lundi 11 février 2008

PAUVRE PARTI! (Retour sur le CN du 8 février 2008)



Dire que Marie George Buffet va, cette fois, porter une responsabilité
historique, n'est pas de trop.

Ce n'est pas excessif. Cela ne correspond qu'à la réalité.
Telle qu'elle affleure du compte rendu du CN, telle qu'elle apparaît à la lecture de l'article embarassé dans l'Huma ce matin qui essaie de sauver les meubles, telle qu'elle apparaît aussi de la lecture de l'intervention d'Emmanuel Dang Tran ( ici ) ou d'un compte rendu de MM Alfonsi et Stierlin ( ici).

Les résultats du dernier CN sont proprement abasourdissants et les couleuvres que l'on tente de nous faire avaler sont cette fois si énormes que l'on a vu des courants du Parti qui n'avaient plus rien voté ensemble depuis des lustres se retrouver sur une position unique :

- "Non à des candidats PCF sur des listes où figurerait le Modem".

Il avait ainsi été proposé d'intégrer un amendement tout simple : "Il est exclu que les communistes participent à des listes incluant le Modem, d'une manière ou d'une autre".

Cet amendement a été repoussé par 80 voix contre 9 pour et 13 abstentions!

Je ne pensais pas qu'il se serait trouvé 80 personnes qui se prétendent suffisamment communistes pour estimer que cette participation à des listes avec le Modem ne mérite pas d'être clarifiée d'urgence! Cela signe en tout cas la décrépitude quasi-totale, non de notre Parti, mais de nos institutions.

Ce choix du CN reflète-t-il le choix de la majorité de la base militante?

Je crois pourtant que non, comme l'a prouvé l'attitude responsable et digne de la majorité des militants communistes de Dijon qui se sont opposés à la participation à une liste avec le Modem et construisent une liste anticapitalistes alternative.

Mme Buffet s'est, semble-t-il, opposée à deux reprises à une clarification de la participation des communistes à des listes où l'on trouvait le Modem et elle porte donc là une responsabilité sur laquelle nous aimerions qu'elle trouve le temps de s'expliquer.

Car, malheureusement, ce que viennent de graver dans le marbre le CN et la Secrétaire nationale, c'est qu'il pouvait y avoir quelque chose de «gauche » au Modem.

Le PCF a ensuite approuvé un compte rendu de CN pire encore que les précédents où la mollesse le dispute au vide abyssal (ou plutôt, son CN, à 73 voix POUR, 10 voix CONTRE, et 5 abstentions)1 , et vient de s'enfoncer un peu plus dans le réformisme.

Les circonvolutions employées pour justifier cette énormité sont ridicules, je vous les épargne – le compte rendu est malheureusement disponible publiquement.

Pour nous faire passer la pilule, Mme Buffet nous fait du mauvais Lénine dans le texte, elle dévoie tellement nos idées fondatrices qu'on ne peut plus les reconnaître.

Il y a des limites à la participation à un gouvernement bourgeois. Il y a des limites à la participation à une liste électorale bourgeoise.

Cette limite, c'est la poursuite de l'idéal communiste et révolutionnaire.

Or, faut de programme communiste, faute d'envie révolutionnaire, cette limite est franchie depuis longtemps pour ne plus être qu'un simulacre, et servir ainsi l'électoralisme le plus répugnant.

Un semblant d'unité a donc été trouvé par les 9 membres du CN qui ont voté pour cette proposition d'amendement, Cet amendement aurait été salutaire, et en tant que militante ,je les remercie vivement.

Cette alliance de « la carpe et du lapin » (qui sont tous deux des animaux communistes, comme chacun sait, même s'ils ne se ressemblent pas) ne doit pas surprendre.

Si il est manifeste que les projets, les idées, des uns et des autres ne sont pas compatibles, il est presque certain, depuis le début, qu'une chose va (ou doit) les réunir, c'est l'insatisfaction de leurs aspirations, dans un sens ou un autre, par la direction nationale.

Ces camarades travailleront mieux ensemble quand ils se seront débarassés ensemble de quelque chose qui les freine, les bloque et stérilise toute action de rénovation du Parti.

Bref, nous reparlerons de tout cela le moment venu.

Cependant, il ne faut pas gratter plus loin pour le moment, car l'unité affichée sur cette résolution (unité salutaire et qui « sauve l'honneur ») risquerait de s'effondrer tant le problème de fond est un sujet qui divise encore (et actuellement, le fonctionnement du parti ne permet hélas pas de gérer avec profit les divisions ou les débats).

