vendredi 25 avril 2008

PAS D'ECHEC POUR LA POLITIQUE DE LA DROITE




Nicolas Sarkozy n'est pas en échec. Le PCf a raison de souligner ce point. Sa politique, qui est celle du capital et du capitalisme, non plus.

Tout cela fonctionne très bien au contraire si l'on prend en compte les objectifs réels du petit groupe de gens qui dit gouverner la France mais qui en réalité la dépouille, la désosse et la viole depuis des années, à des degrés divers et avec une brutalité variable, dont Sarkozy n'est, somme toute, qu'une figure paroxystique.

Si l'on prend en compte ces objectifs réels ( à savoir désengager complètement le capitalisme et la finance des liens que l'union populaire, aidée des communistes et de socialistes,avaient réussi à tresser pour permettre aux gens vivant sur le territoire français, de vivre bien, et de maîtriser ce capitalisme, ou, au moins, ses effets les plus néfastes) ,si on prend en compte ces objectifs réels donc (ce qui ne signifie pas qu'ils sont officiels) on constate qu'en un an, le nanoprésident a fait vite et bien et qu'il poursuit sur sa lancée:

- encerclement des droits syndicaux,limitation du droit de grève
- "modernisation" du paysage syndical français - traduire liquidation d'un vrai syndicalisme pour amener un lobbying salarial
- chasse aux étrangers, contrôle génétique, restriction du regroupement familial, criminalisation de l'action citoyenne d'entraide...
- mise à sac du corps de l'Education nationale, vente des universités aux entreprises capitalistes...
- restrictions des droits au chômage, des minima sociaux...
- casse du secteur de la santé de A à Z: démantèlement des hôpitaux publics, de la sécurité sociale, déremboursement des soins et des médicaments, mise en compression du personnel hospitalier...
- casse du système des retraites et allongement de la durée de cotisation...
- volonté claire de mener une politique de non-augmentation des salaires se traduisant en réalité par une baisse des salaries, et donc une baisse du niveau de vie etc...

Cette politique est aussi la conséquence directe de la crise du capitalisme, sa crise de changement de régime. Et bien sûr,c'est nous qui la payons. S'affrontent deux conceptions du capitalisme: le capitalisme financier, celui des concentrations, et le capitalisme industriel, "propriétaire", ou "historique".

Enfin, nous payons également l'entrée, inévitable , du capitalisme dans un cycle inhérent à sa nature même: goinfre de vies et de profits par essence, sans que la question du choix de faire "autrement" se pose (et c'est un autre point qui nous distingue facilement du PS qui ne veut pas admettre qu'on ne "contrôle pas" le capitalisme), le capitalisme, dont personne ne niera qu'il a été vecteur de certains progrès à une époque (et surtout lorsqu'il était en effet encadré par un socialisme et un communisme forts et puissants), est aujourd'hui au sommet de sa boulimie, et il mange donc ses enfants.

Hier soir, nous avons, nous les communistes et socialistes, encore un peu habitués à l'analyse marxiste de la société capitaliste, été confrontés à la puissance de tir de l'idéologie capitaliste, qui a soigneusement capté ou verrouillé depuis des années toutes les possibilités, formelles et idéologiques, de faire de l'éducation populaire marxiste et anticapitaliste à échelle nationale.

Je regardais cela avec une ou deux personnes qui n'ont pas les mêmes "lunettes" que les miennes, et j'avais l'impression que nous n'écoutions pas la même émission. C'était très étonnant.

Je ne m'étendrai pas ici sur tout ce que cet affreux personnage (ou les soi disant commentateurs, y compris du PS, ont pu en dire après, c'était presque pire à supporter) a pu proférer comme mensonges, contre vérités, et j'en passe.

