mardi 11 mars 2008

UNE VOIE, UNE SEULE: UN PCF FIER, INDEPENDANT et COMMUNISTE!!!!

Cher-e-s camarades,

Quelques mots rapides, pour d'une part remercier et féliciter tout-e-s les camarades qui se sont présenté-e-s et ont fait campagne sous les couleurs affichées du PCF, seuls ou comme têtes de listes d'union, aux municipales, bien sûr mais aussi aux cantonales (dont on parle bien peu Place du colonel Fabien - cf. le site du PCF).

Si la stratégie dite "du désistement républicain" va nous faire perdre, (de façon discutable dans la mesure où, dans deux cantons, le score des candidats communistes est quasiment identique à celui du candidat du PS et où la droite n'a quasiment aucune chance de l'emporter), le conseil général de Seine Saint Denis au profit du PS, celui de l'Allier, en revanche semblerait à notre portée.

Les résultats du Val de Marne se maintiennent bien pour le PCF: à Bonneuil-sur-Marne, Champigny-sur-Marne, Fontenay-sous-Bois, Gentilly, Ivry-sur-Seine 64,73%, La-Queue-en-Brie et Valenton, le succès des listes présentées par le PCF est effectif dès le 1er tour.

Les camarades qui ont présenté, aux cantonales, (élections difficiles et campagnes épuisantes s'il en est), des candidatures là où parfois, il n'y en avait plus depuis une ou deux mandatures, réalisent des scores qui ne sont pas ridicules, loin s'en faut, et témoignent de ce que le PCF, dès lors qu'il se bat, se montre, expose ses arguments, agit comme force communiste, a encore un bel avenir.

Carton plein aux municipales à Dieppe, à Vaux en Velin et à Vierzon, où les listes communistes passent haut la main dès le premier tour. On ne peut que se réjouir!

La plupart du temps, le PCF a su conserver ses bastions.

De très belles progressions ailleurs (comme à Montargis, où grâce au travail de fourmis des camarades du Loiret depuis septembre, le PCF affiche un score de 20 % juste derrière un PS à 22%) et surtout une excellente nouvelle, qui confirme ce que beaucoup d'entre nous soutiennent depuis des mois: là où le PS a imposé des listes de division (appelées improprement "primaires") le PCF est, en grande majorité, sorti loin devant les Shadoks.

Quelques autres résultats des "ceintures rouges" pour mémoire : Gennevilliers 74,95%; Choisy-le-Roi 44,49%; Bagnolet 43,82%; Sevran 59,01%; La Courneuve 46,92%; Le Blanc-Mesnil 34,91%; Aubervilliers 34,94%; Fontenay sous Bois 62,25%; ; Villeneuve Saint-Georges 28,79%; Montreuil 39,4% ; Saint-Denis 42,0%; Bagneux 56,75%; Stains 53,39%; Champigny sur Marne 50,89%....

Bien sûr, à Montreuil par exemple, D. Voynet ,avec plus de 32 % des voix, (elle va faire office, de facto, de candidate de la droite au second tour) mène la vie dure à JP Brard, candidat apparenté PCF. Un bel exemple, si besoin était, que les Verts n'ont rien à faire dans le groupe parlementaire des communistes...

A Bagnolet également, la "camaraderie" du Péhèsse se vérifie "sur pièces": en dépit de la visite de soutien de Cl. Bartolone "himself" à "son" candidat samedi midi, la liste emmenée par le communiste Marc Everbecq réalise au premier tour un score de plus de 43 %, laissant celle de Di Martino (Shadoks) à 25% ...qui se maintiendra, si mes infos sont justes.

Un coup de chapeau à la belle décision de Maxime Gremetz de ne pas avoir présenté de liste à Amiens, en plus de celle du Péhèsse (qui ne voulait pas d'union), ce qui permet de mettre une claque à l'affreux Gilles de Robien dès le premier tour, un inédit!

On peut noter aussi dans " le sud" : Martigues 57,51%; Arles 57,65%; Aubagne 47,51%; Saint-Martin d'Hères 58,6%.

Sur Istres Sud, (chez notre camarade et ami Nicolas Maury), le Parti Communiste Français obtient 4.88% des voix (il améliore son score de 2001) avec 701. C'est Nicole Joulia (div G) qui arrive légérement en tête du premier tour avec 31,33% des suffrages (46,66% à Istres) devant René Raymondi qui a obtenu 31,03% des voix (17,03% à Istres).

