vendredi 25 mai 2007

LES DEPUTES COMMUNISTES PRETS A SE BATTRE POUR SAUVER GDF

"GDF: les députés PCF s'attendent à un "coup fatal" après les législatives
PARIS - Les députés communistes ont fait part jeudi de leur "détermination" pour défendre Gaz de France (GDF), affirmant que la droite pourrait "porter le coup fatal" au gazier français, après les législatives des 10 et 17 juin.

"Le Premier ministre vient de confirmer que le gouvernement statuerait sur le devenir de GDF après les législatives (...) La droite semble décidée à porter le coup fatal à GDF" après ces élections, souligne dans un communiqué le député PCF Daniel Paul.

M. Paul était le porte-parole du groupe communiste lors de l'examen du projet de loi privatisant GDF à l'Assemblée nationale en vue de permettre son éventuelle fusion avec Suez.

"Pourquoi brader un tel outil qui n'a pas vocation à distribuer des dividendes mais à assurer l'approvisionnement de notre pays en gaz en équilibrant ses comptes?", s'indigne l'élu de Seine-Maritime.

Selon lui, "la droite française veut casser l'idée qu'une entreprise publique pourrait faire mieux que les entreprises privées dans un domaine aussi stratégique que l'énergie" et "veut éliminer toute perspective de réunion des deux opérateurs publics que sont EDF et GDF, en les installant dans une concurrence suicidaire".

"La droite fait le choix de remettre la décision après les élections législatives, c'est une raison de plus pour envoyer à l'Assemblée des députés décidés à ne pas laisser faire une telle opération si contraire à nos intérêts nationaux", ajoute M. Paul.

Mercredi, le Premier ministre François Fillon avait indiqué qu'il n'y avait "pas urgence à décider" sur la fusion Suez-GDF, fixant comme échéance "fin juin, début juillet". Cette fusion, repoussée au 1er juillet par le Conseil constitutionnel, date de l'ouverture totale des marchés de l'énergie à la concurrence, est toujours suspendue à la signature par Matignon du décret de privatisation de GDF.

(©AFP / 24 mai 2007 16h49)"

NE DONNEZ PAS DE MAJORITE A NICOLAS SARKOZY!

VOTEZ COMMUNISTE AU PREMIER TOUR

7 commentaires:

Anonyme a dit…

Salut La Louve,

Je voterai pour le candidat du PCF, car avoir un appui communiste à l'Assemblée est important, mais ne nous faisons aucune illusion ; il me paraît plus qu'improbable (euphémisme) que nous sauvegardions notre groupe parlementaire.

Malheureusement.

Michel
(PCF)

Osemy a dit…

Salut camarade
Evidememnt qu'on a va boire un énorme bouillon, au PCF et dans l'ensemble des partis qui composent la gauche - bien sûr qu'il est peu probable que nous conservions un groupe.

Au moins nous ( communistes ou pas, prolétaires, salariés, ouvriers, enseignants...) boirons la coupe jusqu'à la lie et cela nous remettra êut être les idées en place sur deux ou trois sujets fondamentaux.

Nous avosn des choses simples mais nécessaires à faire a u PCF - et il faut les faire maintenant; il y a des choses à changer, et je vais m'employer, à mon tout petit niveau, à ce qu'elles changent...

@Caius a dit…

salut camarades
Pour répondre à Osémy et un peu à Michel, tout les monde veut que les choses changent dans le parti le problème est d'abord quel changement ? et surtout suffit de changer le parti ou faut il changer de parti?
Comme je disais ailleurs (je m'autocite, c'est classe non?):
"Refonder un parti communiste en France me parait l'objectif historique auquel nous sommes confronté, et cela ne se résoudra évidemment pas avec un congrès, aussi bon soit-il (je n'attend au mieux que des améliorations, pas obligatoirement négligeables, mais pas à la hauteur de l'enjeu de toute manière).
D'un certain point de vue, on peut souhaiter que le mort relâche son empreinte sur le vif, mais il est à craindre que nous nous ne survivions alors qu'à l'état de secte...
En fait une refondation qui a une petit chance de commencer à réussir, dans l'état actuel, doit rompre avec les tentatives récurentes d'exclure a priori tel ou tel courant issu du mouvement communiste (et on est souvent l'orthodoxe ou le liquidateurs de quelqu'un...) non pas par œcuménisme, mais parce que je suis sur qu'aucun de ces courants ni n'offre d'alternative crédible, ni n'a complètement tort... cela ne veut pas dire que la refondation doivent être sans contenu et bien sur on ne pourra mettre tout le monde d'accord sur les objectifs d'une force communistes. Le problème c'est que par rapport à Tour nous n'avons pas de comintern ni de conditions d'adhésion..." (voilà.. et on est pas plus avancé :/)