Sur le sujet des étrangers j'ai du me pincer deux ou trois fois de suite pour vérifier que j'entendais bien qu'il parlait de naturalisations! Croire que c'était une erreur de sa part, qui relèverait son incompétence ou le manque de sérieux de ses collaborateurs, serait pour le coup une bêtise. A mon avis il y a deux objectifs: faire vibrer la corde national-facho sur le mode "Etre Français ça se mérite, dehors les bougnoules" et un second, plus discret, ouvrir une porte de sortie, peut être, à son Sinistre de la Désintégration "les naturalisations non, les cartes de séjour, bon, pourquoi pas...".

Aucun des propos qu'il a tenus n'auraient résisté face à un-e contradictateur/trice communiste "sérieux". Voir les tronches de Flamby de ces pauvres journalistes, de plus en plus affligés, atterrés, face à la Kolossale machine de com' qu'est le nano président, se marchaient presque sur la langue.

A peine peut on remercier le très gentil caméraman qui nous a offert 3 secondes et demies de pur bonheur en prenant la tronche médusée de PPDA en gros plan. Le grand regardait le petit avec un air de dire "mais c'est pas vrai de raconter autant de con...". Excellent.

Bref , comme on dit, faute de combattants, le combat cessa ( d'ailleurs il ne commença même pas).

Il ne faut pas sous estimer la dangerosité de ce type de prestations.

Et si nous avons un rôle à jouer, plus que jamais , c'est bien de diffuser la possibilité marxiste de rêver et de penser autrement ,de toutes les manières possibles. L'auto défense intellectuelle doit précéder ou accompagner la lutte.

Reprendre les bases: qu'est-ce-qu'un salaire? Que sont en réalité les "cotisations patronales"? etc.

Nous devons aider nos concitoyens à sortir du système capitaliste dans leurs têtes aussi ( surtout) et à se battre contre la pensée unique. La plupart d'entre eux sont comme hypnotisés, ne connaissent ou ne voient rien d'autre et ne comprennent pas le piège dans lequel ils sont.


La Louve

2 commentaires:

François a dit…

Salut Elodie,tu as parfaitement raison,je t'approuve complètement.

Mais de là à dire que MGB donc le PCF a raison de mettre le doigt là-dessus..heu..peut-être mais je pense que cela ne sera pas suivi d'effet,comme d'habitude et par conséquent...un coup d'épée dans l'eau,j'en ai peur.

Il s'agit là de rien d'autre qu'un effet d'annonce de la part du Parti.Ils (les responsables du PC)n'iront pas plus loin,n'appelleront pas à la mobilisation,ne feront rien.

Et cela m'étonnerait que tu ne penses pas comme moi à ce sujet,hein ,belle ingénue?

Par contre faire de cette annonce ce que tu en fais là OK!! S'appuyer dessus pour donner un peu de conscience politique à certains(es),faire pression sur le direction du PC pour tâcher de l'obliger à aller plus loin. Et,du même coup,sensibiliser des camarades de base qui n'attendent que ça sans le savoir,alors oui et oui !

C'est d'ailleurs ce que tu fais en publiant cet article sur ton blog,bravo.A nous tous,communistes, de continuer cet initiative heureuse.

Mais de grâce n'attends rien d'MGB et des autres bureaucrates,pas toi.

Salutations communistes à toutes et tous.

François.

Fares a dit…

Bonjour !


Tu dis :

"""
Je regardais cela avec une ou deux personnes qui n'ont pas les mêmes "lunettes" que les miennes, et j'avais l'impression que nous n'écoutions pas la même émission. C'était très étonnant.

Je ne m'étendrai pas ici sur tout ce que cet affreux personnage (ou les soi disant commentateurs, y compris du PS, ont pu en dire après, c'était presque pire à supporter) a pu proférer comme mensonges, contre vérités, et j'en passe.
"""

Ce serait intéressant de le faire : une analyse qui décortique le discours et qui le réfute point par point. Ca devrait être la fonction des médias, mais il n'y a plus rien à attendre d'eux. Il faut donc que des gens comme toi s'y collent.