La droite (UMP) avec Philippe Maurizot est laminée avec 11,64% des suffrages, le Front National continue son déclin, José Rodriguez récolte plus que 7,39% des voix contre près de 20% en 2001, Jean Fayolle (MoDem) obtient 6,69%, le Radical de Gauche Joseph Scognamiglio obtient 4,30% dont 5.89% à Istres. Enfin Eric Martone 1,83%

Sur le canton Istres Nord, Cécile Dumas pour le PCF obtient 19,22% des voix (et 16.25% sur Istres). Frédéric Vigouroux du PS 30,29% et le conseiller général UMP sortant Louis Francioli 27,49%.

J'attends des nouvelles de nos ami-e-s et camarades corses ;-) (Makhno, où es tu?!).

A ces camarades, et à tout-e-s les autres qui continuent la course, nous souhaitons bonne chance et longue route! Aux autres: bravo et merci de vous être engagé-e-s ainsi, pour nous et pour les Français.

Un très mauvais point en revanche où les communistes se sont alliés avec des Péhèsse/Modem.

Franchement, c'est pas joli-joli et c'est pas le fait de "gagner" quelques conseillers qui me fera changer d'avis.

Le résultats des camarades de Dijon doit renforcer notre analyse pour l'avenir: préférons l'indépendance comme principe de départ. Car, quand "l'union de la gôche" avec le Parti des Shadoks nous entraîne, à moins d'un mois du scrutin, dans un attelage avec le Modem, si on doit se retirer, nous n'avons plus de temps pour mener une campagne digne de ce nom.

Bravo aux camarades de la Côte d'Or, néanmoins et malgré leur tout petit résultat, d'avoir sauvé l'honneur. Il faut creuser cette veine!

A Paris, finalement, B. Delanoe ne fera pas d'alliance d'entre deux tours avec le Modem mais il a promis un travail avec un "partenariat original" à nouer après le second tour...Il renouvelle son alliance avec les Verts, qui obtiennent donc 9 conseillers de Paris (contre 23 au soir des municipales de 2001) et 18 adjoints de maires d'arrondissement.

On ignore à ce jour si ces négociations avec nos "amis Verts" peuvent avoir un impact sur les 8 conseillers de Paris initialement "promis" au PCF.

Depuis hier cependant, une chose est certaine: ce n'est pas la stratégie initialement prévue "d'union" (disons plutôt, de soumission) au Péhèsse qui a été la plus "payante" pour nous et donc, pour les personnes et les idées que nous défendons.

J'espère qu'à moyen terme, nos camarades ont ainsi semé pour l'avenir du Parti et qu'elle est bien là, et pas ailleurs, la "rénovation" du PCF. Cela devrait constituer une bonne impulsion aux forces que Mme Zappi et M. Apathie se plaisent à appeler "orthodoxes" ou " archaïques"...et que nous appelons nous simplement "communistes" :) - Attention camarades, la vie du PCF ne doit pas s'arrêter aux échéances électorales, et décembre est à la fois loin et proche.

Si d'aucuns voulaient bien cesser de vouloir nous dissoudre et employer leurs forces à remettre le PCF sur la seule voie qui doive être la sienne: indépendance et communisme.

Fraternellement à toutes et à tous, LA LOTTA CONTINUA, AVANTI O POPOLO !

8 commentaires:

Anonyme a dit…

comme quoi ...un renouveau se profile ...qd meme .
ici ,pas de miracle , helas !
certes nous avons doublé le score du PC ,mais nous sommes battus. consolation : le conseil regional reste a gauche,mais nous repartons de tellement bas que la route sera longue...le plus decevant ,meme si c est courant , c est que nous sommes derriere l'UMP dans un quartier de grande misère...maintenant il faut se retrousser les manches ,continuer et remonter le moral de notre "tit" candidat c etait sa premiere il est tres décu..le temps fera son oeuvre.a cet egard tous ces resultats positifs vont lui faire du bien je vais donc tout lui faire suivre.
bravo a toutes et tous !
...e viva il communismo e la liberta !...bandiera rossa triomfera .." (chanson preferee d une amie avocate Bastiaise ... )
Makhno

enzo d'aviolo a dit…

j'ajoute qu'à nîmes, le PCF est arrivé devant le P(s)!
une alliance fait que le secpnd tour n'est pas totalement joué!
et pour les cantonales, j'ai voté PC ;-)

Osemy a dit…

@Enzo, là , tu me laisses baba ;)
Je te félicite et ... je t'encourage à persévérer dans cette voie!!! hi hi hi - non j'imagine bien que c'était ponctuel mais tu as bien fait, il ne faut pas hésiter et merci pour le résultat de Nîmes en effet!