Ce problème de fond est encore et toujours celui de l'alliance avec le PS, qu'on le veuille ou pas.

Car le Modem n'est que l'arbre qui cache la forêt.

En effet, par quel hasard des candidats du Parti se trouvent-ils côte à côte de candidats du Modem, sinon par la miraculeuse intercession des têtes de listes PS qui ont ouvert au loup la porte de la bergerie? Ne nous méprenons pas, en effet, il n'y a, à notre connaissance, aucune tête de liste communiste qui ait ouvert sa liste au Modem de son plein gré, de sa propre initiative.

Cependant, force est de constater que dans des villes comme Dijon, Roubaix etc. les « pontes » du PS nous infligent la cohabitation avec le Modem.

Devant cette énième trahison du PS qui négocie des « accords » avec des
communistes pour ensuite mieux leur faire passer le Modem, quelle
devrait être notre attitude, la seule attitude valable pour des communistes?

Elle devrait être de quitter la liste, évidemment. Je n'en vois pas d'autres en tout cas, et manifestement, 9 camarades du CN pensaient comme moi.

Or, finalement, qu'a voté le CN , je vous le rappelle :

« Et c'est bien parce que l'urgence est de battre la droite , ses idées
et de construire une alternative à gauche que le Conseil national
dénonce les manoeuvres d'élus socialistes qui, imaginant leur salut du
côté du Modem, contribuent à la dilution des valeurs et des convictions
propres à la gauche. Il encourage les communistes confrontés à ces
situations à continuer à se battre pour assurer la réaffirmation claire
et la visibilité, dans leur localité, des idéaux qui sont les nôtres et
ceux de tous les progressistes.
» (ici
http://www.pcf.fr/spip.php?article2492)

Camarades, il devient urgent de démettre cette direction. Elections ou pas, ce comportement doit être sanctionné. Nous n'allons pas payer pendant encore un an, (un an de dégâts, de ravages, de fautes...) l'erreur commise les 8 et 9 décembre 2007, de confier un mandat à une direction qui était illégitime?

Nous sommes de plus en plus nombreux à ne plus lui trouver d'excuses ou de justifications à ses errements,(errements qui ressemblent de plus en plus à des fautes).

Une direction qui propose à un parti communiste de rester en minorité sur des listes conduites et composées presque exclusivement de capitalistes est une direction qui se fourvoie, c'est une direction qui se désavoue elle-même!

Il faudra bien aussi admettre que le Modem arrive sur nos listes par le cheval de Troie du PS et en tirer ENFIN toutes les conséquences. Tant que le PS n'a pas clarifié sa situation, d'une manière qu'il nous importe peu d'étudier, nous ne pouvons plus nous allier avec ce parti.

Et si nous avons une leçon à retenir pour ces élections, c'est celle-là : le 4 février 2008, la grande majorité du PS a voté CONTRE le peuple et
pour l'Europe capitaliste.

Nous ne pouvons plus cautionner un parti qui veut, in fine et quoi qu'il dise ensuite, la mort des services publics, et la mort de la souveraineté nationale au profit d'une élite bruxelloise toujours plus loin des aspirations populaires! Nous ne pouvons pas cautionner un parti qui a voté avec Sarkozy et nous inflige aujourd'hui le Modem!

Je suis bien désolée pour les militants et dirigeants socialistes qui resteraient au PS, et qui aujourd'hui, ne savent pas où aller, à celles là ou à ceux là je ne peux que répéter : partez, quittez le PS, allez ici ou là, ou nulle part mais ne soutenez plus ce parti.

Aux électeurs socialistes , si souvent trompés, trahis, abandonnés ou ignorés par le PS ces dix dernières années, je dis votez pour le PC (listes autonomes) ou la LCR sans crainte aucune, si vous voulez vraiment voir respecter votre parole de gauche.

Ne la confiez plus à des gens qui n'auront de cesse de la trahir.

C'est le seul enjeu pour ces municipales et ces cantonales, c'est de « faire le ménage » et de reprendre à notre compte et pour ceux que nous défendons, ce que résister signifie réellement. Non, voter pour une liste rosâtre voire, orangeâtre, ce n'est pas résister.

