mercredi 20 juin 2007

LE MAGAZINE "STRABISMES" , par Mara

connaissez vous le magazine "Strabismes"?

c'est un magazine politique de tendance: tendance.

y a de belles grandes pages où il est expliqué plein de choses trés bien comme il faut, des choses de gôche, mais attention, pour des gens qui ont un certain niveau de Culture.

ça parle de Che Gevara, du partage des richessse, du trait-union-des-diversité-à-gauche-des-forces-anti-colonialiste-et-anti-libéral, de la révolte des quartiers populaires ...et puis surtout, un truc qu'ils adorent chez Strabismes, c'est le truc du dépassement des partis politiques.

d'ailleurs ils dépassent tellement les partis politiques chez Strabismes, qu'ils se font héberger gratuitement dans les locaux d'un.....parti politique (problème de moyens...)

je viens à mon histoire:un jour, alors que je trainais par hasard dans ces fameux locaux, j'assiste à une scène pas si incroyable que ça: en y montant les escaliers, je croise Michel, un homme d'une soixantaine d'année, complétement essouflé, venant de poser un gros cartons à ses pieds : visiblement il fait une pause.

il me regarde, avec les même yeux que les pokémon, avec cet air suppliant "aide moi":-" t'as besoin d'un coup de main?"
- "heu, oui, je travail pour Strabismes, ils sont au 4 em étage et j'ai tous ces cartons à monter là haut...."
- "bon j v'ais te donner un coup de main: ils sont où tes cartons?"
- "en bas, au RDC "et comme pour me prévenir d'un danger, sur le même ton que les films de légende avec des dragons, des collines maudites et tout ça...
- "les plus lourds, ce sont les cartons blancs",me dit il d'une vois tremblotante, "ils sont trés lourds ceux là, si tu pouvais m'en monter quelques uns, merci,merci, c'est vraiment gentil...."

en un éclair, je descends, je remonte les 4 étages, avec, comme il me l'a dit, fierté du devoir accompli: un carton blanc!

au 4 em étage, stupéfaction : dans les locaux de Strabismes, un jeune homme, la petite trentaine, look "branchouille parisien", visiblement en trés bonne santé, me voit, moi et mon carton blanc dans les bras, il interrompt sa conversation téléphonique:

- pose le là -il me montre du doigt un endroit du bureau et reprend son téléphone portable.

je croise de nouveau Michel dans les escaliers

- dis moi, ton copain de Strabismes là haut, ils ne te donne pas un coup de main? il te laisse seul avec tous tes cartons?

- tu sais, ils sont toujours comme ça, en plus tu peux rien lui dire à lui, c'est le rédac en chef....tu sais, eux , ils ne sont pas communistes....

- et tu te laisses faire?

- je leurs ai déjà dit, et ils s'en foutent, il me laisse tout faire, et moi, tous ces étages, tous ces cartons, cela me casse le dos, j'ai des problèmes de santé maintenant....

je le laisse sur le champ et décide d'aller prendre un café au bistrot au bout de la rue.

au fait, vous avez lu le dernier article de Strabismes sur le "réveil des masses prolétariennes"?

Mara

3 commentaires:

Sad___ a dit…

C’est succulent !
A un moment j’ai cru que tu parlais d’une autre revue, un regard m’a fait comprendre que non !
Là-bas il n’aurait pas interrompu sa conversation téléphonique ;-)

Salut et Bises Mara

Anonyme a dit…

Encore un magazine à la con. Remarquez, l'on a la même chose chez nous avec Regards.

Et ça se revendique « communiste » (je n'ose dire marxiste :-))...

Michel
(PCF)

Cocotte en papier a dit…

Ben oui je connais ce pauvre Michel, c'est tout à fait ça. L'esclave moderne, qui défend ses maitres (et maitresse). L'exploité de services des bobos altermondialistes. Je le plains mais aussi je trouve qu'il pourrait rompre ses chaines. Après tout c'est enncore un communiste quelque part. Ils ne lui ont pas tout sucé la moelle. Enfin j'espère!
En tout ca eux, ce sont des parasites qui n'ont pas peur de loucher sur des places et de casser du sucres sur le dos des cocos qui les héberges.