@Makhno: oui je comprends ce que tu dis et ce que vous vivez, mais on part de très très loin comme tu dis, et la route est longue, donc on se repose, on reprend des forces et surtout on continue - mes amitiés révolutionnaires à l'ex-confrère bastiaise (qui a, ma foi, d'excellents goûts musicaux)!

Bises fraternelles à tout le monde.

Anonyme a dit…

reposer? surement pas !
nous avons les territoriales dans 2 ans ...notre score nous permet D'EXIGER" des vrais moyens du
PC. donc nous serons en campagne des le lendemain de second tour...
si cette fois ci nous sommes partis
un peu tard par manque d experience , ca ne se reproduira pas ! nous sommes deja prets ,le terrain n attend pas,la lutte n attend pas ,le peuple a besoin de nous ! ( c est pas de la motivation ça ? )
salutations fraternelles
Makhno

Anonyme a dit…

voila les resultats :
Résultat complet

Inscrits Votants Exprimés Participation
4 540 3 217 3 108 70,86 %

Candidats Etiquette Nombre de voix Pourcentage
CALLONI ERIC (Elu) PRG 1 571 50,55 %
TEMPESTINI TOUSSAINT SE 486 15,64 %
MATTEI ANTOINE SE 321 10,33 %
MARI JONATHAN CNI 319 10,26 %
BARTOLI PAUL PCF 284 9,14 %
ISETTI MARIE-ANGE SE 127 4,09 %

le 2eme est un UMP ( ils mettent sans etiquettes tellement ils ont honte de l affreux ! )

Makhno

Osemy a dit…

Communiqué de la Fédération 62
du Pôle de Renaissance Communiste en France

Légitimation populaire du PRCF dans le bassin minier

Le PRCF se félicite du reflux des forces de droite en France : même s’il ne faut se faire aucune illusion sur la volonté de lutte du PS et de ses satellites, ce revers de l’UMP signifie que les casseurs de France de Bruxelles, du MEDEF et de l’Elysée vont se heurter à de fortes résistances au printemps. Le PRCF sera à leurs côtés.
Dans le Pas-de-Calais, le PRCF confirme son implantation populaire : malgré les moyens sans précédent qui ont été mis, notamment à Lens, pour tenter de « tuer » les « gêneurs » du PRCF, malgré le manque d’argent de notre organisation, dénuée d’appareil politique permanent et reposant entièrement sur le dévouement militant, les listes soutenues ou présentées par le PRCF réalisent partout d’excellentes performances.
A Liévin, malgré le ralliement du PC officiel et de Lutte ouvrière à M. Kucheida, la liste dirigée par Jacques Lacaze obtient deux élus et sensiblement le même score qu’aux précédentes élections, où elle bénéficiait du soutien du PCF et de M. Breton. A Lens, la liste unitaire écologiste-communiste-républicaine présentée par le GEL (A. Saint-Arnoult) et par le PRCF (Dany Mismacque) arrive première à la gauche du PS devant le PCF et les Verts avec près de 13% ; elle se maintiendra au second tour avec l’espoir d’une percée historique de la vraie gauche au conseil municipal. Tout dépend notamment de l’attitude du PCF auquel est proposée, sur des bases d’opposition claires à la droite et à Delcourt, une fusion des listes. Qu’il soit clair en même temps que le PRCF ne s’approprie pas la remarquable avancée de « Lens à gauche pour un autre avenir » dont le succès appartient à tous ses colistiers ainsi qu’aux deux têtes de liste, Annie Saint-Arnoult (GEL) et Dany Mismacque (PRCF).
A Eleu, la liste ouvrière du PRCF emmenée par Jean-Claude Facquez dépasse les 20%, ce qui est remarquable pour une 1ère sortie publique.
A Bully-les-mines, la liste PRCF et républicains de Muguette Happiette obtient 11,04% et deux élus : implantation réussie puisque le PRCF n’existait pas aux précédentes élections et que le PCF (absorbé désormais sur la liste PS) apparaissait sur une liste d’union dirigée par le PS. Aux cantonales, avec très peu de moyens, Michel Facon dépasse les 5% pour sa 1ère sortie sous les couleurs franchement communistes.
La censure médiatique dont est l’objet le PRCF, tant au niveau national que de la part de France bleue nord et de FR3 n’en est que plus intenable et dérisoire. Elle sera désormais systématiquement dénoncée.
Le communisme qui préfère la lutte de classe à la lutte des places est de retour dans le bassin minier ouvrier. Plus que jamais le PRCF appelle toutes les forces politiques et syndicales anticapitalistes et antilibérales à se rencontrer et à passer sans attendre à l’offensive contre le fascisant régime Parisot-Barroso-Sarko.