Sad___ a dit…

"Qu'elle est la différence entre l'Homme raisonnable, et l'Homme déraisonnable ?

L'Homme raisonnable veut s'adapter au Monde; alors que l'Homme déraisonnable veut adapter le Monde à ses rêves ! Voilà pourquoi le "progrès" ne dépend que de l'Homme déraisonnable."

Au soir du 17 juin, "nous" constaterons qu'en effet, le PCF est la troisième force politique en France et notre travail aujourd’hui est de produire cette « révolution des consciences » dans l’esprit du plus grand nombre de nos concitoyens – Basta la « victimisation » !

Qui, dans lequel des autres pays en Europe une force politique "équivalente" au PCF, peut en montrer autant ?
Cependant, pour moi (!), l'essentiel est ailleurs !

Il est en quoi, comment faire, pour que ce parti ait le Congrès qu'il mérite !

Il est dans la question des "alliances", de l'élargissement du bien commun, de l'ambition collective et quelle pratique (quelle « modus operandi ») cela peut avoir et notamment dans le cadre des élections municipales.

Il est de : « Comment produire aujourd’hui les fruits que nous aurons besoin pour aller vers Demain.

paul a dit…

Bonjour à tous

je voudrais mettre une note de pessimisme à laquelle vous ne pensez jamais apparemment

ce n'est pas parce que vous changerez que les électeurs ne serons plus hypnothisés par les discours démagogiques, individualistes et égoïstes de la droite petite bourgeoise boursicoteuse.

Si les gens votent massivement pour les discours de l'innommable et l'élisent, ce n'est que parce qu'ils ont été préparés depuis trente ans par les programmes télévisuels et leurs messages subliminaux de survalorisation égotique à l'américaine, l'idée de la liberté individuelle anti étatique de l'égoïsme comme force motrice de l'entreprise etc en bref l'esprit de chacun pour soi qui est contraire au sens de toute vie véritablement inspirée de la réalité collective de la bienveillance à l'égard de son prochain donc du sens du bien général etc

cet esprit est battu en brêche par tous les modèles cinématographiques de l'amérique bushienne, de l'esprit guerrier de virilité du self made man , du dure à cuire qui n'est jamais une victime et qui se fait par lui-même dans l'afrontement à l'adversité et qu'a surtout pas besoin de l'état providence... paradoxe, cet esprit est une négacion du concept de dieu le père...

bref ce que propose la droite dûre actuelle, c'est le rêve pour tous de devenir riche : cette proposition est un mensonge qui n'a fait dans l'histoire que plonger les pays à des crises économiques et accroissements de la misère catastrophiques.

que vous changiez ou non votre parti qui est aussi le mien cela ne changera pas la puissance malfaisante de la mafia qui a maintenant réussi à faire partager son esprit aux hommes politiques de la petite bourgeoisie voulant se faire aussi grosse que l'ex grande bourgeoisie...

en revenche, de ravivez l'éthique de la politique au sens d'organisation de la société selon des principes moraux de bienveillence collective, de solidarité et d'affirmer que là est le bien et d'affirmer que le mal est dans cet esprit d'individualisme égoïste, cela peut effectivement raviver des consciences et faire réveiller les hypnotysés victimes de l'innommable

maintenant si nous perdons nos représentant à l'assemblée, ce sera tout simplement la fin de la démocratie et il sera grand temps de s'organiser pour se faire connaître et entendre par des voix nouvelles... le problème alors sera de savoir de quels moyens nous disposerons, de quelles motivations et sur quelles circonstances nous pourrons jouer

ce que je pense c'est que pour les gens, la gauche c'est effectivement un esprit de partage dont ils ne veulent plus entendre parler car leur rêve est un rêve de fainéants riche par le boursicotage et la puissance du "faire faire", l'esprit des maîtres d'esclave, du client roi, incapables de production mais fiers de sa consommation de son pouvoir d'identité par la consommation...

