vendredi 4 janvier 2008

RESISTANCE: AU "203", A LYON , ON FUME (oulala la vaaaacchhe!!)


Avec une belle photo (http://www.axelibre.org/galerie.php)

Voilà le bar lyonnais dont vient de me parler l'ami Serge Rivron (http://srivron.free.fr/)!

Je dis BRAVO au patron de ce rade!

BRAVO aux gens qui sont venus!

L'interdiction générale est insupportable - on devrait avoir le choix: établissement fumeur ou non fumeur.
Bon, allez, je vais me la griller dehors (et oui maintenant en plus, les militantes font le trottoir ;) oouarf ouarf) --- Biz, Osémy La Louve

"Je me considère comme un résistant en temps de paix", assène le patron du café 203, à Lyon, qui a décidé de s'opposer à la loi anti-tabac par une performance originale : laisser ses clients fumer pour alimenter un "acte de délinquance (...) artistique".

Contrairement à tous les zincs des cafés et autres brasseries de France, les planches en bois rouge de ce café branché, dont s'échappent encore d'épaisses volutes de fumée, ont conservé leurs cendriers.

Malgré le risque encouru par la direction d'une amende de 750 euros pour cause d'incitation à l'infraction, ils restent en effet disposés partout dans l'établissement, et à l'intérieur des petits objets de verre, le patron, Christophe Cedat, 41 ans, a disposé un petit mot : "Fumeurs, vous participez à un acte de délinquance qui peut aussi être considéré comme une oeuvre artistique. Vous laissez l'empreinte de votre dépendance au tabac, qui sera fixée à jamais".

En clair, les mégots laissés dans le cendrier sont photographiés par M. Cedat dans leur disposition originelle, pour créer une "image d'art" qu'il expose sur plusieurs supports : sets de tables, fonds de cendriers, tableaux à tendance et aux couleurs pop-art.

"J'ai déjà photographié plus de 7000 cendriers de clients et fait faire plus de 800 nouveaux cendriers, dont le fond est l'une de ces images", s'enorgueillit Christophe Cedat.

Par "devoir de résistance" et pour financer "le dernier espace de liberté en France", le cafetier a imaginé un stratagème : les amendes qui lui seront immanquablement infligées par les services préfectoraux seront financées par la vente des cendriers à 20 euros pièce, et 200 euros pour ceux qui auront été l'objet d'une infraction.

En ce début janvier, généralement calme, la gargote est bondée. "On est venus dès qu'on a su qu'on pouvait toujours fumer", confesse Nicolas, 18 ans, du lycée Ampère tout proche.

Très enthousiaste, il salue l'initiative du bistrot qu'il appelle son "QG". "On a été trop surpris qu'ils osent, ça nous a fait plaisir. Et moi, de toute façon, je vais continuer de fumer car un café, une clope, ça fait un siècle que ça dure", commente-t-il.

A la table d'à côté, l'engouement est le même : "J'étais en pyjama quand mon ami Thomas m'a appelée en me disant "il faut y aller!". Je me suis habillée et suis sortie illico pour l'occasion", confie en riant Anne-Laure, jolie étudiante de 21 ans.

Très remontée, Michèle, 43 ans, enseignante, participe elle aussi à l'opération: "Je fume très peu, mais rien que de savoir que c'est interdit, je vais fumer de plus en plus", affirme-t-elle, avant d'ajouter: "ici c'est la résistance physique, j'adore".

Et quand on agite le risque de fermeture, M. Cebat a une réponse toute prête: "Ce ne sera pas une fermeture, ce sera de la censure!"

http://news.fr.msn.com/insolite/Article.aspx?cp-documentid=7139153

4 commentaires:

Swâmi Petaramesh a dit…

AAAAaaaaaaaahhhhhh !! :-)))

Si je ne gardais pas mes Nains aujourd'hui, je filerais bien m'en griller une au bistrot, moi ! :-))

roland a dit…

Moi aussi je dis Bravo!

"L'interdiction générale est insupportable - on devrait avoir le choix: établissement fumeur ou non fumeur."

et j'aime bien la réaction de la dénommée Michèle! Et moi qui ne fume pas du tout, j'ai envie de m'y mettre: par principe.

Il y a vraiment quelque chose de pourri dans le royaume de Danemark.

alain k. a dit…

Ambiances nauséabondes :
Depuis le 1er janvier 08 , des scènes dignes des années 40 se déroulent de plus en plus . Par excès de zèle , des barmans , font le travail de la police , parfois prêt à en découdre , menaces de dénonciations …etc…
Après tout , si un fumeur veut prendre le risque de payer une amende , c ‘est son affaire .
Tant que les barmans ont affichés « local non fumeurs » et ne mettent pas de cendriers à disposition , ils ne risquent rien ! Personne ne peut les obliger à la délation . !
A moins que ce ne soit qu une diversion du gouvernement qui pendant ce temps fait passer d autres restrictions !
Diviser pour regner !
Ambiances irrespirables pour tout le monde .
Bravo belle reussite , Belle convivialité !
Alain k. de Gresswiller ( bas_rhin )

KALONDERO a dit…

Fumeurs délinquants et rebelles de tous pays... Unissez-vous !
Faisons du 06 juin,la saint Claude, le jour et la fête des fumeurs !
Plus on m'interdit de fumer, moins j'ai envie d'arrêter...
VIVE L'HERBE A NICO(T) !!!