Ce qui implique pour des électeurs « de gauche » de voter uniquement et exclusivement pour des listes et des candidats qui soient vraiment socialistes ou communistes, anticapitalistes, et ne pas céder à la peur panique de « l'entre deux tours ».

Ne pas faiblir. Résister.

Aujourd'hui encore, aujourd'hui plus que jamais, résister, c'est ROUGE,
toujours ROUGE.

Fraternellement,


*1.* /Une chose m'échappe par ailleurs dans ce vote, à la lecture des
résultats : où sont nos délégués? Que faisaient-ils? Ne doit-on pas être
présents sur un ordre du jour aussi important quand on sait ce qu ise
trame au CN? Il me semblait que le CN comportait pourtant 254 membres et
je n'en compte au total que 88 qui étaient présents au vote, c'est à
dire bien moins de la moitié.

Serions nous gangrénés en notre sein même par le même mal que celui qui
ronge désormais nos instances représentatives nationales?

L'absentéisme comme règle et la présence comme exception?/

20 commentaires:

enzo d'aviolo a dit…

Eh bah, si le PC est aussi gangréné que le PS, je trouve que l'initiative de Besancenot trouve tout son sens désormais pour s'opposer aux ravages du capitalisme.
amitiés

Tarass Boulba a dit…

A gauche toute !

cdrhum a dit…

Je te salue, la Louve, et t'assure de mon accord plein avec tes réflexion.

Et sache que je suis un ancien membre du PCF (de 1977 à 2005) à qui il ne viendrait pas à l'idée de mettre en préalable à quelque réponse que ce soit à tes propos, le fait que tu n'as été au parti "que de 2000 à 2006"...

Le Pcf va crever des ces militants militaires dont j'ai vu les opinions et les "leçons" changer au gré des congrès successifs et expliquant à ceux qui n'étaient pas d'accord avec certains changements d'orientation comment il fallait comprendre !!!

Ce sont souvent les mêmes qui ont soutenu des démarches stalinistes et/ou staliniennes et qui t'expliquent aujourd'hui comment il faut s'ouvrir (et pourquoi pas au Modem, tiens pendant qu'on y est !)

Il nous faudra beaucoup de courage pour arrêter le massacre : tant mieux, toi, tu en as !
Merci !

François a dit…

Salut tout le monde,évidemment cela est décevant,écoeurant mais faut-il s'en étonner?

Non,je ne crois pas,les dirigeants du Parti ont,depuis longtemps,fait patte de velours.Depuis l'arrivée du nain de jardin ils s'écrasent lamentablement en essayant de faire croire aux militants du PC et aux électeurs qu'ils sont la véritable alternance,la vraie gauche...Mais si cela a pu pendant un temps faire illusion,c'est aujourd'hui fini.Les militants(es)ne sont pas plus bêtes qu'eux,voient clair et leur trahison ne passe plus.

Depuis lontemps déjà on entend des camarades du PC dirent que la direction veut détruire (pour ne pas dire finr)le parti.J'avoue avoir été sceptique à ce sujet.Mais là je le suis de moins en moins.

D'accord avec Enzo,moi aussi je trouve que l'initiaive de Besancenot trouve tout son sens.Qu'on le veuille ou non,seule la LCR a ,en ce moment,un programme cohérent.

Marre des " jaunes "marre des "traitres ",construisons notre Parti réellement communiste.ET arrêtons d'attendre quoi que ce soit de la grande majorité des dirigeants du PC et je dirai aussi de certains militants de Lutte Ouvrière qui ont une position électorale avec le PS des plus douteuses.Et qui font preuve de sectarisme avec leur fraction "étincelle"qui ne partage pas la position du la direction .

Ne croyez pas chers-es camarades que je fasse de l'anti communisme ,de l'anti-stalinisme...NON je suis communiste révolutionnaire et je le revendique haut et fort.Je ne fais que dénoncer la traitrise et essayer de la combattre.

Fraternellement à toutes et à tous.
François

François a dit…

Elodie salut,j'ai oublié de te remercier pour ce texte qui est ,comme d'hab.,très bien fait.

Il permet de voir tout de suite où en sont les choses.Tu as l'art de rendre simple les choses qui ne le sont pas forcément au départ,c'est de la bonne pédagogie et bougrement utile.

Merci à toi et bravo
François.

