vendredi 20 juin 2008

DES PLUMES ET DU GOUDRON POUR SOLFERINO ! AVANTI ! par La Tomate Masquée

(CHICHE????!!!)

"DES PLUMES ET DU GOUDRON POUR SOLFERINO ! AVANTI !

Une idée, simple.

Qui prend appui sur le fait que le PS est là où il est ,est ce qu’il est par la faveur de ce qui est et reste un vrai VOTE DE CLASSE.

Elu-e-s par des voix de salariés, de prolétaires, d’ouvriers, de chômeurs, de précaires, de jeunes, le PS fait pourtant depuis trop longtemps une politique a destination exclusive des intérêts petits-bourgeois, dans sa course vaine pour remplacer le calife à la place du calife.

Ils nous ont volé le référendum le 4 février 2008, ils sont toujours prêts à négocier avec l’UMP, la droite, le MEDEF, ils font la promotion des PPP, déconstruisent le service public, ont privatisé autant que la droite, ils trahissent dès qu’ils peuvent à peine posées leurs fesses sur les bans du parlement européen, eux et leurs compères espagnols et allemands qui viennent de faire passer la directive "retour".

Depuis quand ne les a t on plus vus aux manifestations des syndicats, comme le PCF ou la LCR? Depuis une éternité ! Ils nous méprisent, et nous ne sommes bons qu’à les élire "faute de mieux". Nous valons moins que ces Enarques, ces petits-bourgeois arrogants et sûrs d’eux mêmes? NON ET NON.

Ne le laissons pas nous trahir indéfiniment, sur l’Europe, sur nos institutions, nos droits fondamentaux, nos acquis sociaux... alors que ces députés et sénateurs s’engraissent tranquillement et construisent leurs petits pécules sur le dos de la République.

TROP C’EST TROP, et en "prévention" des votes sur la constitution, et de toute la casse sociale à laquelle ils assistent complices ("oui oui il faut réformer les retraites", "oui oui il faut réformer l’université" etc....), en représailles de toutes les saloperies qu’ils nous ont faites depuis, au pire 1983 au mieux 1997, allons les rouler dans le goudron et le plumes, leur rappeler, à ces Royal, Hollande, Valls, Delanoe, Aubry et cie ce que c’est que "LE PEUPLE DE GAUCHE".

Ce "peuple de gauche", ce sont des prolétaires et ON EN A MARRE DE SE FAIRE BAISER, MEME EN ROSE.

Organisons rapidement une énorme manifestation populaire avec casseroles et tomates pourries rue de Solférino devant le siège du PS pour réclamer NOTRE DU, c’est à dire une politique pour nous, une opposition REELLE pour NOS INTERETS, ceux de nos mômes et ceux de nos vieux.

Qui nous a amené Sarkozy ,sinon leur politique de renoncement ,de trahisons ,d’aménagements ! Les étrangers attendent leur droit de vote depuis environ.. 1981 ! Les banlieues attendent la mixité sociale, le confort, la culture, l’accessibilité, l’emploi, la beauté depuis à peu près autant ! On attend toujours qu’ils défassent, quand ils sont au pouvoir, ce que la droite a fait contre nous. ET RIEN. JAMAIS.

Même la belle idée des 35 heures ils ont réussi à la saborder en pliant devant le patronat.

Qui paie l’addition aujourd’hui? NOUS.

LES MANDANTS VONT DEMANDER DES COMPTES A LEURS MANDATAIRES !



De : La tomate masquée
vendredi 20 juin 2008
"

5 commentaires:

François a dit…

I HAVE A DREAM

Je suis une tomate dure comme de la pierre.C'est à la vitesse de la lumière que je percute la tronche de Hollande puis de Guigou,de Walls,Aubry et au moment où je vais percuter celle de Delanoë la musique de l'internationale se fait entendre!C'est mon réveil,merde le rêve est fini.

C'était bien et cela aurait pu durer plus longtemps mais c'est ainsi.

Maintenant que je suis bien éveillé,en pleine possession de mes moyens,je me remets à rêver mais de manière plus réaliste cette fois-ci.

En effet à quoi bon aller s'esquinter à faire du barouf voire du dégat devant Solférino ? Pour dire à ces fumiers de socialos que l'on n'est pas d'accord avec eux ? Inutile,ils le savent déjà et s'en foutent royalement.

La meilleure façons de les baiser est de construire le vrai Parti Communiste Révolutionnaire,celui dans lequel les masses se reconnaîtrons et qui les conduira à la victoire via la démocratie prolétarienne !!!

Il n'est pas beau mon rêve ? Et ,bien malin qui l'arrêtera.

Salutations révolutionnaires à toutes et tous.

François.

pedrito el communista a dit…

Depuis que j'ai rejoint le PCF, en 67 - j'avais 28 ans- je n'ai cessé d'entendre parler de trahison, les vieux copains de l'époque nous mettaient en garde contre les socio-traitres, et les trahisons durent et perdurent, les traitres se font élire avec les voix des humbles, puis ils appliquent une politique de droite. RIEN NE CHANGE : au contraire, aujourd'hui, des "communistes" font publiquement la courte échelle aux fossoyeurs socialistes en sachant que notre grand parti ne s'en relèvera pas.
Il y a longtemps que je suis éveillé : mais mon PARTI, qui va le secouer pour qu'enfin il change de cap ? "CHANGER DE CAP " ! Tiens, c'est le livre du PCF dont j'ai vendu plus de 100 exemplaires en 1971, avant la sortie du "PROGRAMME COMMUN" , et de son gouvernement Mitterandien qui nous
a conduit où nous sommes : dans l'ornière des roues du PS.

