mercredi 4 avril 2007

LE PS ET LE PCF en 1971 - extraits

(JEan Michel pardonne moi, j'ai changé le titre de ton message maisje n'étais pas d'accord avec - j'espère que tu ne m'en veux pas! ;-) Osémy)

« Réforme ou révolution ? J’ai envie de dire - qu’on ne m’accuse pas de démagogie, ce serait facile dans ce congrès - oui, révolution. Et je voudrais tout de suite préciser, parce que je ne veux pas mentir à ma pensée profonde, que pour moi, sans jouer sur les mots, la lutte de chaque jour pour la réforme catégorique des structures peut être de nature révolutionnaire.

Mais ce que je viens de dire pourrait être un alibi si je n’ajoutais pas une deuxième phrase : violente ou pacifique, la révolution c’est d’abord une rupture. Celui qui n’accepte pas la rupture - la méthode, cela passe ensuite -, celui qui ne consent pas à la rupture avec l’ordre établi, politique, cela va de soi, c’est secondaire..., avec la société capitaliste, celui-là, je le dis, il ne peut pas être adhérent du Parti socialiste. »

François Mitterand, Congrès d’Epinay dimanche 13 juin 1971

Et le PCF s’est fait couillonner en beauté.

"Pour nous, en effet, l’union n’est pas un but en soi. Elle ne saurait consister à mettre la classe ouvrière, les masses populaires à la remorque de telle ou telle fraction de la bourgeoisie. Personne ne doit se faire d’illusions à ce sujet : le Parti communiste français ne servira, en aucun cas, de marchepied à des combinaisons politiques qui, sous une étiquette ou une autre, aboutiraient en fait à installer un gouvernement de gestion des intérêts capitalistes."

Georges Marchais. 1971. Introduction de "Changer de cap. Programme pour un gouvernement démocratique d’union populaire"

******************** Bon. Repartons d’un bon pied. Parce qu’en face, c’est dur et efficace.


Bellaciao

De : Jean-Michel (PCF)
mercredi 4 avril 2007

5 commentaires:

Anonyme a dit…

Chère Louve,

J'ai vu ta réponse sur Bellaciao, et je remets une réponse que j'y ai faite et qui me semble TRES IMPORTANTE.

#######################

C’est vrai tu as raison de rappeler cela, mais depuis 30 ans que je milite au PC, j’ai toujours essayé de garder mon esprit critique et il y a des choses qui ne passent pas, notamment celles-ci :

1979 : Abandon dans les statuts du PC de la référence au Marxisme-Léninisme et à l’internationalisme prolétarien.

1994 : Abandon de la référence au socialisme, au marxisme, à la classe ouvrière et au centralisme démocratique.

1997 : Abandon de la rupture avec le traité de Maastricht (qu’on avait combattu à l’époque !).

À force de vouloir s’arrimer coûte que côute aux sociaux-démocrates, loyaux serviteurs du capitalisme, le PC, certes traumatisé par le stalinisme, a fini par se dénaturer sous prétexte de « modernité » et à laisser ainsi grand ouvert, le champ aux trotskistes et autres altermondialistes et aux libéraux dans la lutte idéologique et politique.

Je me souviens à l’époque, Louis Althusser, membre du PC et le DERNIER grand philosophe marxiste qu’on ait eu (et sûrement un des derniers grands dans le monde), pester en 79 contre tout cela. Il déclarait que le PC en était arrivé au « point zéro de la théorie marxiste ».

Il est grand temps pour que nous redevenions la force que nous aurions jamais dû cesser d’être, qu’on se réapproprie ce qui fait notre histoire, notre originalité, NOTRE FORCE.

####################

Sinon j'ai énormément apprécié ton intervention lors du meeting de Bercy, pleine d'élan et ferme sur les valeurs de la Gauche.
On a de l'avenir !!!

Jacques (PCF)

Anonyme a dit…

Y avait la guerre froide, pas encore de choc pétrolier et un mai '68 encore tout chaud...

Tu as donc vu juste en changeant le titre de cet article, la Louve: Tonton y croyait sans doute encore un brin, avant de nous enfler de première!

;)

Brunz

Osemy a dit…

BOnjour Jacques

Je suis parfaitement d'accord avec toi, bien que n'étant pas au PC depuis 30 ans ;-), sur ces 2 points principaux que tu soulèves:
- il faut toujours garder son esprit critique, quoi que l'on fasse, où que l'on soit et finalement, donc, sa liberté
- il est fondamentale de ne pas trahir l'Idée marxiste, le prolétariat,la lutte des classes et le socialisme quand on est de gauche.

Et oui, la pensée fondatrice du communisme, c'est le marxisme. Et si le PS a maintes fois renoncé et baissé les bras, il faut reconnaître que le PCF aussi.