Swâmi Petaramesh a dit…

En cette triste occurrence, je te poserais bien la question que d'autres posent avec insistance à Mélenchon : « Mais qu'estc-e que tu fais encore dans cette galère ? »

Pour ce qui me concerne, et afin d'envisager un militantisme plus matériel et moins virtuel, je viens de prendre contact avec la LCR qui mène dans mon coin à l'occasion des législatives une "liste anticapitaliste unitaire" regroupant LCR, écolos alter, etc. et également soutenue par Olivier Besancenot et José Bové (toujours eux ;-)

Bref, c'est peut-être de ce côté-là qu'il y a quelque chose à construire, alors cherchons :-}

Anonyme a dit…

Mais non, Swami!

C'que tu fais là, c'est du gochismeprimaaaaaaaaire!!!
;)

Relie donc Marx (yes, avec un "e" et pas un "s"...), achète un bouquet de Rosa Luxembourg à ta meuf et rase-toi chaque matin avec les rasoirs Robespierre (ceux à tete interchangeable)!!!

:)

Brunz

(qui risque gros, car la Louve a les crocs aiguisés, la répartie séculière et le vaffanculo fastoche et féroce!)

Swâmi Petaramesh a dit…

@Brunz : « C'que tu fais là, c'est du gochismeprimaaaaaaaaire!!! »

Je suis un être primaire et simple, j'assume ;-)

(Le plus souvent d'ailleurs, je pense avec ma bite ;-)

Fañch a dit…

Pour ma part, c'est la quatrième dimension de voir des 'communistes' se demander s'ils doivent accompagner le Modem (ou les sociaux-libéraux) OU renforcer en face, un regroupement anti-capitaliste...

A moins qu'ils ne réussissent l'impensable: inventer la synthèse Marx, Engels, Giscard d'Estaing... ?

SAd___ a dit…

Je suis d’accord sur la forme de ton interpellation, mais, j’ai deux remarques !
Ne s’appuie t’elle pas trop exclusivement sur une question circonscrit au PS et aux élections municipales !?
Ou plutôt à prendre les choses comme tu le fais n’y a-t-il pas un risque, celui de « régler » nos problèmes sur la tête des citoyens ?

Concernant les municipales, pour l’essentiel, l’affaire est pliée !
Pour les quelques jours, les trois ou quatre semaines qui restent pour nous qui habitons des « zones grises », nous pouvons d’une manière ou d’une autre soutenir les initiatives portées par les copains, qui ailleurs partent aux combats sur une ligne claire, c'est-à-dire anticapitaliste et hors PS !

Mais aussi, nous devons porter le fer à l’intérieur de nous-mêmes et faire par notre travail « depuis l’intérieur ! », que notre parti redevienne le parti des travailleurs !
Ce qui s’est passé le lundi 4 février à Versailles ne peut passer sous le tapis !
Grâce à certain élus de « notre groupe » (élus du parti « les Verts » !) le peuple n’aura pas droit à la parole (% le TCE). Ceci n’est pas acceptable et ces élus de « la Gauche d’intérêts !) doivent quitter notre groupe, voilà pour commencer !

Diablo a dit…

Ma chère Louve,
Ne perdrez pas votre temps avec ces communistes "en peau de lapin". Rejoignez les communistes qui se battent avec des faibles moyens pour que le point de vue communiste retrouve le droit de citer dans notre pays (par exemple "les Rouges Vifs" qui tiennent le remise des cartes samedi 16/02/08 à Ivry sur Seine) Salut et fraternité -DIABLO-

Anonyme a dit…

Ceci n'est pas un commentaire.

Chère Mme Tuaillon,

En tant que singe-collabo-qui aurait voté les pleins pouvoirs à Pétain et Hitler...

et n'étant pas rancunier envers les gauchistes...

je me permets de vous signaler que la phrase ''Le communisme est la jeunesse du monde'' est de Paul Vaillant-Couturier.

J'avais laissé un message en ce sens sur Bellacio, une fois de plus effacé par des ciseaux imbéciles bien que terriblement révolutionnaires.

Tant pis, tant pis.

Ceci dit n'hésitez pas à respecter Marie-George Buffet autant que ceux qui font parti de votre cercle.

Après tout, Henri Malberg, lui même ne la juge t il pas ''indispensable'' selon sa dernière tribune en date dans l'Huma ?

D'ou peut-être votre agressivité permanente, qui sait.

Allez, ciao, ciao.

Osemy a dit…

Oui, et donc ?... "courageux anonyme ceci n'est pas un commentaire?"

