lundi 31 mars 2008

Maternité de Clamecy: la partie visible de l'iceberg des privatisations

Décidément, écouter la radio ce matin ça ne mettait pas de bonne humeur.

Après la lamentable affaire de la banderole moisie de racisme social des supporters du PSG contre les Chtis, il y a l'affaire, emblématique, de la fermeture de la maternité de Clamecy.

La question posée aux auditeurs de RTL était "Clamecy: proximité ou sécurité"?

En effet, le nouvel argument des pouvoirs publics pour légitimer la fermeture de cet établissement public , c'est "les praticiens font moins d'un accouchement par jour et certains d'entre eux viennent de loin pour faire leurs vacations, tout cela ne garantit pas les conditions optimales de sécurité".

D'où le "proximité ou sécurité?" de ce matin.

Ca ne laisse pas de surprendre, cette manière de poser les termes du débat.

Vu que les gens ne sont pas encore réceptifs aux discours sur l'argent et les économies par rapport à la santé (il faut attendre encore une ou deux générations peut être pour que les Français soient acculturés complètement au libéralisme et trouvent "normal" que la santé, les soins et le système de sécurité sociale soient traités exclusivement à l'aune de courbes, chiffres et rentabilité...), et bien, pour l'instant, on biaise.

On attaque les choses par la bande.

Malin.

Ca évite de poser les questions qui fâchent...et comme les interlocuteurs "autorisés à réfléchir" qui osent aborder les questions posées par le Pouvoir d'une façon critique sont de plus en plus rares (en tout cas sur les ondes), on évite aussi des manières de voir différentes qui remettraient le système en cause.

Alors donc, le dilemme serait celui-là: vous préférez quoi?

Une santé publique et de proximité mais pourrie et dangereuse par manque de moyens ,de personnel , de "rendement" (qui a décrété que pour faire un accouchement sans risque il fallait en pratiquer au moins 3 par jours pendant toute sa carrière?) ou une santé de pointe, performante, mais privatisée et distante?

Ca rappelle le sketch absurde de P. Palmade ("tu préfères quoi une jambe en mousse ou des dents en bois"?)

Et bien non.

Le débat de la santé, ce n'est pas celui-là. Ce n'est pas manichéen comme cela, comme on tente de nous le faire croire.

Il est global. Comme le sont toutes ces questions que posent les "choix de société" comme on dit (enseignement, santé, transports publics...).

Bien sur, si on ne commence pas par refuser l'énorme mensonge de "la dette publique" du "déficit public", on ne peut pas s'en sortir, on est coincés dans la quadrature du cercle.

On en est ramenés ensuite à glorifier et promouvoir, comme ce prix Nobel d'économie indien (dans Le Parisien ce matin) "le social business" comme avenir du capitalisme (je cite presque mot pour mot).

Traduire: transformer les chômeurs et les pauvres en un nouveau fonds de commerce pour prédateurs financiers embling-blingués de stature internationale. Vive le micro-crédit donc et son taux de retour sur investissement de + de 97 % ! Formidable.

Trop fort le mec - quel meilleur fond de commerce que la pauvreté, la misère, le chômage? Le capitalisme est anthropophage, qui l'a oublié?

Et notre maternité de Clamecy dans tout ça?

Elle va être supprimée, certainement, et son absence ouvrira ainsi une nouvelle place à la Général de Santé ou à d'autres, pour construire sur les décombres de la maternité que l'ARH aura gentiment "transférés" au secteur privé, dans le "marché de la santé" version "libre concurrence".

Une clinique privée certes, enfin... pas tout à fait.

Une clinique dont les financements seront semi publics ou complètement publics (merci la Sécu', qui finance cette aberration avec nos cotisations et grâce à des outils tels que la T2A, les SROS, les COM et autres douceurs), mais dont les résultats seront , bien sûr, 100 % privés, 100 % privatisés.

Les lois du marché sont impitoyables, et il n'y a pour l'instant aucune offre politique d'opposition crédible et efficace à ce jour pour contrer la déferlante libérale en France.

Il ne suffit pas de montrer les dents, comme M. Hollande essaie de le faire ces derniers jours (quoi que très gentiment, car ce sont des dents de vieux chien, bien usées, qu'il nous fait voir là) encore faut-il pouvoir mordre le cas échéant.

