'auraient pas dues être mises en fonction tant que les moyens ne sont pas adaptés pour le faire"...
Traduction,OUI aux peines plancher mais avec plus de prisons afin de pouvoir y mettre la surpopulation provoquée par ces peines plancher.

Mais pas un mot sur l'indépendance des juges,sur le fait que la LOI remplace le libre arbitre des juges.Pas un mot non plus sur les mineurs en prisons,sur les malades mentaux qui ont été virés des H.P.et qui,faute de soins, se retrouvent derrière les barreaux ... etc...etc.

Ces socialos acceptent les lois de Sarkos mais avec un petit(tout petit)bémol pour bien montrer qu'ils sont de gauche. Mais nous, Marxistes révolutionnaires, ne tombons pas dans ce panneau.La gauche plurielle c'est FINI une bonne fois pour toutes.

Bien sûr dans ces socialos que je qualifie de "crevures" je ne mets pas les militants de base qui sont bernés par ces mêmes salauds.Je sais faire la différence.

Fraternellement
François

Anonyme a dit…

Préjudices causés par la drogue au Royaume-Uni: une analyse de décision multicritère (original en anglais)

Contexte:
Une évaluation appropriée des préjudices causés par l'abus de drogues peut informer les décideurs en matière de santé, de police et des services sociaux. Nous avons cherché à appliquer l'analyse multicritère à la décision (MCDA) de modélisation pour une série de méfaits de la drogue au Royaume-Uni.

Méthodes:
Les membres du Comité scientifique indépendant sur les drogues, y compris deux spécialistes invités, se sont réunis à un atelier d'une journée interactive afin de noter 20 drogues sur 16 critères: 9 critères sont reliés aux préjudices subis par le consommateur et 7 critères aux préjudices subis par l'entourage du consommateur. Les drogues ont été notées sur 100 points, et les critères ont été pondérés pour indiquer leur importance relative.

Appréciation:
La modélisation MCDA a montré que l'héroïne, le crack et la méthamphétamine sont les drogues les plus nocives pour les consommateurs (les scores sont respectivement de 34, 37 et 32), alors que l'alcool, l'héroïne et le crack sont les plus dangereux pour les autres (46, 21, et 17, respectivement). Globalement, l'alcool est la drogue la plus nocive (score de préjudice global 72), avec l'héroïne (55) et le crack (54) en deuxième et troisième places.

Interprétation:
Ces résultats corroborent les travaux antérieurs d'évaluation des méfaits des drogues, et montrent comment l'amélioration de la notation et de la pondération de la MCDA augmente la différenciation entre les drogues les plus et les moins nocives. Toutefois, les résultats sont très peu corrélés avec la classification actuelle des drogues au Royaume-Uni, qui ne repose pas simplement sur des considérations de préjudice.