Oui : vite, vite, changeons de cap !

EN VRAI !

Anonyme a dit…

Hola Pedrito,

Moi aussi je l'ai vendu au porte à porte le livre du PC de l'époque "changer de cap", avant de tomber dans le piège de l'idée du "programme commun" passablement édulcoré par rapport à "changer de cap" qui avait l'originalité de démontrer à toutes les couches des masses populaires (y compris travailleurs indépendants, petits commerçants, artisans et même certaines PME => phagocités par les appétis concurrentiels des multinationales), que leurs propres intérêts sociaux et économiques dépendaient étroitement et logiquement de la satisfaction des besoins vitaux des salariés, de leur niveau de revenus et du progrès social, garanti et accompagné par l'Etat en marche vers le socialisme partageux.

D'ailleurs les propositions contenues dans l'ouvrage PCF suivant sur le "programme commun de gouvernement" furent finalement mutilées par Mitterand (avec l'accord d'un PCF désormais vassalisé) sur tous les points qui pouvaient commencer à saper les bases du système capitaliste.(et pourtant il ne s'agissait encore que d'une transition avancée vers socialisme)

L'essentiel étant des postes de ministres et des sièges à l'assemblée.

Tout ça pour en arriver là !!

T'as raison Pedro, Il faut vraiment changer de cap !!

Quant aux trahisons du PS, apparemment c'est dans sa nature puisque c'est récurent depuis toujours. Peut-on espérer changer cela ?

Je comprend la proposition de la Louve comme un moyen de faire apparaître SPECTACULAIREMENT nos natures et nos choix de société différents AUX YEUX des masses populaires. (Car, peut-on tirer vraiment le PS à gauche sous la pression populaire, comme on l'a toujours cru ? malheureusement, les individus politiques PS sont ce qu'ils sont, et j'en doute de plus en plus car avec eux, si ça peut bien commencer, ça finit toujours en jus de boudin et il faudrait une masse énorme de prolétaires et citoyens, politiquement conscients de la situation et des enjeux pour les y obliger mais ...à contre-coeur et avec une idée derrière la tête d'une majorité d'entre-eux, donc sans garantie.

La seule garantie c'est la conscience politique du prolétariat et des masses populaires et son pouvoir politique de gestion, de contrôle et d'application par la démocratie prolétarienne qui ne laisse personne sur le bord du chemin.

Peut-être amener clarté et réflexion sur les vrais enjeux et l'insupportable complicité de la social démocratie à la dictature de la finance et sa priorité inique sur l'Humain.

Seulement ça c'est plus qu'une tomate qui pourra le faire comprendre.

Maguy

Pedrito Communista a dit…

Justement : la conscience politique du prolétariat, qui, à part les communistes, peut l'aider à l'aquérir ? Le PS ? La bonne blague ! Le PS se sert de ses élus, les élus se servent de leurs mandats, POUR FAIRE LE CONTRAIRE DE CE QU'ON - LES TRAVAILLEURS - POURRAIT ATTENDRE D'EUX ! La preuve ? Je suis conseiller de salarié, il y a peu, j'ai accompagné une jeune secrétaire d'un député PS des Htes Pyrénées ( dont la grande alliée est la "communiste"MP VIEU ) à son entretien avant licenciement. Ce monsieur a fait la bise à sa secrétaire, et 5 minutes après, il lui annonçait être sans doute obligé de se séparer d'elle ! C'est pas beau, çà ? Le plus grave : il ne l'avait jamais conseillé de se syndiquer, jamais appris ses droits de salariée, jamais parlé de Code du travail, des droits sociaux, comment ils avaient été gagnés, comment les défendre , etc....

Elle est belle, la "gôche" socialiste. Grâce à ce type là et aussi grâce à nos communistes new look, nous avons perdu la mairie de TARBES,(au profit de la droite) que MP. VIEU voulait offrir à ce grand homme de gôche, nous n'avons plus un Cons. Gal, alors que nous en avions 4ou 5 il y a peu, et la fédé 65 s'acharne à étendre le linceul socialiste sur les vestiges des "forces" communistes, dont les camarades trop âgés et résignés n'arrivent encore pas à voir la réalité du désastre en face.

Qui peut croire encore aujourd'hui à l'authenticité du combat socialiste ?
A l'honnêteté des dirigeants ?

QUI ??

Fraternellement à vous toutes et tous qui luttez

pedrito a dit…

J'ai oublié qq chose d'important, je n'ai encore pas l'habitude des blogs, mais je dois le dire et lui dire merci de nous accueillir : quelle pêche, La LOUVE !!!
Quel gnac !!
Et quel bonheur d'avoir découvert cet espace, et son auteur !

Merci encore, et "ENHORABUENA" !!