-- Raté je le publie quand même...

mais oui mais oui je suis bête méchante et agressive

mais oui vous avez tout compris

MGB est en effet indispensable, comme la rustine au pneu avant l'étape de ravitaillement, jusqu'au prochain congrès...

Je ne respecte pas MGB ?

Ah bon? Je l'ai insultée peut être ?

Non je dis ce que je pense. Arrêtez avec votre "respect", on n'est pas chez les miloufs ici. Le respect ça se gagne, c'est pas un du et vous devriez le savoir; je n'ai aucune leçon de morale à recevoir de gens comme vous qui ne dites même pas qui vous êtes alors que vous m'appelez par mon nom.

Minable.

Et commencez vous, par respecter vos militants.

Au plaisir!

Anonyme a dit…

d ou la necessite de "bousculer" tout ca ,il faut cesser cette valse hesitation.a la fete de l huma MGB a su sur 1 stand du PCF montrer un visage offensif elle a dit " oui nous pouvons battre ce gouvernement..oui nous pouvons le faire tomber... mais apres ? "
tout le probleme est la ...
la reaction des gens massés etait sans équivoque ...tout le monde veut un PC offensif.alors pourquoi ce "mais apres ..?" plusieurs mois apres on en est toujours au meme point ,se demander ce qui pourrait bien arriver si...
merde a la fin !
il faut quoi de plus ?
barre a gauche toute et qu elle ASSUME ce que nous sommes DES REVOLUTIONNAIRES !!!
Makhno

Diablo a dit…

Makhno,
Toi t'es révolutionnaire mais MGB et ses sbires: non! C'est bien çà le problème justement.
Salut et fraternité et n'oublies pas de passer sur mon blog! A+

Anonyme a dit…

Bonjour,

À la lecture de certains commentaires, j'avoue être ATTERRÉ à la fois par ceux qui succombent aux sirènes trotskystes de la LCR en y voyant une « issue » plausible (mais quelle ânerie...) et par ceux qui découvrent avec effarouchement la « dérive », désormais à peine voilée, du PCF.

Ce à quoi s'emploie la direction est on ne peut plus simple : après l'onde choc des présidentielles, il faut sauver coûte que coûte ce qu'il reste de l'implantation locale du parti. C'est peu glorieux, c'est même à vomir.

En tant que vieux militant du PCF, j'ai fait parti, en 1976, de ceux qui avaient rué dans les brancards contre l'abandon de la dictature du prolétariat, car nous l'on y voyait le signe d'une dérive qui ne pouvait mener à terme qu'à la perte et à la défiguration du PCF.

Bien qu'adversaires d'Althusser (celui que nous appellions le « spinoziste Althusser »), nous avions malgré tout fait front commun avec lui à l'époque. En vain, nous avons perdu.

Alors les multiples renoncements ultérieurs du PCF ne sont que des avatars somme toute logiques de cette lente dérive. Une liste non exhaustive :
- abandon du marxisme-léninisme
- la question Européenne
- l'attitude de la CGT
- l'obsession de la démarche programmatique (du Programme Commun à cette connerie des Collectifs Antilibéraux et maintenant les bourgeois troskystes avec leur « grand parti anticapitaliste » :-) )

Hue et MGB ne sont qu'un bouquet final, un parachèvement lugubre. Ils ne sont là que grâce à la déshérence politique, pratique et théorique du parti. Déshérence partagée autant par la direction que par les militants.

Nous étions peu à l'époque à mettre en garde contre cette dérive de notre parti, l'on s'est fait durement attaquer à la fois par les droitiers (Sève, Ellenstein, etc) et la vieille garde (Plissonnier, etc.).
Mais force est de constater que NOUS AVIONS RAISON.

Beaucoup (écœurés) ont depuis quitté le parti, d'autres plus récemment se sont investis dans le PRCF dont je salue d'ailleurs le travail remarquable et courageux des camarades Gastaud, Landini et autres.

Pour ma part, je pense que la « lutte de l'intérieur » est incontournable, car j'ai la faiblesse de croire que ce que nous avions pressenti il y a 30 ans de cela, à un moment ou à un autre, éclaterait au grand jour et deviendrait intolérable.

Avec à la clef au sein de notre parti, les changements – oserais-je dire la « révolution » – qui s'imposent...

Puisse cela (enfin) arriver.