Le PS ne peut pas, ne peut plus mordre, lui qui ne se dépêtre pas de la "dette publique" ni de l'Europe. Lui qui ne raisonne plus qu'en mode "libéral". Lui chez qui l'acculturation a pour le coup, parfaitement fonctionné.

Toute tentative de (s'op)poser se résume donc en réalité à des "poses", car du fait de l'idéologie qu'il a choisie, du système que, finalement, il défend, ce parti "progressiste" (et non plus "socialiste") est désormais dans l'incapacité d'agir de façon cohérente en tant que parti "de gauche".

Mais il faut reconnaître aussi que la déroute idéologique est presque globale "à gauche", et y compris ( et surtout, dirais-je même) dans la soi disant "jeune garde" des nombreuses écuries qui poussent comme des champignons, et qui, toutes, font la même erreur idéologique, se pensant "modernes", et sont ainsi frappées "ab initio" de la même infirmité , ce mal qui vient de ne pas vouloir replacer franchement ce "bon vieux socialisme" au coeur de la gauche.

Pourtant, un service de santé et de soins solidaire, public, de proximité, de qualité, pour tous, on a largement les moyens de l'avoir, en France.

Ce n'est pas un rêve. C'est un choix.

Et pour tout le monde, à Clamecy ou ailleurs.

2 commentaires:

François a dit…

Salut Elodie,oui tu as raison,la privatisation bat son plein.Dans cette clinique comme dans d'autres on trouve des prétextes fallacieux pour faire passer la pilule.

On privatise aux frais du public;les patrons du privé n'auront pas à s'en faire aux niveau des frais puisque la "princesse"les prendra en charge.

Cela rejoint l'éducation,la justice,la poste...bref,tout le service public que l'on fait ,petit à petit,disparaître.

Ce bon vieux service public dont étaient fiers mes parents,j'entends encore mon père :"ah c'est chouette maintenant on a des transports ,des soins,on peut se défendre en justice même si on n'est pas riche,tous les gosses peuvent s'instruirent à l'école et gratuitement.Cela représente des années de luttes acharnées,de sang versé mais ça y est on les a,on ne les lâchera pas"...

Malheureusement si il voyait ce qui se passe actuellement,il déchanterait et il gueulerait certainement :"mais que font les gens ? Ils sont sans réaction,faut se mobiliser et vite"

Tu as raison Elodie au niveau du PS et de FH mais reconnaîs que le PC ne fait pas beaucoup à ce niveau non plus.

Quant à la (re)construction d'un nouveau parti...Tout le monde est d'accord sur l'idée mais à partir de SA chapelle...on est mal partis.

Il nous faut,malgré tout,ne pas baisser les bras,convaincre et construire l'instrument indispensable aux travailleurs(euses) :Le Grand Parti Communiste !!

Fraternellement à toutes et tous

François.

marie a dit…

bonjour Elodie,
Un peu plus d'information sur la maternité de Clamecy
La bataille a fait rage.......et ce fut une enclave qui a resisté vaillament pour le maintien de sa maternité pour eviter le transport jusqu' à Nevers ou Auxerre ...70km environ le temps de voir la naissance du futur BB en voiture et du boulot imprevu pr les pompiers......
Clamecy et les communes avoisinantes ont interdit les femmes enceintes à partir du 31 mars 2008 avec panneau !
http://www.ausshn.org/ausshn/ACTUALITE/Entrees/2008/2/24_ARRETE_Interdisant_aux_Femmes_de_Procréer_files/shapeimage_1.png
et arretés municipaux!.......
Les usagers (elle est reconnue comme une maternité humaine et pas une usine à BB) se sont battus ainsi que les élus très remontés, Roselyne Bachelot n'est pas venue ....tellement le climat était electrique.......aux elections presidentielles, un refus collegial de ces communes de les organiser : résultat pas de vote dans certaines et dans celles tenues par des agents de la prefecture, =0 votant ! en guise de protestation........l'attitude correcte du Ps Christian Paul (qui a voté contre la ratification le 4/02) dans la defense de cette maternité... mais helas......un rouleau compresseur est passé sur fond d'intérêt économque.....