lundi 8 septembre 2008

Attention les chevilles, François....



Morte de rire! J'en pleure encore, tellement j'ai ri!!

Franchement, si, si, j'étais morte de rire d'entendre Bayrou à son université d'été du Modem - (Au fait, faut leur dire qu'aujourd'hui on est passé à l'ADSL et au Wi-Fi p'tet bien ? )...Il est tordant, le Béarnais.

D'abord, il a toujours cette manière inimitable de parler, genre éternel deuxième de la classe politique de droite, besogneux, aussi charismatique qu'un beignet plein de gras aux yeux d'une anorexique, style VGE, c'est sûr, mais en moins abouti, moins convaincant, sans l'accordéon et surtout, sans Danièle Gilbert.

Et puis surtout, pas dérangé pour un sou de mentir comme un arracheur de dents. Sur lui, sur son programme, sur son action, sur son "parti"...Très fort pour faire monter la sauce ( béarnaise, bien sûr). Mais au fond, du vent, du pipeau. Surtout on passe sous silence le nombre impressionnant de ses "amis et équipiers" d'hier qui l'ont quitté brutalement pour lui préférer Sarko - ils ont reconnu leur vrai Maître.

Et enfin - il s'est auto-proclamé leader (LEADER, Bayrou, ah non mais depuis quand a t il la capacité d'être leader d'autre chose que de lui-même, ce brave petit toutou du capitalisme?) de l'opposition à Sarkozy, (rien que ça), lui tout seul, le chevalier blanc! Mes amis, mais que serions-nous sans... François Bayrou?

Tiens d'ailleurs on peut aussi se poser la question à l'envers - si vraiment c'est lui le chef de l'opposition (rien que cette évocation m'amuse mais bon, rigueur intellectuelle oblige, il faut peut être qu'il arrête alors , parce que:

1. C'est de pire en pire en France et à tous points de vue: social, économique, culturel, républicain, démocratique, humain...

2. On peut dire que c'est quand même aussi en partie à cause de lui que la "gauche" a été divisée dès le premier tour et a manqué de l'impulsion nécessaire au second (j'espère que tous les électeurs de la LCR, du PS et du PC qui ont voté Bayrou au premier tour s'en mordent les doigts).

Qu'il nous explique aussi comment on peut être leader de l'opposition quand on va lécher les bottes de Maîtresse Parisot à l'université d'été du Merdef? Ou alors qu'il précise: il est leader de "l'opposition de droite" - ça peut être, mais ce sont leurs salades et il y a la moitié des Français qui ne sont pas concernés.

L'entendre nous expliquer que le mouvement syndical et associatif ne serait rien aujourd'hui sans lui et son Modem (bip...bip...bip...) que les luttes en cours sur des sujets tels que le Fichier EDVIGE, etc devaient tout à Bayrou et au Modem, non mais je vous jure c'est à pleurer de rire. Si si.

Il a lancé un appel voyez-vous. Le 2 septembre 2008. C'est bien la récup' François , surtout en période de crise - mais vois tu le mouvement a été initié le 10 juillet et une pétition lancée qui a déjà recueilli plus de 123 000 signatures - il y a deux mois donc...Heureusement, que le ridicule ne tue pas, hein François?

Méfions- nous, qu'il ne lui prenne pas l'envie subite de déclarer que le mouvement de lutte contre le Traité de Lisbonne était aussi de son initiative - on n'a pas vu beaucoup de Modem dans cette manif' du 4 février, voire, on n'en a pas vu du tout. J'y étais, je m'en souviens.

Mais comme le président de cette armée espagnole semble découvrir les luttes, il faut s'attendre à tout, non?

A quand la Résistance française initiée par François Bayrou, du haut de son berceau, en juin 1940?...

Là où on atteint des sommets de ridicule, c'est quand il nous explique que "la lutte contre le RSA" (?) c'est lui aussi; la "mobilisation " (ah bon? mais où? quand?) sur "l'affaire Tapie" c'est lui aussi...

Encore plus drôle - le Monsieur, il nous raconte tout ça "moi, moi,moi,ma vie mon oeuvre"), alors que, à 80 km de son Université d'été, il y avait celle du Nouveau Centre ,justement ( vous savez le rassemblement des anciens UDF qui ont trahi Bayrou pour Sarko), et de son ex-copain, le bellâtre Morin, Ministre de la Guerre en Afghanistan -et plus si affinités.