Michel
(PCF)

Anonyme a dit…

Il est vrai qu'il est plus rassurant de regarder du côté de BOVÉ, le chargé de mission de Ségolène ROYAL et qui embrasse Nathalie KOCIUSKO-MORIZET comme une bonne copine, ou bien de BESANCENOT le facteur BO-BO qui doit à SARKO d'avoir pu être candidat à la présidentielle (il n'avait pas les 500 signatures à 3 jours de la date de clôture des inscriptions, de même que BOVÉ d'ailleurs, ils les doivent au "dévouement" de quelques maires UMP à la demande de SARKO qui s'y était engagé. Pour BOVÉ on se souvient de l'accueil que lui a fait DEBRÉ au conseil constitutionnel...).
Si vous avez encore un peu de respect pour les millions d'électrices et d'électeurs qui font confiance au PCF, ainsi que pour les militants qui se lèvent tôt tous les jours en ce moment pour aller afficher, alors arrêtez vos âneries.
Les militants communistes ne sont pas des pions qu'on manipule, ils ont encore la faculté de réfléchir. Et ce ne sont pas les adhérents qui nous rejoignent en ce moment qui me démentiront. Les derniers votes dans le parti le montrent. Ils sont plus de 75% à être d'accord avec la ligne du parti. N'oubliez pas que les dirigeants (membres du CN) c'est vous - les communistes encartés à jour de cotisations - qui les avez élus! S'ils dérivent c'est peut être parce que vous ne faites plus votre boulot de militant. Est ce que vous participez encore aux réunions de vos instances?
Que faites vous en ce moment? Vous affichez ? Vous êtes dans les cages d'escalier à débattre avec les gens? Vous organisez des rencontres?
Apparemment non ! Et bien pour moi le communisme c'est avant tout être sur le terrain auprès des gens et de les convaincre que seule leur intervention sera déterminante. Ce n'est pas en bavant sur le parti qu'on avancera.

Ne pas être sur le terrain c'est laisser la place à le droite et au PS.
Pour celles et ceux qui lorgnent du côté de BOVÉ et BESANCENOT, posez vous la question de savoir s'ils veulent réellement aller au pouvoir pour aider celles et ceux qui souffrent.
Alors, vaut il mieux essayer de participer pour influer un tant soit peu sur le cours des choses, ou bien laisser la place à la droite radicale et à un PS au bord de l'implosion?
Moi je choisi d'agir en essayant de faire avancer mon parti.
Si mon message porte le nom "d'anonyme" c'est parce que je ne veux pas m'inscrire sur les listes de GOOGLE comme vous le faites toutes et tous qui "combattaient courageusement" le capitalisme et le social-démocratie sur le net.
De toutes façons on a jamais obligé quelqu'un à venir au PCF, et on a jamais obligé quelqu'un d'y rester. Alors si vous ne vous sentez plus à votre place dans le parti, quittez le, on ne vous regrettera certainement pas.

Gérard,
Un militant communiste depuis 40 ans sur le port de Marseille, et qui a foutu en l'air à deux reprises un directive européenne avec son syndicat CGT, et 130 ports européens en grève. Je n'ai jamais eu le soutien de BESANCENOT ni de BOVÉ.

Osemy a dit…

Ils sont plus de 75% à être d'accord avec la ligne du parti. N'oubliez pas que les dirigeants (membres du CN) c'est vous - les communistes encartés à jour de cotisations - qui les avez élus! S'ils dérivent c'est peut être parce que vous ne faites plus votre boulot de militant. Est ce que vous participez encore aux réunions de vos instances?
Que faites vous en ce moment? Vous affichez ? Vous êtes dans les cages d'escalier à débattre avec les gens? Vous organisez des rencontres?
Apparemment non ! Et bien pour moi le communisme c'est avant tout être sur le terrain auprès des gens et de les convaincre que seule leur intervention sera déterminante. Ce n'est pas en bavant sur le parti qu'on avancera.

