mardi 11 mars 2008

DU DESISTEMENT REPUBLICAIN ET AUTRES FADAISES PRODUITES PAR LE MODELE DE LA DEMOCRATIE LIBERALE....



"Plusieurs se sont trouvés qui, d'écharpe changeant,
Aux dangers, ainsi qu'elle, ont souvent fait la figue.
Le sage dit, selon les gens, «Vive le Roi ! vive la Ligue ! »* "

C'est ainsi que La Fontaine (pas Oskar, l'autre...) conclut sa jolie fable de la chauve -souris et les deux belettes, où l'on trouve en gros cette métaphore savoureuse de la chauve-souris: "regardez mes ailes, je suis oiseau, regardez mon nez, je suis souris"....

Ainsi en va-t-il, plus que jamais du Péhèsse ( je refuse tout à fait de parler du Modem aujourd'hui - l'UDF "autrefois" - Modem dont le camarade Jacques Franck a bien raison de souligner, dans un de ces billets d'humeur qu'il nous adresse et publie parfois dans l'Huma, qu'il est aussi un appareil "modulateur/démodulateur")...

Tour à tour plus à droite ou un peu moins, voire, un peu "à gauche", en fonction de ses propres intérêts (qui ne sont plus, depuis longtemps, des intérêts de classe...) mais toujours plus anticommuniste, sans aucun doute.La seule chose indubitable dans une chauve-souris, c'est qu'elle dort la tête en bas. Ce que ne font finalement ni les oiseaux, ni les souris....

En cela, il faut le dire, ce n'est pas forcément au sein de la direction du PCF que le Péhèsse trouve le plus de résistance à sa stratégie constante de démolition et cela tourne même parfois au cocufiage volontaire de la part de certains.

On a pu prendre connaissance toute à l'heure des résultats exacts du PCF en Seine Saint Denis. Et je m'étonne.

Comment peut-on nous donner perdant pour l'hôtel du département avec de tels scores?!...

D'autant que, comme beaucoup d'entre nous, au moins en Ile de France, -enfin j'imagine-, je suis avec attention les "discussions" d'entre deux tours pour les municipales ( ce qui se passe pour les cantonales étant manifestement un sujet un peu "tabou", qui n'a pas mérité plus de deux mots de la secrétaire nationale, qui a estimé que perdre le CG du 93 n'était pas symbolique. En gros, pas de quoi fouetter une chauve souris...).

On constate ainsi que Bartolone et Le Roux , entre autres, représentants tout à fait patentés et autorisés du Péhèsse national dans ces tractations, ont l'air bien décidé de continuer à nous tailler des croupières.

Je cite ainsi un article récent de Mme Zappi** (ce jour), Mme Zappi à qui on peut toujours faire confiance pour relayer efficacement tout propos un tant soit peu anticommuniste ;) ce dont je la remercie d'ailleurs ( on n'est jamais aussi bien informés, pour certaines choses, que par la presse bourgeoise, à condition de savoir la lire) :

"(...) {Dans les villes de plus de 20 000 habitants, sept primaires ont été déclenchées par le PS dans les municipalités communistes en Seine-Saint-Denis, deux dans le Val-de-Marne. Si la fédération PS du Val-de-Marne paraît accepter l’union à Vitry et Orly, il n’en est pas de même en Seine-Saint-Denis.}

{A Saint-Denis, où Didier Paillard, le maire sortant PCF a obtenu 42 % contre 22 % à Georges Sali (PS), l’accord bute sur la représentation des socialistes. Les communistes, qui expliquent avoir déjà intégré cinq socialistes sur leur liste au premier tour, refusent l’application de la proportionnelle. Le PS, lui, ne veut pas entendre parler de ces dissidents, qu’il a exclus. Même schéma à Bagnolet.A Aubervilliers, où Pascal Beaudet, maire sortant, a obtenu 35 % contre 32 % au PS, les discussions semblaient bloquées avec les socialistes, qui exigent "la parité".}

{A Villetaneuse, les négociations se heurtent au même problème, les socialistes demandant cinq postes d’adjoints sur neuf.}

{La fédération PS du département a appelé ses troupes, lundi soir, à "chercher l’union". {{Mais sans exclure des maintiens. "Pour faire une fusion acceptable, la seule règle, c’est le rapport de forces du premier tour", assure Bruno Le Roux, secrétaire national aux élections. "Si on n’est pas entendu, on se maintiendra", prévient Claude Bartolone,}} chef de file du PS en Seine-Saint-Denis." (...)}

Quand je lis de tels propos, j'ai la boîte à gifles qui me démange furieusement. J'avoue, si si , j'avoue, une bonne envie d'une tournée générale de mornifles et bourre-pifs.