Bizarrement, les deux partis subissent ou ont subi les mêmes déconvenues électorales - cherchez l'erreur!!

preuve que les militants ne sont pas si "cons" qu'on le dit , et qu'au PCF ils étaient sans doute bien plus attachés encore qu'ailleurs aux Idées, et au marxisme, puisque nous avons connu non seulement une baisse vertigineuse de nos scores électoraux mais aussi une baisse de militants adhérents...

Pour moi la modernisation du PCF doit passer avant tout par une capacité à accueillir sans préjugé des hommes et des femmes qui viennent d'ailleurs (ce qui n'était malheureusement pas possible avant la rupture d'avec Moscou, désolée de rappeler ça aussi, et la condamnation officielle du stalinisme) mais sûrement pas dans une dénaturation des Idées marxistes, ni dans une renonciation au socialisme et à l'internaltionalisme prolétarien.

Nous sommes d'accord Jacques.

J'ai vu Dimanche à Bercy, des citoyens AVIDES de politique et d'Idées, conscients que sans cette base idéologique, il n'y aura pas de changement concret pour eux , ecoeurés par les pensées creuses et les renoncements idéologiques de la gauche ces 20 dernières années.

On n'est pas con - on voit bien que quelqu'un qui a du mal à dire, ne serait ce que "antilibéral" il a déjà la tête tournée vers des intérêts contraires à ceux de la classe ouvrirère, et plus géénralement, contraires à ceux des salariés.

Je les ai vus et entendus et ça m'a fait un plaisir immense, ça m'a redonné de l'espoir, beaucoup d'espoir. Il faut maintenant travailler chez nos cousins socialistes, pour les réveiller. Avant le 22 avril.

Fraternellement

Anonyme a dit…

Ça me fait tellement plaisir de voir ce que tu écris La Louve...

L'écroulement du bloc soviétique ainsi que la dépréciation du marxisme ont été une onde de choc terrible qui a non seulement ébranlé nombre de PC mondiaux et favoriser ainsi l'émergence de partis sociaux-libéraux puis aujourd'hui trotskistes ou altermondialistes, mais aussi par ricochet, a permis de jeter les bases d'une véritable contre-révolution néolibérale (n'ayons pas peur des mots), celle-là même qui fait tant souffrir de peuples de par le monde.
Et cette onde de choc ne s'est pas arrêtée en chemin ; dans le sillage néolibérale, est venu s'agréger les germes du du fascisme et du racisme.

Norman Mailer disait : « Le fascisme, c'est la lêpre du capitalisme ».
Il n'y a qu'à comparer notre époque à celle de l'entre-deux guerre pour y voir comment les ressemblances sont plus que troublantes...

En fait, je crois que le mouvement communiste est terriblement « mal sorti » du stalinisme ; il y est sorti « par le bas » au prix d'un profond affadissement, travestissement du marxisme et par là-même de notre identité. Quelque part, nous avons donné le bâton pour nous faire battre.

Et j'observe, dans les PC occidentaux, que ce sont souvent ceux qui ont été les plus staliniens qui se sont empressés de mener à bien cette entreprise de dénaturation, d'appauvrissement comme pour se laver les mains d'un passé inassumé et se refaire ainsi une « respectabilité » politique.

Cela dit, je pense que cette période n'a pas été complètement négative pour autant, il fallait en passer par là afin d'« abandonner notre conscience d'autrefois à la critique rongeuse des souris » comme disait Marx.

Maintenant et cela échoie à la jeune génération de communistes, il me semble INDISPENSABLE ET VITAL d'avoir un examen critique sur ce qui a été fait, de se RÉAPPROPRIER LE MARXISME, d'effectuer si je puis dire, un « Pour Marx » comme aurait dit le grand Althusser.

L'on voit bien à travers la problématique écologique que le capitalisme et sa folle course au profit et ses gâchis, si cela continue comme cela, c'est bien la disparition de l'humanité toute entière dont il sera question...

J'avoue qu'en te lisant, chère Louve, j'ai confiance en cette tâche de réappropriation par la jeune génération communiste.

Fraternellement,

Jacques

wwwlavie a dit…

<< OSÉMY LA louve ROUGE : "Pour moi la modernisation du PCF doit passer avant tout par une capacité à accueillir sans préjugé des hommes et des femmes qui viennent d'ailleurs". LIRE AUSSI LA RÉPONSE DE JACQUES. >>

C'est sous ce titre que j'ai porté sur mon/notre Site "votre rencontre théorique... discursive et passionnante !"

OUI... "VIVE... sera toujours... LA RÉVOLUTION" !

*tendresse fraternelle à vous tous*

R . B de...