BOnjour Gérard, rapidement:
Tu n'en sais rien de ce que font X ou Y quotidiennement, d'un point de vue communiste.
Quant à cracher sur le parti, je pense que tu t'égares et que tu confonds le parti et certains membres de sa direction.
PErsonne ici de communiste ne crache sur le parti et figures toi que je suis tout à fait d'accord avec toi sur le pb de l'action militante, responsable aussi de cela.
C'est un cercle vicieux. Il faut le briser sans chercher à savoir qui fait l'oeuf et la poule.
Quand on dit "le parti" souvent, c'est "la direction" qui es t visée, cette direction qui est la même grosso modo depuis 15 ans. Aujourd'hui c'est MGB mais hier c'était R Hue ...Et qui ne fait que "surfer" comme el dit Michel sur des désengagements et des renoncements idéologiques qui ont eu lieu après 68 (an gros).
Pour ma part je ne louche sur personne (je le précise) je suis socialiste-communiste (c à d une socialiste qui espère le communisme et fait tout ce qu'elle peut pour ne pas perdre de vue l'idée de Révolution)- je peux regarder BEsancenot avec intérêt (en tout cas je comprends parfaitement ce qu'ils sont en train de faire mais je suis verte car c'est nous qui devrions le faire - gagner des adhérents plutôt que des élus en second sur les listes PS/modem...), je trouve que dans les luttes sur le terrain , Bové et Besancenot sont des gens qui ont des atouts et qu'il ne faut pas leur cracher à la gueule (eux ils sont là quand même). Pour moi ça s'arrête là - je suis contre un "parti de gauche" avec le communisme comme courant - le pus drôle c'es t que les camarades comme toi me gueulent dessus alors que ce n'est pas de moi que le pire va venir (et pour de multiples raisons!!!)

M'enfin, comme tu vois, liberté d'expression pour tout le monde.
Il y a des choses que t u as écrites que je partage.

Salut fraternel.
La Louve

Osemy a dit…

A Gérard de nouveau:

Enfin, Gérard, tu devrais être plutôt solidaire des camarades qui militent AUSSI (et pas SEULEMENT contrairement à ce qu'il te plait de croire) sur le WEb car en effet tout anonymat est presque perdu pour eux - cependant, négliger l'impact d'internet dans la propagation d'une idée, d'un concept etc. c'est faire une lourde erreur et à mon avis, c'est aller contre tout ce que les "techniques révolutionnaires" ont pu nous apprendre jusqu'à présent.
Toutes les études montrent l'impact de ce média (qui "remplace" de plus en plus la télé en fait) sur les résultats de la présidentielle en 2007, par exemple.
alors ce que tu fais est très bien mais ce n'est pas parce que tu fais partie des 75 % de camarades que tu dis "suivre la ligne" et que tu es donc majoritaire qu'il faut croire que cela va être éternel. On en reparlera quand le parti aura disparu (et je pose cette hypothèse comme probable, et malheureusement proche - pas un an mais peut être trois ou quatre, si on continue ainsi, et je ne l'envisage qu'avec beaucoup beaucoup de tristesse, et de colère).

Anonyme a dit…

"négliger l'impact d'internet dans la propagation d'une idée, d'un concept etc. c'est faire une lourde erreur et à mon avis, c'est aller contre tout ce que les "techniques révolutionnaires" ont pu nous apprendre jusqu'à présent.
Toutes les études montrent l'impact de ce média (qui "remplace" de plus en plus la télé en fait) sur les résultats de la présidentielle en 2007, par exemple."


Je ne néglige pas l'impact de l'Internet car j'en suis un utilisateur de la première heure. Depuis 1993 plus exactement, date à laquelle il a été ouvert au public. Beaucoup de camarades à l'époque n'y croyaient pas. Aujourd'hui certains le considère presque comme la panacée, oubliant du même coup que rien ne remplace le face à face avec les électeurs.
Suivre la ligne ne signifie pas être suiviste, mais être de celles et de ceux qui la construisent cette ligne, mais surtout la respectent. Ne pas être d'accord avec cette ligne n'implique nullement de ne pas la respecter. Celles et ceux qui, comme beaucoup ici, la critiquent ont peut être raison, mais c'est encore le règle élémentaire de la démocratie, donc de la majorité qui prévaut. Je le répète ne considérez pas les "communistes majoritaires" (notez les guillemets) comme des zozos, ce sont eux qui ont élu la direction actuelle, et celles qui les a précédé.
Quand à ceux qui ne cessent de prédire la mort du Parti, je leur dit "afin de n'avoir pas à pleurer lors de son décès, quittez le!". Moi je continuerai à me battre DÉ MO CRA TI QUE MENT lors des différents congrès, et je dirai ce que je pense comme je l'ai toujours fait. Mais dans mon parti, pas à l'extérieur car je respecte le débat, et les avis qui ne sont pas les miens.
Un jour un politique à dit "On n'a jamais raison contre son parti", cela se vérifie tous les jours.

Gérard (Marseille)