Et bien soit, maintenez vous, continuez donc à vouloir nous monter sur le dos pour y essuyer vos semelles pleines de la boue libérale..."kamarades socialixtes", comme disait Le Luron imitant Marchais.

Je rappelle simplement ces scores:

- Canton de Montreuil Nord où le candidat PS fait 28.81 % et la candidate App. PCF 28.09 %

- Canton de St Denis Sud où le PS fait 32.81 % et le PC fait 30.51 %.

- Par ailleurs, dans le canton de Montreuil Est, le candidat PCF fait 35.40 % (il n’y a pas de candidat PS mais un candidat "verts" qui réalise plus de 23 %, alors que la droite UMP fait 13.96 %).

"Il faut ajouter que dans les 3 cantons sus mentionnés, le score de la droite, toutes les listes confondues, est faible et le risque, (ça existe toujours mais bon...), quand on prend les chiffres, à mon avis, pas suffisant pour justifier cela." (Trouvé sur Bellaciao ce jour)

MM. Bartolone et Le Roux ont de la chance d'avoir face à eux des appareils qui , de bonne foi, par erreur, ou pour des raisons qui ne peuvent être que personnelles, consentent encore à leur adresser la parole dans cette situation précise et jouent le jeu du "désistement républicain" - ce qui revient à nous faire, en effet, et faute de livrer bataille, perdre le conseil général de Seine saint denis.

Ils ont de la chance, ou nous n'en avons pas. C'est à voir.

Bien sûr , n'étant pas adhérente en Seine Saint Denis, et n'ayant d'ailleurs aucune légitimité d'aucune sorte, (comme certains "camarades" se plaisent à me le rappeler dès que possible), je me garderais bien de donner quelque conseil que ce soit! Ce serait extrêmement présomptueux de ma part et j'imagine que les camarades de Seine Saint Denis sont tout à fait aptes à décider au mieux (car ce sont bien eux qui décident non? - nous aura-t-on assez répété que ces élections sont 100 % "locales" - comme la beuh' de ma cousine , et d'ailleurs, ça semble faire planer pareil ...)

Je me contenterais donc simplement d'un rapide rappel de la mythologie qui nous encombre (et dont nous devrions peut être songer à faire table rase), et également, d'exprimer un souhait, du fond de mon cœur de militante communiste.

Le "désistement républicain" est un exemple de ces lieux communs, un de ces boulets même, qui ressortent comme des diables de leur boîte, (hop!), au moment où on s'y attend parfois le moins.

C'est devenu un MYTHE, hérité d'une époque qui n'existe plus depuis longtemps, celle de l'Union de la gauche et du programme commun, celle où le PC a pu, d'un point de vue idéologique, accepter de faire des alliances avec un PS qui n'était pas si loin que ça du marxisme et du socialisme, sur des bases programmatiques, comme son nom l'indique...

Ce que rappelle assez bien N. Voisin dans un article de 2007 sur ResPublica ***

"(...)A{u delà de la simple dimension tactique, le respect – ou non-respect – de cette règle révèle une conception globale de ce qui fonde la gauche : la définition de programme clairs des partis qui constituent la gauche, permettant des relations claires entre ces partis autour des valeurs communes ; une capacité de la gauche à construire son unité programmatique ; une capacité à définir une stratégie de conquête et de préservation du pouvoir politique.}
{J’ai dit que l’expression « désistement républicain » me semble impropre. Je lui préfère nettement celle de « discipline de classe face à la droite », car en vérité, cette règle permet aux partis de gauche – représentant les salariés – à ne plus former qu’un seul camp face à la droite – représentant les classes possédantes – lors des affrontements électoraux décisifs.}(...)"

C'est sans doute l'inconvénient d'être dirigés par des personnes dont les mentalités sont datées (même lorsqu'elles ont moins de trente ans ....) et qui n'ont pas fait de stage de "remise à niveau" depuis un certain temps.

Elles réfléchissent avec des instruments datés, pensent dans des contextes obsolètes, élaborent des stratégies moisies. Elles manquent d'insolence, d'audace, de ce grain de folie qui peut signer des coups de génie, aussi. Encore empruntes d'un certain stalinisme, à dire vrai, dans ce que cette acception recouvre de plus mortifère pour le mouvement et les idées communistes....

"L'union de la gauche" ("l'oignon de la gôche" comme on peut le pasticher) et le "programme commun", si on avait des doutes, on peut dire que depuis le 4 février 2008 "au pire du pire du pire" (pour les gens vraiment atteints de myopie idéologique frisant la cécité, y'en a...) bon et bien, mauvaise nouvelle, tout ça, c'est terminé.