leurs rêves est l'antithèse de leur discours mensongé de pseudo travailleurs mérpisant ceux dont leur esprit délationniste et profiteur privent de force de production c'est à dire d'emploi et qui deviennent leurs valorisateurs, leurs bouc-émissaires.

leur rival mimétique est le self made man, l'objet de leur désir est la richesse incarnée dans la femme siliconée et la grosse voiture 4*4 etc (les veaux d'or), leur bouc émissaire est la victime du système qu'ils excluent tout en lui imposant une liaison identitaire amoindrie au groupe dont ils raffermissent l'identité par le rejet, la définission du hors limite...

bon je vous donne tout ça à l'emporte pièce... on peut approfondir

ce que je pense c'est qu'il faut redonner des cours d'économie non débilitant aux gens et leur expliquer pourquoi économiquement certains services doivent rester publiques pour que toutes les industries d'un pays fonctionnenet au mieux pour tout le monde

et donc pourquoi la privatisantion en allant dans le sens de l'intérêt particulier et contraire en bien général c'est mal du point de vue moral

bref faire de l'économie ethique et de l'éthique économique

il en va de même dans tous les domaines

et pourquoi de même un gouvernement ne doit pas être "réduit" aux quelques secteurs démagogiquement sensibles, leur expliquer donc de façons sociologiques et mécanistes comment une société fonctionne, comment ses différents ensembles et agents constitutifs sont interdépendants et par conséquent pourquoi les ministères sont nécessaires afin de mieux définir et contrôler les actes en chacun de ces domaines... et donc comment l'état ne se réduit pas à quelques interventions populistes et démagogiques qu'il est l'organisme de coordination de l'économie commerciale industrielle et sociale d'un pays dans son contexte géopolitique mondial et historique

or ça ça me paraît souvent passer en arrière plan derrière des tas de querelles de clochets bien français qui nous ont fait perdre de vue les fondamentaux de la politique.

@Caius a dit…

Visiblement ma référence au Comintern n'était pas clair : en fait je reprenais mot pout mot une réponse faite à Michel sur mon Blog Celui-ci écrivait notamment "soit il(le PCF) renoue sans ambages avec l'esprit de Tours, se réapproprie avec audace la praxis théorique marxiste-léniniste et le combat révolutionnaire, soit il disparaitra"
je répondais que "je ne suis pas très sur qu'il suffise de "renouer", même sans ambages, "avec l'esprit de Tour", pour empêcher la disparition d'un parti communiste en France...comme je ne crois pas qu'être "marxiste-léniniste" (à supposer qu'il faille ainsi nommer notre "théorie de la praxis" ) nous garantisse un quelconque avenir radieux..."
Et donc ma référence au comintern et aux conditionx d'adhésion renvoyait explicitement au Congrès de Tour et au condition d'adhésion à l'Internationale Communiste fixée par son secrétariat...

Après on peut discuter des mérites historiques de l'IC mais c'est un autre débat...

vincent a dit…

« bref faire de l'économie éthique et de l'éthique économique »
« leur expliquer donc de façons sociologiques et mécanistes comment une société fonctionne,(…) » - Paul

Je ne comprends pas ce que pourrait être « l’économie éthique » ou « l’éthique économique » ? A mon sens, l’économie est une pratique, donc une éthique y est à l’œuvre !
« Leur » expliquer : a qui ? Au con de base ? Cette approche « pédagogique » de la politique me révulse. C’est bien cette méthode qui aurait dû sauver le projet de TCE ?
Et enfin, même si la Sociologie est en capacité de nous éclairer quant au mode de vie des hommes en groupe je pense que penser/parler de la Société qui Fonctionne, n’aide pas les citoyens que nous sommes à prendre conscience de ce qui se passe. (désolé si le ton est impropre.) –