C'est à dire que le type continue à se revendiquer centriste et à justifier que le centre existe en tant que tel, indépendamment de la droite, alors qu'on a sous les yeux la preuve par A + B que ça ne veut rien dire d'autre, justement, qu'être de droite!

Soyons clair - le Modem, c'est le centre dont Sarko n'a pas voulu ( et on le comprend - il devait déjà prendre Kouchner, Morano, Attali et Dati , les quotas étaient remplis). Et il n'en a pas voulu, ce grand stratège, principalement parce qu'il ne peut pas piffer Bayrou. Pas con, l'Innommable.

Bon, alors nous, les communistes, ça nous fait franchement un peu sourire,tout ça, parce qu'on sait, depuis longtemps, que le centre, il est toujours à droite. C'est une manière pudique, ou faux cul diront d'autres, de désigner une autre force capitaliste, néanmoins tout aussi "Travail Famille Patrie".

Je m'adresse aux gens, et notamment aux travailleurs et aux prolétaires, s'il y en a (mais je ne pense pas que le monde du travail soit devenu con au point d'aller se jeter dans les bras de ce grand bourgeois de droite qu'est Bayrou)pour les mettre en garde et leur rappeler cette évidence:

vous vous êtes trompés avec Sarkozy ,en votant pour lui, massivement en mai 2007 - vous voyez le résultat j'espère?

Les raisons de votre erreur, je les comprends; c'était malheureusement presque inévitable, il faut le reconnaître. Les militants "de gauche" doivent faire leur introspection net prendre leur part de responsabilité; les dirigeants politiques (notamment Ségolène Royal qui a fait une campagne de droite) aussi.

Le "centre", ça n'existe pas, c'est toujours la droite. Bayrou, c'est la droite - regardez le étreindre Mme Parisot, la patronne des gros patrons (qui baisent les petits patrons); écoutez le parler, pour dire, souvent que Sarkozy ne va pas assez loin dans le pillage de nos ressources, dans le pillage de la France, dans les mesures réactionnaires et antisociales!

Refusez le mirage du centre, et renvoyez M. Bayrou et ses démobilisateurs sociaux à leurs boursouflures, à leurs égos et à leurs vanités.

Le socialisme, le communisme en France sont à reconstruire. Plus nous serons nombreux, plus vite nous irons et mieux nous nous doterons des armes pour résister, progresser et changer de société.

Toutes et tous,unissons nous contre ces menteurs et ces arnaqueurs!

Pour ma part, je vous donne rendez vous à la fête de l'Huma, sur le stand italien de Bellaciao, comme chaque année, et pour un débat avec des membres du PRcf sur la révolution et les aspirations populaires, dimanche après midi.

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Belle page critique, perspicace dans l'humour féroce, façon "Louve oeil de Lynx" que nous connaissons bien.

Le portrait n'est pas le moins du monde caricatural, mais très exact.

Depuis ses débuts, je le trouve plein de suffisance et ridicule dans le mal qu'il se donne à apparaître soit comme le gourou plein de sagesse et de sérénité de la politique, qui se garde des extrêmes de droite et de gauche côté face, soit le chevalier blanc qui sauvera la France côté pile.

Alors qu'il ment à l'évidence comme un arracheur de dents dans un discours sans substance et ne pense qu'à servir l'argent roi, en en tirant lui même profit.

Je ne crois pas quand même qu'il trompe ou séduise beaucoup de monde. Et l'épisode des sondages qui lui étaient étonnament très favorables a fait parti à mon avis de la manoeuvre médiatique de Sarko et son équipe de campagne, pour brouiller les esprits et diviser à gauche a son profit. Sarko => Tête de con et pieds plats mais fin stratège et psychologue.

Il a fait le coup du judo : utiliser la force, le mouvement et l'énergie de l'adversaire en l'accompagnant pour mieux le faire tomber et le vaincre.

D'autres l'ont déjà dit, mais .... si nous apprenions de lui ?

Enfin bon, une idée comme une autre....

Maguy

vieil anar a dit…

Et au PC, c'est quand l'université d'été, à moins que ça ne soit déjà passé ou que le PC ait disparu, non, on s'en serait rendu compte quand-même!