Par ailleurs, le "désistement républicain", ce n'est pas n'importe quoi: historiquement, par exemple, si on prend les chiffres, il ne se justifie pas localement, comme un automatisme, aux municipales et aux cantonales, si la droite n'est pas en position de l'emporter ( il peut y avoir des catastrophes, soit, mais bon....) et surtout, il ne se justifie pas quand il n'existe que 0.5 à 2 % d'écart de voix entre PS et PCF.

Je dirais enfin que cette discipline républicaine, elle est tributaire d'un contexte global, en outre de devoir fonctionner comme technique de défense d'une classe et d'un programme "commun".

Il en va donc du "désistement républicain" comme de "l'union de la gôche": à dépoussiérer d'urgence et à remettre à leur juste place. A consommer avec modération surtout.

Mon souhait pour conclure ce petit billet: qu'en Seine Saint Denis, comme ailleurs, nous poursuivions le mouvement d'indépendance que nous avons entrepris et qui a globalement très bien fonctionné pour le moment.

Une bonne baffe à la droite, oui, un direct du gauche, mais aussi, pourquoi le cacher, une bonne baffe à certains hiérarques du Péhèsse ou des Verts, qui ne respectent rien ni personne et ne rêvent que de nous voir crever.

Il est plus que temps que le PCF avance sans crainte et retrouve ses couleurs!

La Louve

"Le voilà !, Le voilà ! Regardez !
Il flotte et fièrement il bouge,

Ses longs plis au combat préparés,

Osez, osez le défier !

Notre superbe drapeau rouge !

Rouge du sang de l’ouvrier !

Noble étendard du prolétaire,
Des opprimés sois l’éclaireur.

À tous les peuples de la terre

Porte la paix et le bonheur !

Les braves marins de Russie,
Contre le tsarisme en fureur,

Ont fait flotter jusqu’en Asie

Notre drapeau libérateur !

Un jour sa flamme triomphale
Luira sur un monde meilleur,
Déjà l’Internationale
Acclame sa rouge couleur !"

------

* Allusion au combat furieux qui opposa Guise, "Roi de Paris", et ses Ligards, archi-catholiques et farouchement anti-parpaillots, à Catherine de Médicis et à ses fils pendant bien longtemps, et donna entre autre tragédie, la Saint Barthélémy. Pour la conquête du trône de France.

** S. Zappi , "Les primaires ont compliqué les fusions de liste PCF/ PS" - Le Monde 11 mars 2008

*** "A gauche on choisit au premier tour, on rassemble contre la droite au second tour" http://www.gaucherepublicaine.org

6 commentaires:

Osemy a dit…

http://www.lemonde.fr/municipales-cantonales/article/2008/03/11/cantonales-le-pcf-s-apprete-a-perdre-la-seine-saint-denis_1021494_987706.html
Cantonales : le PCF s'apprête à perdre la Seine-Saint-Denis
LE MONDE | 11.03.08 | 12h02 • Mis à jour le 11.03.08 | 12h02
Le PCF obtient un résultat mitigé aux élections cantonales en région parisienne. Si les communistes devraient garder le conseil général du Val-de-Marne sans trop de difficultés, ils devraient perdre celui de Seine-Saint-Denis, un bastion qu'ils détiennent depuis sa création, en 1965.

Dans le Val-de-Marne, seuls deux sièges maintenaient une majorité à gauche. Le premier tour des cantonales, dimanche 9 mars, a conforté les listes emmenées par les conseillers généraux PCF sur leurs six cantons renouvelables. Dans les trois cantons de Vitry, les deux de Champigny, comme celui du Kremlin-Bicêtre, les candidats PCF ou apparentés étaient en tête au soir du premier tour et devraient l'emporter le 16 mars.

Le PS et le PCF sont tombés d'accord pour appliquer la règle du désistement réciproque. La gauche pourrait donc gagner trois sièges de plus. Ainsi à Fontenay-Ouest, siège détenu par la droite, la candidate communiste est en tête à gauche et pourrait, à la faveur du désistement socialiste, emporter le canton. A L'Haÿ-les-Roses, à l'inverse, le PS pourrait prendre le canton détenu par la droite. Enfin, à Orly, le candidat divers gauche soutenu par le maire sortant, Gaston Viens, devrait être élu le 16mars.

"La gauche et la majorité emmenée par Christian Favier [président PCF du conseil général] devraient sortir renforcés", assure Laurence Cohen, secrétaire fédérale du PCF. Une rencontre entre les différentes fédérations de la gauche devait sceller, mardi 11 mars, l'accord définitif.

DÉFAITE DOULOUREUSE

En Seine-Saint-Denis, en revanche, le destin des communistes semble plié. Les primaires lancées par le Parti socialiste lui ont été plutôt favorables : sur le canton de Montreuil-Nord, la sortante Claire Pessin-Garric, soutenue par le PCF, est arrivée derrière le socialiste Frédéric Molossi. A Saint-Denis-Sud, Ronan Kerrest, PCF, est battu par Mathieu Hanotin. Ces deux cantons perdus suffisent à faire tomber la majorité communiste.