Georges Gastaud, secrétaire départemental

Anonyme a dit…

Je suis dans une ville (Montpellier) où les élus communistes se sont maintenus malgrès une alliance PS/MODEM (selon la formule de MGB "ne pas déserter".)
Le PS espérait que les électeurs reconduiraient au 1er tour une équipe qui travaille depuis 30 ans à améliorer la vie dans cette ville qui s'est complètement transformée en faisant une part honnête aux réalisations sociales.
Je dois dire que la trahison du PS du 4 février et la verrue MODEM (imposée par Frêche qui n'est plus Maire)et acceptée par les élus communistes ont posé question à un certain nombre de militants communistes dont je suis.
Sans aucun doute, ces derniers ont voulu marquer leur désaccord et préféré voter la liste "LCR-CUAL-MRG" ou s'abstenir. Sachant que de toute façon Hélène Mandroux (Maire PS actuel) est très bien placée pour être élue au moins au 2ème tour et donc battre la droite.
Les Verts avaient présenté une liste indépendante leurs exigences n'ayant pas été acceptées par Mandroux. Forts de 11,10%, ils maintiennent d'ailleurs leur liste au 2ème tour , Mandroux les trouvant toujours trop gourmands.
LO=>1,1% contre 2,8% en 2001
PT=>0,4% contre 0,6% en 2001
LCR-CUAL=>5,5% contre 4,7%(LCR)2001
Mandroux=>47,1% Frêche 38,8%en 2001
(PS/PC/MODEM)--- (PS/PC)
Verts=>11,1% contre 12,5% en 2001
UMP=>26,1% contre 17,7% en 2001
FN=> 5,3% contre 7,5 en 2001
DVD=>3,5% contre 8,3% en 2001

Inscrits:137.180 contre 111.874
Votant:73.025 contre 61.383
Exp : 71.224 contre 58.924
Abs : 46,77% contre 45,13%

J'aimerai aussi que la direction du PCF nous explique clairement les raisons de ses volte-faces concernant les alliances PS/MODEM
jugées comme un moindre mal justifiant sa formule "ne pas déserter" en direction des élus communistes avant le 1er tour
alors qu'aujourd'hui elle parle clairement de refuser résolument les alliances avec le MODEM.

Pas étonnant que certains électeurs
qui voteraient plutôt à gauche et communiste (j'en connais) justifient leur abstention ou leur vote extrême gauche, en parlant de "cuisine" électorale même au PC.

Vivement le Congrès que l'on sache où nous en sommes et où on va avec un PCF renouvelé et révolutionnaire au langage clair et aux propositions sociales et économiques audacieuses.

Bonsoir à tous
Maguy

guilaine a dit…

A Amiens Maxime Gremetz qu'en tant que femme assurément tu admirerais moins si tu étais amiénoise, ne mérite pas de coup de chapeau pour n'avoir pas présenté de liste. Il ne l'a pas fait parce que cela lui a été impossible de par son isolement politique.Nous avons tous apprécié ses coups de gueule contre les patrons voyous, mais son attitude ces derniers jours ressemblait plus à du dépit et à de la compromission qu'à la volonté de battre le comte de Robien et sa folie pharaonique.Nous savons ce que nous pouvons attendre du PS, mais les Amiénois en avaient marre, et si le nouveau maire construit les logements promis, ce sera déjà bien.Sache aussi que la section d'Amiens s'était prononcée pour un retrait de la liste si le Modem était sollicité.
Je rappelle que Gremetz en 1995 a lâché ses petits camarades quelques semaines avant les élections, envoyant au casse-pipe qu'il pressentait, un de ses petits camarades, conseiller général,contre lequel il a tout fait en mars 2008 pour provoquer la défaite.Echec complet. Tous ses candidats ont été battus. Son entreprise de division a échoué et il en est amer.ce monsieur n'aime pas la contradiction, et entre lui et un Robert Hue, il y a peut-être une solution!