Deux autres cantons pourraient rester entre les mains du parti : celui de Montreuil-Est et celui de Noisy-le-Sec.

Le socialiste Claude Bartolone, élu dans le canton de Pantin-est, a donc réussi son pari de ravir le conseil général de Seine-Saint-Denis au PCF et devrait en devenir le président, avec une majorité de 17 sièges au PS et 13 au PCF.

Si la défaite est douloureuse pour les communistes, elle est moins nette qu'attendu. Les discussions de répartition des moyens entre les deux partis vont s'engager. Les communistes devraient garder plusieurs vice-présidences mais aussi des moyens de groupe.
Sylvia Zappi

Anonyme a dit…

voila encore un edito qui va ravir les camarades.ils les attendent maintenant av impatience ..;on s habitue vite ,eduquons ,eduquons (eh du con ! c est pour les sociaux traitres ! )
merci
Makhno

François a dit…

Salut Elodie,complètement d'accord avec ton billet sauf une chose :tu ne serais pas légitime pour donner ton avis sur la Seine St Denis?

Manquerait plus que ça!Tu es communiste et tu as parfaitement le droit et même le devoir de critiquer ce qui se passe là-bas.

Il s'agit d'une trahison(une de plus) de la part de la direction du PCF,il faut le dire car c'est la triste vérité.

Au vu des scores rien ne justifie l'abandon au PS,RIEN!!

C'est à hurler de rage.Cette circonscription me tient personnellement à coeur car j'y ai vécu longtemps et j'en garde un très bon souvenir.Pour moi elle a été un modèle,même si pas parfaite,
de gestion.Grâce aux avantages qu'elle offrait les gens les plus défavorisés y vivaient presque aussi bien que les plus aisés.

De plus ,je suis quasi certain que le PC serait repassé au second tour
car les gens se seraient mobilisés.J'en ai l'intime conviction.

Mais il y a les accords que l'on connait et il y a les accords résultats de collusions...!!!

Fraternellement à toutes et tous.

François.

Anonyme a dit…

que les sociaux traitres s allient en Seine St denis avec la droite pour voler le conseil regional ne m etonne pas ,plus rien ne peux m etonner ... mais cela me rappelle une parabole...
xi chuan ,cela se passe il y a longtemps, vivait heureux ,seul en ermite dans sa caverne. une journée de tempete jeta dans son refuge une silhouette improbable et trempée.il propose donc a cet homme que le destin avait guidé jusqu a lui ,chaleur et nourriture jusqu a la fin des intempéries.mais ne voila t il pas qu a la lueur du feu , il reconnait un vieil ami de son village . reconfortés , rechauffes ,les deux hommes parlent de ces années qui furent leur vies . tant de miseres ont frappés l ami de xi chuan ,que celui ci pris de compassion ,tend vers une pierre son doigt decharné. et voila que la pierre se change en or. "que cela t aide un peu et adoucisse ta vie "dit xi chuan mais son ami d abord emerveille semble chagriné.... "qu y a t il ? ce n est peut etre pas assez..."et xi chuan tendant son doigt ,change en or un enorme rocher... le regard de son ami change.... "qu y a t il ? en desires tu d’avantage ? " "non dit son ami ,son si vieil ami, sortant un grand couteau , c est le doigt que je veux...."

voila ce que veulent les sociaux traitres ,et meme d avantage

Makhno

eldiablo a dit…

Donc le PS maintient ses listes et candidats dans les villes dirigées par le PCF dans le 93...Enfin une bonne nouvelle...car la démonstration est faite que la stratégie PCF "d'union de la gauche"et de "gauche plurielle" est obsolète et suicidaire pour le parti et contre-productive pour le monde du travail. De quoi insister les militants sincères à changer de cap au prochain congrès: sortir de la mutation et revenir aux fondamentaux.Il faudra d'abord qu'ils éliminent la direction actuelle qui a failli...et là bon courage les amis...hi, hi, hi...EL DIABLO

Swâmi Petaramesh a dit…

Eh bien, Ma Sainteté émarge modestement pour 0,0089% sur les 5,07% qu'a réalisés le candidat PCF du canton de mon coin, avec 571 voix. Merci qui ? ;-)

Des fois, une voix, ça peut compter : Il nous en manquait QUATRE pour obtenir les 5% nécessaires au remboursement de frais de campagne pour les municipales sur Lyon 8e (liste Audaces). Mais le compteur s'est bloqué à 4,98%... C'est ballot, hein ? :-\
M'enfin, ce qui console, c'est que c'était de loin notre plus petit score...